AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE PÈRE ME REND TÉMOIGNAGE

Ex 16, 2-4+9-15 ; Jn 5, 31-47

Jeudi de la quatrième semaine de Carême – A

(5 avril 1984)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Le témoignage des Écritures

C

 

ette page de l'évangile de Jean peut, au premier abord, nous paraître un peu complexe avec tant de thèmes, tant de profondeur dans la parole du Christ qui s'y entremêlent. Et pourtant, une page qui nous dit exactement ce qu'est la démarche même de la foi. C'est pourquoi les catéchumènes qui se préparent au baptême, entendent habituellement cette parole qui leur est donnée pour qu'ils comprennent bien le sens même de la démarche de leur foi. Pour nous qui sommes déjà baptisés, c'est peut-être l'occasion de mieux comprendre comment et pourquoi nous croyons, car ce que le Christ dit dans cette page est sans équivoque.

Jésus dit aux Juifs : "Vous cherchez des témoignages" à l'extérieur de moi-même. Or "il n'y a pas d'autre témoignage que celui que le Père me rend et que Lui seul peut me rendre, car les autres témoignages ne valent pas". Ceci est très important car nous-mêmes, nous sommes souvent comme les interlocuteurs de Jésus. Si nous nous interrogeons sur la manière dont nous croyons ou sur les raisons pour lesquelles nous croyons, je ne pense pas que spontanément, nous viendrait à l'esprit l'idée que la source unique de la foi c'est le témoignage du Père en nous. C'est très exactement cela qui est la foi. C'est que le Père et le Fils nous ont envoyé l'Esprit Saint, après la résurrection de Jésus, pour que cet Esprit porte en nous le témoignage du Père, que c'est vraiment son Fils bien-aimé qui a été envoyé dans le monde. Tous les autres témoignages sont intéressants, mais ne sont pas décisifs.

C'est pour cela que Jésus prend deux exemples. D'abord l'exemple du témoignage de Jean. "Vous avez envoyé trouver Jean pour savoir qui il était ou ce qu'il pensait de Moi", mais, en réalité, je ne dépends pas de son témoignage. Il prend ensuite un autre qui était encore plus scandaleux aux yeux des interlocuteurs de Jésus : "Vous cherchez les Écritures, mais ce n'est pas Moi qui vous accuserai au Jugement dernier, c'est Moïse lui-même qui vous accusera." En réalité, les Écritures témoignent, mais elle ne peuvent témoigner qu'à cause du témoignage du Père.

Ainsi donc, pour nous aussi, croyants d'aujourd'hui, l'unique raison pour laquelle nous croyons, c'est que le Père atteste en nous que Jésus est vraiment son Fils. Dans notre tête ou dans notre recherche spirituelle, il y a, bien entendu, des milliers de raisons de croire que Jésus est Seigneur. Les Écritures nous conduisent à Jésus. Notre raison elle-même, l'Église le croit, peut nous conduire à Dieu. L'histoire de l'Église autour de nous, nous conduit à Dieu. Elle est faite pour cela. Tout est fait pour nous conduire, pour nous engendrer à la foi. Mais ce qui est le sceau définitif, ce qui fait que nous devenons croyant, c'est que le Père atteste en nous que Jésus est vraiment Celui qu'il a envoyé pour nous sauver.

Ainsi dans la démarche du catéchumène, il y a deux étapes, deux seuils, deux niveaux. Il y a la démarche proprement catéchuménale dans laquelle il est instruit de la foi, il est instruit de tout ce qui témoigne en faveur de Jésus, il est instruit des Ecritures, de Moïse, de la vie de l'Église. Mais il arrive un moment, et c'est le moment même du baptême, où Dieu le Père témoigne, en lui, qu'il a vraiment été sauvé par le Fils Jésus qui est venu dans la chair pour nous sauver.

Il faut que, pour nous aussi, nous ne confondions pas les deux ordres de réalités. L'ordre le plus profond et le premier de la foi, et c'est précisément ce qui est bouleversant, c'est l'œuvre du Père en nous, c'est que vous croyiez nous dit saint Jean en un autre chapitre. L'œuvre du Père en nous c'est de susciter cette foi et la racine même de notre foi, c'est l'œuvre divine en nous. A cela concourt tout ce qui est de l'ordre du visible, des signes, comme le dit encore saint Jean, des témoignages qui viennent des hommes et qui sont donnés au cours de notre vie et qui sont là comme des petits phares pour nous éclairer dans la nuit et pour nous indiquer la route à suivre. Mais tout cela n'a pour but que de nous conduire au Père.

Prions pour tous ceux qui vont recevoir bientôt la grâce du baptême, pour que s'affermisse en eux cette foi, qu'ils comprennent vraiment le sens de leur démarche. Cette foi n'est pas la leur, n'est même pas la nôtre. C'est l'œuvre du Père en nous. Tout mène à la foi, mais les raisons de la foi, il n'y en a qu'une : c'est précisément ce témoignage du Père.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public