AU FIL DES HOMELIES

Photos

RELATIONS TRIANGULAIRES

Ex 16, 2-4+9-15 ; Jn 5, 31-47

Jeudi de la quatrième semaine de Carême - B

(22 mars 2012)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Scruter les Écritures

F

rères et sœurs, nous venons d'entendre dans l'évangile la deuxième moitié du discours de Jésus qui suit la guérison de l'infirme de Bezatha, cet épisode dans lequel Jésus guérit cet homme qui ne pouvait pas lui-même aller se baigner dans la piscine et qui lui dit de porter son grabat, alors que c'est un jour de sabbat, et à la fin, les juifs sont furieux parce que Jésus appelait Dieu son propre Père se faisant ainsi l'égal de Dieu.

Ce texte a aussi un intérêt pour notre parcours de carême. Il faut reconnaître que l'incompréhension est totale entre Jésus et ses détracteurs, car si Jésus se permet de passer par-dessus la Loi, c'est qu'il est Dieu lui-même. S'il est Dieu, il est l'égal de Dieu. Ce qui est difficile à comprendre, c'est comment Jésus peut-il être Dieu, c'est-à-dire comme Dieu et en même temps être l'égal de Dieu. Que celui qui a réussi à expliquer cela à un non-croyant lève le doigt ! C'est la grande difficulté de l'identité de Jésus qui est Dieu mais en même qui n'est pas le Père. C'est ce qui est au cœur même de la polémique du témoignage. En fait, ce que veut dire Jésus, c'est que oui, il est Dieu, mais en même temps, il ne l'est pas parce que tous ses actes sont là pour témoigner de quelqu'un qui est plus grand que lui et qui est le Père.

Comment fonctionne ce témoignage ? Nous en avons différents éléments dans l'évangile que nous venons d'entendre, ils sont essentiellement deux : Jean-Baptiste et les Écritures. Pour que le témoignage soit juste il faut qu'il y ait à la fois Jean-Baptiste et les Écritures. Ce lien essentiel entre le Christ, Jean-Baptiste et les Écritures, offre une médiation pour nous aujourd'hui qui est très importante. Soit nous entrons dans une relation avec Dieu dans laquelle il n'y a que les Écritures qui comptent, et je me retrouve face à face avec la parole de Dieu, y trouvant ce que je veux, soit je fais confiance à quelqu'un d'autre, à un prophète, et je peux aussi me perdre. Cette relation triangulaire entre le Christ, Jean-Baptiste le prophète qui annonce Jésus et les Écritures est une relation essentielle pour découvrir l'identité du Fils de Dieu, mais ces relations triangulaires sont aussi essentielles pour découvrir qui nous sommes en tant que fils et filles de Dieu.

Le caractère saint et sain, ne repose que sur ces relations triangulaires. Nous ne pouvons pas témoigner pour nous-même, nous ne sommes pas Dieu, et en même temps il y a deux moyens pour découvrir l'œuvre de Dieu dans notre vie, c'est le prophète, et les Écritures. C'est pourquoi dans l'Église il est si important que le chrétien puisse à la fois lire les Écritures pour y découvrir sa propre vie en action au cœur des Écritures, mais qu'en même temps, il puisse à un moment donné vérifier auprès de quelqu'un d'autre, que sa manière de scruter les Écritures est juste. C'est pour cela que dans notre démarche de chrétien, il est important de pouvoir rencontrer soit un prêtre, soit un père spirituel, ou quelqu'un qui puisse nous aider à découvrir si la manière dont nous scrutons les Écritures est juste, et si notre vie est bien en adéquation avec le plan de Dieu. Nous ne sommes pas tous prêtres, ni pères spirituels, mais je vous rappelle que le jour de notre baptême nous avons été appelés prêtres, prophètes et rois. En conséquence, tout chrétien peut être appelé à un moment ou à un autre, à exercer cette fonction prophétique comme Jean-Baptiste l'a fait à l'égard du Christ.

Frères et sœurs, apprenons à dépasser les deux extrêmes qui sont dangereux à travers la démarche du carême, soit il n'y a que Dieu qui fait tout à travers nous et nous qui ne faisons rien, soit c'est nous qui faisons notre carême et nous en avons tous les mérites, en réalité, scruter les Écritures et être attentifs aux paroles de prophètes données par un frère ou une sœur. Nous n'avons pas à opposer les deux mais au contraire, nous avons à découvrir que dans la volonté du Père, nous inscrivons notre propre histoire dans une histoire sainte, d'autant plus que nous sommes capables de faire par nous-mêmes des œuvres, car nous sommes tous fils et filles adoptifs de Dieu.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public