AU FIL DES HOMELIES

Photos

PIRATE, USURPATEUR ET DÉJÀ VAINCU

Gn 2,7-9 et Gn 3, 1-13 ; Rm 5, 12-19 ; Mt 4, 1-11
Premier dimanche de carême - année B (11 mars 1984)
Homélie du Frère Michel MORIN

 

 

Mailhat : Modillon 

I

l y a un pirate dans l'avion. Cela vous étonne, mais vous n'avez pas entendu les nouvelles ce matin : il y avait un pirate dans l'avion. Cela a même été proclamé très haut, ici même il y a quelques instants, lorsque nous avons entendu la première lecture de ce dimanche. Alors que l'humanité prenait son premier envol vers sa destinée ultime de la communion éternelle avec Dieu, un étranger s'introduisit subrepticement dans cette humanité et, non pas par la violence, mais par la douceur de la séduction, il a détourné ce premier vol. Pirate, il est devenu usurpateur, puisque désormais c'est lui qui, apparemment par un pouvoir de mensonge et de fausseté, conduit cette caravane humaine non plus en plein ciel, ce n'est pas son domaine, mais sur la terre où la caravane s'est écrasée.

       Et aujourd'hui, après ce détournement bien plus important et bien plus grave que beaucoup d'autres, voici que nous sommes réduits à ramper sur la terre, dans un lieu désert, à l'image de Caïn après le meurtre d'Abel, "errant, fugitif et solitaire". Dans ce désert stérile, de soif, d'angoisse, de mort, le Fils de Dieu s'avance, poussé par l'Esprit Saint. Remontant du Jourdain, il vient de recevoir le baptême, il traverse le désert de notre humanité, en toute liberté, dans la force de l'Esprit Saint, il s'avance vers le tentateur, c'est lui qui vient à sa rencontre, comme plus tard, il s'avancera librement et volontairement vers la deuxième tentation, au moment de sa mort. Au paradis Satan, caché sous la peau d'un serpent avança vers l'homme, et l'homme dans sa faiblesse, a dialogué avec lui et s'est retrouvé tout nu, dépouillé de toutes les richesses que Dieu lui avait données, l'homme qui devait dominer le monde se laissa dominer par le monde. Au désert, aujourd'hui le Fils de Dieu avance sans masque vers Satan, c'est lui qui, cette fois-ci, va dépouiller Satan, et celui-ci va s'en aller tout nu, alors que le Christ demeure revêtu de sa véritable domination du monde, de sa Seigneurie dont le symbole sera un peu plus tard le manteau rouge que les soldats poseront sur son épaule, lorsque le péché du monde, puisqu'il s'est fait lui-même péché, l'aura complètement dénudé. Le Christ s'avance vers Satan, mais il est vainqueur de Satan. Le Christ s'avance vers la tentation, mais il est vainqueur de cette tentation. 

       Lors de la première tentation, Satan se manifesta par la séduction sous la forme de la facilité, de la science totale, de la gloire quasi divine, disait-il, de la connaissance du bien et du mal. Et l'homme, faible s'était laissé égarer. Aujourd'hui, Satan s'attaque à la faiblesse de l'homme, une fois encore avec le même piège, le même miroitement triple de la fausse nourriture, de la fausse gloire et de la fausse domination. Il ne peut pas faire autrement, car il ne sait et ne connaît que cela : il est le Mal. Mais aujourd'hui, Jésus, Fils de Dieu lui résiste. Satan se heurte et se brise à la force du Christ rempli de l'Esprit Saint et de l'amour que le Père vient de lui témoigner au baptême.  Toute la vie du Christ est accomplissement du mystère pascal. Pourquoi ? parce que le Christ vient rejoindre, là où elle s'était écrasée cette première humanité, déchue dans le péché et dans la mort, par sa Résurrection, il lui fait reprendre son envol et lui redonne sa direction première, celle-ci devient désormais possible et éternelle, par sa résurrection, il nous ouvre de nouveau la voie du salut, de la vie et de la communion éternelle avec Dieu.

       Le tentateur joue un double jeu avec le Christ et avec chacun d'entre nous, comme avec l'humanité tout entière. Le premier jeu est celui de ce récit de la tentation, le tentateur veut séduire le Fils de Dieu par un mensonge de bonheur, d'éblouissement, de facilité, par le règne de la domination du pouvoir, de l'honneur, de l'argent. "Transforme ces pierres en pain. Saute du haut du Temple, et tu auras une grande affiche publicitaire. Domine le monde et le monde t'adorera". C'est la première tentation dont le Christ sort vainqueur par obéissance à la volonté du Père, il ne vient pas dominer le monde à la manière puissante et visible du Mal. La deuxième tentation, la deuxième épreuve, c'est celle de la souffrance et de la douleur, lorsque le Christ en sa Passion, sera une nouvelle fois tenté, puisque Satan reviendra à son heure, dit l'évangile de saint Luc. Il sera tenté dans la souffrance et dans la douleur pour qu'il puisse, à l'intérieur de cette épreuve, renier sa mission, dire non à la volonté du Père, tomber dans le désespoir et dans la lâcheté. Le Christ est vainqueur de la tentation, Il est vainqueur du résultat et des conséquences de cette tentation et de ce péché, que sont la souffrance et la mort. 

       En ce premier dimanche de carême nous entrons dans ce mystère pascal de la victoire du Christ, mystère de notre victoire aujourd'hui dans le Christ, notre victoire face à toute tentation, et notre victoire future au cœur de toute souffrance et devant toute mort. Car la victoire du Christ tant au désert que dans sa Passion, n'est pas une victoire pour Lui, il n'en a pas besoin, il est le Fils de Dieu, "Il a vécu notre condition humaine en toutes choses excepté le péché", il n'a donc pas besoin de cette victoire sur le péché et sur la mort. Cette victoire a été acquise pour nous, pour l'humanité tout entière et pour chacun d'entre nous, chaque jour de notre vie et aujourd'hui même. Le Christ a dépouillé Satan de son pouvoir, de son usurpation, de son mensonge de gouvernement sur le monde et sur les hommes, il l'a dépouillé en vérité par sa victoire sur les tentations et sur la mort. C'est une victoire acquise pour nous, et dans cette victoire, nous avons désormais les promesses et la réalité du salut éternel. 

       Lorsque vous avez été baptisés, lorsque, vous parents, vous avez demandé le baptême pour vos enfants, l'Église vous a posé cette question : "Renoncez-vous à Satan, à tout ce qui conduit au Mal pour suivre Jésus-Christ, Fils de Dieu ?" Vous avez répondu : "Oui, j'y renonce". En affirmant cela, vous êtes devenus participant de la victoire de Jésus dans le désert au moment des tentations, et dans sa passion au moment de sa mort. En ayant reçu par le baptême l'Esprit, l'Esprit même qui a conduit Jésus au désert et qui l'a réconforté, au moment de sa Passion, nous sommes devenus, réellement et de façon efficace, victorieux sur tout le mal, le mal des tentations et le mal des suites du péché, la souffrance et la mort.

       Frères et sœurs, nous entrons dans le carême, nous entrons dès aujourd'hui dans ce mystère pascal que nous célébrerons dans sa manifestation ultime et grandiose lors de la Résurrection du Christ. Comme saint Paul le disait à son disciple Timothée : "Au nom même de Jésus, ravivez en vous le don qui vous a été fait au jour de votre baptême" : don de la vie de Dieu dans le désert, don de la vie de Dieu dans la souffrance et dans la mort, ce don vous l'avez reçu, ravivez-le en vous. Ne laissez pas sécher, ne laissez pas périr la profusion et l'abondance de cette grâce que vous avez reçu dans la victoire du Christ sur le Mal. Nous aussi, nos tentations de chaque jour sont celles d'un faux bonheur, d'une fausse gloire, d'un discours mensonger et d'un argent trompeur. En s'adressant sous ces séductions au cœur de l'homme, Satan sait très bien que c'est là que nous sommes sensibles, car Satan est très fin psychologue, il sait que c'est là que nous pécherons en nous détournant du visage de Dieu, de la véritable communion et qu'il pourra régner sur nous et qu'il pourra nous dépouiller des dons de Dieu dont il est éminemment jaloux.

       Aujourd'hui, frères et sœurs, il faut que nous demandions au Christ vainqueur la force de son Esprit pour continuer à vivre dans le désert de notre vie, dans les difficultés, dans les multiples tentations qui nous assaillent, pour que nous aussi, dans la force de la Parole de Dieu, nous puissions être avec le Christ, vainqueurs de ces tentations, cette victoire nous pourrons la connaître dans la grâce de Jésus et du baptême, de façon immédiate et à chaque instant. Aujourd'hui le Christ nous demande d'être vainqueurs avec Lui, de ces tentations si souvent présentes et qui nous assaillent de façon parfois sournoise. Quant-à la tentation du désespoir, de la lâcheté, de l'angoisse, de la révolte, ce n'est pas encore le moment, si nous le connaissons parfois, c'est surtout au moment de notre souffrance extrême et de notre mort qu'il faudra demander au Christ d'en être vainqueur avec nous, dans notre faiblesse, dans notre pauvreté, dans notre misère et par sa force de résurrection.

       Frères et sœurs, ravivez en vous la force de l'Esprit, dans cette force seule vous pourrez retrouver la communion avec Dieu, avec Dieu qui est là est qui avance vers la tentation qui habite aussi notre cœur. Nous savons qu'au cœur même de notre vie de baptisés, nous sommes vainqueurs. Et si nous ne vivons pas de cette victoire du Christ, c'est parce que nous sommes complices du pouvoir du pirate, nous donnons notre allégeance à celui qui est venu ravir de façon honteuse et fallacieuse le Seigneur le Christ sur notre propre vie et sur la vie du monde. Si nous nous trouvions un jour en voyage dans un avion détourné par un pirate, nous n'aurions ni l'idée ni l'envie de lui confier notre vie, alors pourquoi le faisons-nous dans le pèlerinage de notre vie humaine ? Saint Paul écrit aux Romains que "ceux qui ont reçu en profusion la grâce et le don de la justice régneront dans la vie du seul Jésus-Christ". Cette vie du Christ, vous l'avez reçue en abondance, dans cette vie il nous faut régner, c'est dans cette justice que le Christ est venu restaurer en nous, qu'il nous faut vivre dès aujourd'hui pour parvenir avec lui, à travers les tentations, à travers les souffrances et la mort, dans la béatitude de sa Résurrection, puisque c'est là qu'Il nous appelle. Que Jésus, là où il nous appelle, daigne nous conduire tous ensemble au long de ce carême.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public