AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE DOIGT DE DIEU

Est 13, 8-11 +15-17; Lc 11, 14-23
Jeudi de la première semaine de carême - année C (1er mars 2007)
Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

S

i c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons ? Frères et sœurs, ce texte a été pris pour ce jour du temps de carême parce qu'il évoque une des scènes d'exorcisme les plus connues du ministère de Jésus. Comme durant tout le temps du carême on accompagnait les catéchumènes par une série d'exorcismes pour les assurer dans la puissance de la vie de Dieu et les délivrer de tout esprit du mal, c'est pour cette raison qu'on choisissait cet évangile aujourd'hui.

Je voudrais attirer votre attention sur un tout petit détail auquel on ne prête pas généralement beaucoup d'intérêt, et qui pourtant est assez étrange. En effet, l'expression "doigt de Dieu" est utilisée uniquement deux fois dans la Bible : ici mis dans la bouche de Jésus, et d'autre part dans la série des plaies d'Égypte dans la bouche des magiciens. Contrairement à ce qu'on pense, car nous sommes habitués à cette expression le doigt de Dieu, cette façon de parler n'est pas du tout courante dans la Bible, on parle de la main de Dieu, ou des yeux de Dieu, ou le bras de Dieu, ici, le doigt est une réalité qui habituellement n'est pas un symbole utilisé pour parler de Dieu. Il y a même quelque chance, mais c'est difficile à savoir, que l'expression soit originale dans la bouche de Jésus puisque les autres évangélistes ont simplifié le problème en disant : "si c'est par l'Esprit de Dieu que je chasse les démons". A ce moment-là, cela rendait le texte de Jésus plus compréhensible. De fait, il n'est pas impossible que Jésus ait utilisé lui-même et voulu intentionnellement prendre cette expression "doigt de Dieu" pour signifier la précision de son ministère.

Il est important de nous retrouver avec le récit des plaies d'Égypte qui sont une sorte de surenchère au malheur dans laquelle Dieu par le ministère de Moïse et Aaron envoie toutes sortes de malheurs à l'Égypte. C'est assez intéressant, car les quatre premiers malheurs, jusque précisément aux moustiques, chaque fois, les magiciens arrivent à en faire autant. Dans les trois premières plaies d'Égypte, on ne peut pas savoir si la puissance de Moïse et d'Aaron vient de Dieu ou d'ailleurs, puisque précisément les magiciens d'Egypte font la même chose. Chaque fois, Moïse frappe avec son bâton, et il se change en serpent, une autre fois, l'eau est changée en sang, une autre fois, ce sont les grenouilles, dans ces trois cas, les magiciens arrivent à en faire autant. Mais pour les moustiques, les magiciens n'y arrivent plus, ils confessent et n'interviendront plus, ils sont disqualifiés, ils disent : c'est le doigt de Dieu. Ils confessent qu'ils sont incapables de faire la même chose. Toujours est-il que c'est le doigt de Dieu, c'est la confession de quelqu'un qui est en rivalité pour discerner les bienfaits de Dieu, et qui reconnaît que les bienfaits de Dieu viennent de Dieu seul et non pas d'une puissance humaine.

Je pense que c'est pour cela que Jésus a repris cette expression pour bien montrer que sa puissance d'exorcisme n'est pas la même que celle des adeptes, n'est pas la même que ceux qui voudraient d'une manière ou d'une autre, se réclamer d'une quelconque force humaine. Une des pointes du récit c'est de dire : si je fais des exorcismes maintenant, c'est bien le doigt de Dieu. Il n'y a plus d'ambiguïté possible. Désormais les exorcismes ne peuvent plus se pratiquer simplement parce que quelqu'un aurait un pouvoir d'exorcisme comme d'autres ont un pouvoir de guérisseur. Moi, quand j'exerce le pouvoir d'exorciser, c'est le doigt de Dieu et c'est le signe même de l'arrivée du Royaume.

Contrairement à une lecture simplificatrice de Matthieu et Marc, le texte de Luc ne marque pas une vague attribution de la puissance de l'exorcisme à l'Esprit Saint, ce qui est sans doute vrai, mais c'est plus banal comme expression, mais de dire que le fait même que moi, Jésus, je pratique des exorcismes, c'est le signe que ces exorcismes ne peuvent venir que de Dieu. C'est pour cela, je crois qu'ensuite l'Église reconnaîtra comme seuls exorcismes ceux qui viennent de la puissance de Dieu. Dans les formules rituelles de l'exorcisme, on prendra bien soin de toujours dire "au nom de". On ne peut par exorciser simplement, c'est "par la puissance de", par "le doigt de Dieu". C'est la dénomination même de la source puissante qui opère la libération dans le cœur de l'homme. Vous remarquerez aussi qu'on ne tient pas tellement à raconter comment cet exorcisme, tout d'un coup l'homme qui se jette dans le feu, ou qui pousse des vociférations et des cris, il n'y a aucune description de ce point de vue-là, pourquoi ? Ce n'est pas exactement l'exorcisme qui est le récit même sur lequel on veut mettre l'accent, c'est la discussion et le débat sur le sens et la portée de l'exorcisme.

C'est pour cela aussi qu'on l'a choisi pour les catéchumènes, c'est pour leur dire : si vous êtes libérés, c'est par le doigt de Dieu, ce n'est pas parce qu'on va vous faire des tours de passe-passe, ce n'est pas d'abord la puissance technique de l'exorcisme qui est valorisée, c'est le signe même du doigt de Dieu qui agit là où personne normalement ne pourrait agir autrement. Cela vaudrait la peine de comparer avec d'autres scènes d'exorcismes qui sont pratiquées par d'autres personnes que ceux qui exorcisent au nom de Dieu, ou qui l'utilisent à faux (on rencontre plusieurs scènes d'exorcismes dans les Actes des apôtres) et effectivement, à ce moment-là, pour discerner l'action de Dieu, on réintroduit la confusion, d'où le fait que généralement les exorcistes se voient dépouiller de tous leurs droits par Pierre ou par Paul, et ils n'arrivent plus à accomplir leurs exorcismes.

C'est une méditation et une proclamation sur l'arrivée du Royaume. Jésus dit : maintenant, parce que j'exorcise, c'est le Royaume qui est là. Je pense que pour nous, c'est important de bien réaliser que la puissance de l'exorcisme n'est pas d'abord dans ce côté film américain comme on en a vu de temps en temps, complètement stupide, avec des gens qui se jettent dans le feu, mais c'est d'abord le discernement du doigt de Dieu qui manifeste l'action de Jésus et la présence de son Royaume et de son salut.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public