AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA FORCE DE LA GRACE

Dt 30, 15-20; Lc 9, 22-25
Jeudi après les Cendres - année B (26 février 2009)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Reilhac : ouvrir la porte de notre coeur 

F

rères et sœurs, les textes que nous venons de lire sont d'une grande importance. Nous avons entendu tout d'abord, le texte de l'Alliance tel qu'il nous est donné dans le Deutéronome. C'est la proclamation de deux voies : la voie de la vie qui est la voie du bonheur et de la bénédiction, et la voie de la mort qui est la voie du mal et de la malédiction. Et Dieu propose à son peuple : choisis entre la vie et la mort. Si tu choisis de marcher loin de moi, tu vas tomber dans la mort, et à ce moment-là la bénédiction s'éloignera de toi. Si tu choisis de marcher à ma suite, alors, tu recevras la bénédiction, et le Seigneur bénira tout au long, la durée de ton séjour sur la terre. 

       C'est donc une sorte de contrat qui nous est proposé. C'est ce qu'on appelle la Loi. La Loi, c'est une série de commandements que Dieu nous propose et qui conditionne notre réconciliation avec lui. C'est dans la mesure où nous suivons la Loi, que nous pouvons recevoir de Dieu la bénédiction. 

       Vous le savez, saint Paul a longuement insisté dans ses épîtres sur le fait que la Loi peut effectivement nous apprendre ce qui est bon et ce qui est mauvais, ce qui est bien et ce qui est mal, mais dit-il, elle est impuissante à nous le faire accomplir. Ce n'est pas parce que nous savons en vertu de tel ou tel commandement que ceci est bon ou mauvais, que nous allons trouver la force, la puissance intérieure d'accomplir ce qui est bon et de rejeter ce qui est mal. Saint Paul insiste et dit : seule la grâce de Dieu peut nous permettre d'accomplir ce qui est bon. Il est tout à fait certain que c'est suivre Dieu, suivre le Christ qui est le bonheur. Encore faut-il que Dieu nous donne la puissance, la force intérieure, la grâce d'accomplir ce bien. Et saint Paul continue : la Loi sans la grâce ne peut que nous condamner. C'est un approfondissement qui déplace la lumière des paroles de Dieu par rapport au texte du Deutéronome. Certes, le Deutéronome nous disait ce qui est bien et ce qui est mal, mais il ne nous disait pas comment accomplir le bien et le mal. Tout se passait comme si c'était un choix de l'homme qui lui permettait de faire le bien plutôt que le mal. 

       Saint Paul nous dit encore : nous pouvons désirer et choisir le bien, encore faut-il que Dieu nous donne de l'accomplir. C'est seule la puissance de Dieu qui peut nous permettre d'accomplir le bien et de refuser le mal. Cela ne veut pas dire que Dieu nous sauve sans nous, ce que saint Paul dit ce n'est pas que de toute façon, que nous fassions le bien ou que nous fassions le mal Dieu nous sauvera, mais que Dieu nous sauvera en nous donnant la force d'accomplir ce qui est bon, à condition bien sûr que nous nous ouvrions à cette grâce de Dieu. La grâce suppose de devenir notre grâce, et la vie de Dieu doit devenir notre vie et pour cela, il faut que nous ouvrions notre cœur à ce don que Dieu nous fait  C'est ce que saint Paul appelle la foi, c'est-à-dire l'ouverture du cœur, l'adhésion de notre être profond à ce que Dieu nous propose et ce que Dieu seul peut réaliser en nous. 

       Frères et sœurs, que ce temps du carême soit un temps d'ouverture de notre cœur. Que nous nous présentions devant Dieu pour recevoir de lui non seulement un commandement mais la grâce d'accomplir ce qui est bon. Et pour cela, que notre cœur s'ouvre à cette présence de Dieu, cette puissance de Dieu, à cette force de Dieu. 

       AMEN


 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public