AU FIL DES HOMELIES

Photos

UNE PAROLE QUI NOUS OUVRE LES YEUX

Is 42, 6-7+14-18 ; Ep 5, 8-14 ; Jn 9, 1-41
Quatrième dimanche de carême - année A (29 mars 1981)
Homélie du Daniel BOURGEOIS


Silouane

Caroline et Aristide, et vous tous, chers frères qui les accompagnez dans leur démarche vers le baptême, vous venez tous d'entendre l'histoire de l'aveugle-né. Cet aveugle est d'abord l'image de notre condition humaine: il est écrasé par son infirmité, il ne peut pas se diriger dans la vie de façon autonome et c'est pourquoi il s'est fait mendiant, pour vivre de l'aide de ses frères. Et lorsque les autres hommes le rencontrent ainsi accablé par le mal, lorsque, et c'est le cas des disciples, ils se posent immédiatement cette question : "mais qu'a-t-il fait pour être aveugle"? Est-ce ses parents qui ont commis un péché ou bien est-ce qu'il est aveugle en raison d'un péché qu'il aurait commis personnellement ?" Devant le mal, nous avons toujours envie d'expliquer, nous avons toujours envie de trouver un responsable, nous le savons bien nous-mêmes lorsqu'il nous arrive de nous insurger contre Dieu et de dire : "mais qu'est-ce qu'on a fait à Dieu pour souffrir tant".

Pourtant le Seigneur montre bien que ce n'est pas d'un péché qu'il s'agit, le Seigneur affirme que cet homme est enfermé dans des ténèbres et dans les liens du mal et que cela n'a rien à voir avec un péché qu'auraient commis, lui ou ses parents. Le mal est pour nous ce mystère de ténèbres qui est chevillé au plus profond du cœur depuis notre naissance. Le mal est le symptôme de notre fragilité et de notre inachèvement parce que nous sommes vulnérables, parce que nous ne sommes pas encore parvenus au plein épanouissement de nous-mêmes qu'un jour le Seigneur veut nous donner, nous connaissons le mal et la souffrance.

Or, au cœur de ce mal, il y a une parole mystérieuse qui retentit, la Parole de Dieu, au cœur de notre condition humaine de pécheurs, il y a le Christ qui passe à côté de nous et qui nous dit :" Va te laver à la piscine de l'Envoyé", à la piscine de celui qui est envoyé par Dieu pour sauver le monde. Et c'est en ce sens que l'aveugle est aussi l'image du peuple d'Israël, car c'est vrai que dans notre existence nous sommes tous frappés par le mal, et qu'il nous arrive de nous en révolter et de ne pas comprendre. Mais la grandeur d'Israël est d'avoir compris que dans l'accablement du mal et du mensonge, lui Israël avait reçu la Parole de vérité et de liberté. Il était fait pour entendre, pour écouter. La première fois que Dieu a parlé à son peuple, Il a commencé en disant : " Ecoute, Israël reçois ma Loi, reçois mon Amour, reçois ma Parole".

Et vous aussi, Aristide et Caroline, c'est bien cela que vous avez fait jusqu'à maintenant. Au fur et à mesure que vous vous approchez du Christ, vous avez reçu la Parole de Dieu, vous avez reçu l'évangile du salut vous avez reçu la foi, vous avez reçu tout ce qui peut ouvrir vos oreilles à la présence de Dieu, vous avez reçu par le geste de l'ephata cette grâce de Dieu qui commence à faire une brèche dans votre cœur pour que vous entendiez la Parole de Dieu et la gardiez. Seulement, il ne faut pas en rester là. Vous l'avez entendu, lorsque l'aveugle est guéri, tous les gens qui sont de grands docteurs et de grands savants en matière de loi, et qui connaissent à fond les commandements et les paroles de Moïse, commencent à discuter : "Est-ce qu'il était vraiment aveugle ? est-ce que, réellement on peut guérir cette maladie est-ce possible de faire cette guérison le jour du sabbat ? alors qu'on utilise de la boue, est-ce possible d'envoyer quelqu'un se laver à la fontaine, et qu'il re­vienne en étant guéri ? " Tous ces gens-là ont entendu et ont reçu la Parole de Dieu, mais il leur manquait encore quelque chose. Et l'aveugle, lui, l'avait bien compris, non seulement il faut entendre, mais il faut désirer voir. Voilà ce qu'est un chrétien : quelqu'un d'abord qui a entendu la Parole de Dieu, comme vous l'avez déjà entendue, mais qui à partir de son baptême, est brûlé du désir de voir Dieu. Voilà pourquoi il faut que vous soyez plongés dans l'eau du baptême pour recevoir le désir le voir Dieu face à face.

A partir du moment où le Seigneur a lavé nos yeux avec l'eau de la piscine de Siloë, et c'est notre baptême, à partir du moment où le Seigneur a pris de la boue et c'est la nouvelle création, comme Il avait créé, au premier jour Adam avec le limon de la terre dès lors, Il touche le plus intime de notre cœur et Il met en nous le désir de le voir. Et vous avez vu comment cela se passe : pendant que tout le monde discute et s'étourdit de paroles, l'aveugle rencontre Jésus et pour la première fois il le voit. Jésus lui dit : "Tu vois, c'est Moi qui te parle !" Et l'aveugle à ce moment-là, comprend pourquoi Jésus lui a ouvert les yeux : c'était pour voir le Sauveur, le Messie de Dieu. Alors, curieusement, l'aveugle se prosterne. Quand vous étiez prosternés tout à l'heure, en adoration, vous ne voyiez pas les gens qui étaient autour de vous, vous étiez dans une sorte de nuit comparable à l'état de l'aveugle avant qu'il ne soit guéri, c'est l'image de notre condition actuelle de chrétiens. Nous voyons sans voir : c'est ce que veut dire croire. Nous voyons parce que nous avons le désir d'aimer Dieu, parce que nous avons le désir de le contempler face à face, parce que nous savons qu'il n'y a que cela qui nous apportera vraiment le bonheur et la joie.

Et en même temps, ce désir est tellement brûlant, tellement lumineux. Cette lumière qui éclaire au fond de notre cœur est tellement aveuglante que nous voyons sans voir. Cet aveugle était accablé par le mal et par la souffrance, maintenant il continuera à voir ce spectacle désolant des gens qui se battent et qui se divisent contre Dieu pour savoir si on peut faire un miracle le jour du sabbat ? Maintenant qu'il a les yeux ouverts, il pourra voir avec plus de lucidité la haine et les guerres au cœur de l'homme et entre les hommes. Et pourtant, désormais il ne verra plus cela avec tristesse et désespoir, il le verra en contemplant le visage de son Seigneur qui lui a fait miséricorde, et qui veut nous délivrer du Mal.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public