AU FIL DES HOMELIES

Photos

SI DIEU ALLAIT SE REPENTIR

Jon 3, 1-10 ; Mt 12, 38-50
Mercredi de la première semaine de carême - année C (19 février 1986)
Homélie du Frère Andre GOUZES, o.p.

 

C

e temps du carême foisonne de textes, de thèmes et l'on a peur de s'y perdre. Nous venons d'entendre plusieurs appels à la conversion et une conversion qui ne soit pas une conversion en paroles, extérieure, mais une conversion véritable, en actes, une conversion qui se traduise en vérité par une mort à nous-même et par un recommencement, une renaissance profonde de notre vrai visage que Dieu attend de voir éclore, en ce printemps pascal qui vient. Mais je voudrais simplement retenir ce que nous avons entendu dans la lecture de Jonas : "Peut-être que Dieu se repentira !"

       Quelle étrange manière de faire pénitence, non point pour se repentir soi-même, mais pour faire que ce soit Dieu qui se repente. Peut-être que dans ce paradoxe et cette apparente contradiction il en est de la profondeur et de la vérité paisible du mémorial chrétien En effet, je ne sais pas comment vous vivez votre carême, mais moi j'ai un peu le sentiment, à la quarantaine dépassée, que c'est une redite, que j'ai beau faire effort, je me retrouve tous les matins étrangement semblable à moi-même, et que j'ai beau me pommader de textes de discours et de musique, même, fut-elle belle, j'ai vraiment l'impression d'être comme un perroquet qui inlassablement redit les mêmes choses mais n'avance pas beaucoup.

       Et j'aurais envie de faire la prière de ce peuple qui, dans le livre de Jonas, renvoie la balle à Dieu et dit : "Mais, convertis-toi, Toi aussi ! parce que nous, vraiment, on a beau essayer, ça n'avance pas beaucoup ". Et bien il y a quelque chose de très fin, de très subtil et plein d'humour d'être dans cette situation, qui nous apprend peut-être le commencement de la foi qui est l'humilité, et qui nous évite de tomber dans le faux pathétique, voire peut-être même dans le pathologique religieux, c'est-à-dire de prendre nos vessies pour des lanternes et de prendre nos états d'âme et nos excitations, fussent-elles spirituelles, pour de la vraie spiritualité. Et peut-être ce temps de conversion qui nous est demandé est tout simplement un temps de la foi. Si nous arrivions à vivre ce temps de carême, de montée vers Pâques, comme ce temps de la foi, comme ce temps du mémorial justement, purement, c'est-à-dire où dans l'humilité, mais aussi fondamentalement dans la paix, dans la confiance paisible à Dieu qui vient vers nous, beaucoup plus que nous allons vers Lui, souvent.

       Mais c'est peut-être cela la foi, de croire que c'est Dieu d'abord qui vient vers nous et que c'est Dieu, d'une certaine manière qui se repent de sa colère, que c'est Dieu qui se repent de son courroux. Et dire cela c'est proclamer que Dieu est miséricorde, que Dieu est prévenance, que Dieu est prédilection. Et c'est la plus grande, la plus merveilleuse des choses de la foi que de pouvoir, en ce temps privilégié du carême, simplement d'être là devant Dieu et de proclamer à haute voix ce mémorial de la miséricorde et de la prévenance divine et de ce retour de Dieu vers nous, de ce retour de la vie de Dieu dans notre propre vie, dans notre propre cœur, au-delà, à travers même, nos péchés, à travers notre faiblesse, pour les irriguer fût-ce microscopiquement de telle sorte que souvent nous n'avons même pas l'impression d'avancer, mais Dieu avance en nous et Dieu le voit, si nous ne le voyons plus.

      Peut-être que faire pénitence, en situation de foi chrétienne, c'est humblement et simplement, paisiblement, sans ostentation, sans pharisaïsme, sans narcissisme, simplement faire mémoire de ce retour de Dieu vers nous, de cette venue de Dieu, inlassablement, par pure grâce, dans notre propre cœur. Il nous suffit simplement de nous éveiller, de nous laisser éveiller par la Parole, de nous laisser éveiller par le chant des larmes, de nous laisser éveiller par la tendresse, la nostalgie qui pointe au cœur de tous nos chants, de tous nos appels, de tous nos psaumes et Dieu se souviendra.

       AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public