Imprimer

DANS LA JUSTICE ET LE DROIT

Ez 18, 21-28+30-32 ; Lc 9, 43 b-45+51-56
Mardi de la première semaine de carême - année A (6 mars 1990)
Homélie du Frère Michel MORIN

 

P

ar la prophétie d'Ezéchiel, Dieu nous dit aujourd'hui : "Si le méchant renonce à tous les péchés qu'il a commis, observe toutes mes lois et pratique le droit et la justice, il vivra, il ne mourra pas". Vivre et ne pas mourir, c'est pour cette raison que, à la suite du Christ, nous avons pris résolument le chemin de Jérusalem. Mais ce chemin, ce n'est pas nous qui le traçons. C'est le Christ Lui-même qui va le vivre et qui attend que nous le vivions avec Lui. Tant et si bien que si l'on amène aux douze une parole ou une proposition du Christ à la manière de Jacques ou de Jean, le Christ, comme pour eux, nous réprimandera. Il ne s'agit pas, au long de ce chemin vers Jérusalem, vers la Pâque du Christ, il ne s'agit pas de faire ce que j'ai envie de faire ou de ne pas faire ce que nous n'avons pas envie de faire. Il s'agit d'épouser les sentiments qui sont dans le Christ pour, comme Lui, vivre sa Pâque, c'est-à-dire ne pas mourir mais vivre de sa résurrection.

        Dans ce passage d'Ezéchiel revient cette expression très souvent donnée par Dieu Lui-même, que la Loi doit être pratiquée "dans la justice et dans le droit" et que c'est de cette façon-là que nous pourrons ne pas connaître la mort mais vivre. La Loi c'est le don de l'Alliance. Quand Dieu ordonne sa Loi, Il ne fait rien d'autre que de donner son amour c'est-à-dire nous signifier par quel chemin Il vient vers nous, par quel chemin nous devons aller vers Lui. L'Alliance, et c'est un élément permanent dans tout l'Ancien Testament, l'Alliance est donnée sous forme de droit et de justice. Même le prophète Osée dont on est ébloui par la façon si amoureuse, si intérieure avec laquelle il a aimé sa prostituée de femme, même Osée nous dit, de la part de Dieu : "Je te fiancerai, oui, dans la tendresse et la fidélité, oui, mais je te fiancerai aussi dans la justice et dans le droit". Ce sont des notions que nous n'aimons pas entendre et encore moins appliquer à notre foi chrétienne parce qu'on a l'impression ou la conviction que si Dieu est amour, on peut se passer du droit et de la justice. D'après la Révélation, Dieu, Lui, ne peut pas s'en passer. L'Alliance nous est donnée. L'Alliance c'est une proclamation d'amour et de fidélité de Dieu pour son peuple : "Je serai leur Dieu, ils seront mon peuple ! Je ferai alliance avec eux, je leur donnerai une terre, je leur donnerai une Loi et ils répondront à cette Loi et ainsi ils auront la vie, ils seront protégés de tout mal et je les sauverai de la mort et de leur ennemi."

       Ce sont là les termes de l'Alliance et il y a un pacte de droit, il y a des partenaires qui sont engagés dont le premier qui a l'initiative est Dieu. C'est pourquoi ce partenariat est inégal. Dieu donne cette alliance, Il la proclame. Et lorsque le peuple l'entend, il répond : "Nous mettrons en pratique toutes les paroles que Dieu nous a laissées". Et c'est dans la mesure où il les mettait en pratique qu'il avançait au travers du désert. Quand il refusait de les mettre en pratique, Dieu leur disait : "Retournez d'où vous venez", retournez encore plus profond dans ce désert.

       Nous aussi, nous avons à vivre dans l'Alliance, c'est-à-dire à répondre terme par terme à l'alliance de Dieu parce que nous sommes partenaires de cette alliance. Au jour de notre baptême et de notre confirmation, nous l'avons faite nôtre. Nous avons fait nôtre ce pacte. Nous avons dit à Dieu : Oui, Tu fais alliance avec nous; nous faisons alliance avec Toi et nous allons vivre ensemble cette alliance c'est-à-dire la mettre en pratique, loi par loi, acte par acte, don par don, vie pour vie, fidélité pour fidélité. Et c'est pour cela que ce qui compte essentiellement, ce n'est pas tellement ce que nous sentons, ressentons, désirons ou envions dans la foi chrétienne. Mais c'est tout simplement d'accomplir avec fidélité et par amour ce que Dieu Lui-même nous a demandé d'accomplir avec fidélité et avec amour.

       C'est ainsi suivre ce que le Christ Lui-même a vécu à Jérusalem : "Je ne suis pas venu faire ma volonté mais la volonté de Celui qui M'a envoyé ", qui est justement d'accomplir chaque terme de l'Alliance, de cette Loi dont Il a dit : "Je ne viens pas l'abolir mais l'accomplir" et dont Il attend maintenant que nous aussi nous puissions l'accomplir. Alors sa Pâque deviendra notre pâque. Dans ce droit et dans cette justice de Dieu, nous ne mourrons pas, mais avec Lui nous vivrons.

       AMEN