AU FIL DES HOMELIES

Photos

CARÊME, INVITATION À CUISINER !

Is 58, 9 b-14 ; Mt 9, 9-15
Samedi après les Cendres - année A (12 février 2005)
Homélie du Frère Christophe LEBLANC

 

V

ous savez que le Christ a beaucoup de noms : le Christ, Fils de Dieu, le Christ rabbin, le Christ prophète, le Christ docteur, et j'en passe, et c'est avec beaucoup d'humour que j'ai envie de dire que l'évangile aujourd'hui nous présente le Christ encore sous un autre aspect, j'espère ne pas vous choquer, parce que je trouve cela plutôt très beau. On a souvent tendance à aborder le carême uniquement dans le sens de la restriction, surtout au niveau de l'alimentation en mangeant moins. Je trouve assez intéressant dans l'évangile, qu'il y a deux choses qui sont proposée et qui sont même concomitantes, c'est la réconciliation et le repas. Dans l'Ancien Testament, les histoires ne tournent qu'autour des événements des naissances, l'évangile lui, ne tourne qu'autour des tables et des festins. Dans l'évangile, on passe son temps à manger. Et je trouve intéressant que justement, à l'entrée du carême, on propose autant d'évangiles où le Christ est à table et mange avec des amis. On se dit : nous, on est là, on nous dit de moins manger, on ne mange plus de chocolat, on fait très attention, et puis, on vient à la messe et on entend des évangiles où le Christ n'arrête pas de manger, de manger …

Pour moi, le Christ c'est le cuisinier de l'âme. On ne pense pas assez souvent d'envisager le carême comme le lieu d'une grande cuisine. Pour faire une bonne cuisine, il ne suffit pas d'avoir de bons ingrédients, encore faut-il savoir en faire quelque chose. Or, à la suite du Christ, les chrétiens, sont appelés à être de bons cuisiniers. Comment faire de bonnes choses à partir de petites choses, les moins intéressantes ? Peut-être certains détails qu'on a laissé traîner dans la cuisine ou dans le frigo pendant un moment et dont on pense qu'on devrait plutôt les jeter. Le bon cuisinier c'est celui qui, effectivement à partir de rien, est capable d'en sortir un festin.

Pourquoi est-ce que je vous raconte cela ce matin ? Parce qu'au-delà de la cuisine du ventre, je crois justement que dans la réconciliation, il y a quelque chose d'identique à la cuisine. Dans la réconciliation, il faut bien accepter de reconnaître que nous portons en nous des choses pas très appétissantes qui traînent encore sur la table ou dans le frigo, et dont on ne sait trop quoi faire. Nous croyons que nous allons mourir spirituellement de faim, et on garde tout cela, ce n'est pas beau, ce n'est pas ragoûtant, mais on le garde. Quand vous venez voir un prêtre pour vous confesser, ou encore par la lecture de la Bible, vous êtes confrontés à cette réalité, et vous êtes sommés d'en faire quelque chose ! Le lieu de la réconciliation, pour moi, c'est cela, le lieu où nous venons déposer toute notre misère, tout ce qui traîne, tout ce qui nous encombre et dont nous se savons quoi faire. On préférerait mettre le tout à la poubelle, et passer l'éponge pour bien nettoyer. Et le Christ ne nous invite pas à jeter, car nous ne pouvons pas jeter ce que nous n'aimons pas en nous, ce n'est pas possible, ça ne marche pas. Par contre, ce que le sacrement de réconciliation nous propose, et ce que le Christ nous propose, c'est de transformer, non pas de jeter car c'est impossible, mais de cuisiner ! De cuisiner pour que tout cela prenne forme et que cela devienne nourriture pour nous et pour nos frères.

Je crois frères et sœurs, que ce temps du carême est bien le temps où nous avons à faire pas mal de cuisine. Nous avons à cuisiner tout ce qui traîne dans la boutique, dans les tiroirs, tout ce que nous n'osons pas sortir. Il nous faut cuisiner et découvrir que la vie chrétienne ne consiste pas à chaque fois de penser tout nettoyer, mais au contraire, d'accepter de transformer ces aliments en un bon repas. Un repas structuré, un repas qui remplit le ventre, et aussi un repas beau à voir et à sentir.

Frères et sœurs que ce temps du carême soit pour nous justement l'occasion de mettre de l'ordre dans notre cuisine personnelle.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public