AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA LOI NOUVELLE

Lv 19, 1-4+11-18 ; Mt 5, 20-30
Samedi de la première semaine de carême - année C (9 mars 2007???)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL


 

L'amour de la Loi 

F

rères et sœurs, cet enseignement de Jésus sur la montagne qui se place au tout début de sa vie publique est véritablement une transformation de la vie morale. Il ne s'agit plus d'un certain nombre de préceptes à accomplir, mais il s'agit de la recherche profonde d'une perfection. Et Jésus, pour bien montrer qu'il ne s'agit pas d'un geste qu'il faut accomplir, mais d'une orientation du cœur, nous donne des présentations parfaitement excessives de cette nouvelle Loi, des choses irréalisables : arracher son œil pour le jeter loin de soi, couper sa main droite pour la jeter loin de soi. Il veut nous montrer par là que ce n'est pas un certain nombre de préceptes à accomplir qu'il nous demande, mais quelque chose de beaucoup plus profond. 

       La dernière phrase de ce discours nous le dit de façon très claire : "Soyez parfaits comme votre Père du ciel est parfait". C'est évidemment impossible. Nous ne pourrons jamais ni par nos propres forces, ni d'aucune autre manière devenir parfaits comme Dieu est parfait. Par définition, Dieu seul est Dieu, Dieu seul est l'infini, Dieu seul est l'infini de l'amour, Dieu seul est la perfection. Tout ce que nous pouvons faire, c'est ouvrir notre cœur à la grâce de Dieu qui petit à petit transforme ce que nous sommes, et qui quand nous parviendrons dans la Béatitude, nous donnera d'entrer dans l'élan de sa perfection. Ce n'est pas un précepte que nous puissions accomplir, c'est un élan, un désir de notre cœur, que Dieu met en nous et qu'il accomplira par sa grâce. "Soyez parfaits comme votre Père du ciel est parfait". Voilà l'objectif que nous ne pouvons atteindre qu'avec la force et la puissance de Dieu.

       Je voudrais vous inviter à remarquer que même si Jésus oppose cet idéal à la multiplication des préceptes qui remplissaient la Loi de l'Ancien Testament (nous en avons entendu au passage quelques-uns), sur la manière d'offrir des sacrifices, sur les rubriques de la religion d'Israël. Pourtant, je voudrais vous faire remarquer que déjà dans le texte du Lévitique, nous avons eu un pressentiment de l'évangile : "Soyez parfaits comme votre Père du ciel est parfait", et dans le Lévitique, nous avons entendu : "Soyez saints, car moi je suis saint".

       Déjà dès l'Ancien Testament, il y avait cette sorte de dynamique qui nous entraîne vers Dieu, vers la perfection de Dieu au-delà de toutes nos possibilités. Nous ne pouvons pas être parfaits comme Dieu est parfait, nous ne pouvons pas être saints comme Dieu est saint. "Soyez saints, car moi votre Dieu je suis saint". Vous l'avez remarqué aussi, le précepte décisif de la Loi nouvelle : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" se trouve aussi dans le Lévitique. Jésus, là encore, nous donne une interprétation qui nous dépasse et qui manifeste que nous sommes appelés bien au-delà de nos forces. Il dira : "On vous a dit, aimez votre prochain, aimez ceux qui vous aiment, moi je vous dis : aimez vos ennemis". Nous savons bien par expérience que ce n'est pas quelqu chose de facile, que ce n'est pas quelque chose que nous pouvons accomplir par nos propres forces. Le pardon est peut-être le moment le plus difficile de la vie chrétienne, pardonner le mal qu'on vous a fait, pardonner plus encore le mal qu'on a fait aux gens que vous aimez, et pourtant, c'est par là que passe l'évangile.

       Que le Seigneur prépare nos cœurs à ce dépassement de nous-mêmes et à ce dont nous sommes capables, pour que nous puissions entrer dans la plénitude de Dieu.

       AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public