AU FIL DES HOMELIES

PRENDS TON GRABAT ET MARCHE !

Gn 7, 1+4-5+10-23 ; Jn 5, 1-16

Lundi de la quatrième semaine de Carême – C

(17 mars 1980)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Bethesda- choeur de l'église byzantine

F

 

rères et sœurs, ce grouillement de malades et d'infirmes dans la piscine des portiques, c'est-à-dire la piscine de l'entrée, cette espèce de "cour des miracles" dans laquelle est symbolisée toute la misère, toute la détresse et tout le désarroi de l'humanité, cette foule d'infirmes et de malades qui attendent le salut, c'est précisément toute l'humanité. C'est nous aussi ! Et nous sommes dans le portique c'est-à-dire, nous sommes dans l'entrée, nous ne sommes pas encore entrés dans la demeure. La demeure, c'est le royaume de Dieu ! Et dans cette foule de gens qui sont tous boiteux et misérables, c'est la loi de la jungle! C'est le premier qui arrive à être assez débrouillard pour se plonger dans la piscine, quand, de temps en temps, se manifeste un signe de miséricorde, le désir qu'a Dieu de guérir toute l'humanité. Alors, c'est la ruée, et l'un tombe dans l'eau et se trouve guéri !

Dans notre humanité, c'est la même chose. Nous sommes tous au bord, au bord de ce désir d'être guéris, d'être sauvés. Nous sommes tous avec notre misère, étendus sur notre grabat. Et c'est à chacun de jouer des coudes pour essayer de se sortir de cette situation de détresse et de misère. Et, d'une certaine manière, nous ne connaissons que la loi du plus fort et du plus débrouillard.

Et voici qu'au milieu de cette foule de miséreux, de pauvres, d'aveugles et d'estropiés, apparaît quelqu'un qui, pour le moins, est inattendu ! Et avec ce sens de la misère qui le guide vers le plus malheureux et le plus pauvre, celui qui finissait par d'espérer, parce que cela faisait tout de même un bail qu'il y était trente huit ans ! Jésus s'avance vers cet homme et lui dit : " Lève-toi, prends ton grabat et marche ! "

"Lève-toi !" C'est le signe de la proclamation de la Résurrection. Celui qui est la Résurrection s'avance vers ce paralytique, comme un jour il s'avancera vers la tombe de Lazare, signe de la Résurrection. Il veut que cet homme se tienne debout ! Puis il lui dit : " Prends ton grabat ! " C'est peut-être la chose la plus surprenante ! Le Christ lui dit : "Prends ta misère à pleines mains ! Au lieu d'être couché sur ta misère, porte-là !" C'est cela que le Christ veut ! Que nous ayons la vie, non pas pour ne plus connaître la misère, non pas pour nous réfugier dans un bonheur illusoire, un paradis artificiel, religieux, que nous nous fabriquerions, mais pour porter le grabat, pour porter courageusement, à pleines mains, notre misère et celle de nos frères. Et cela, parce que nous avons entendu la parole : "Lève-toi !", que nous ayons reçu la vie du Christ.

"Et marche !" Cela, c'est le plus difficile ! C'est de marcher ! Parce qu'au fond, je devine que chez tous ces miséreux qui étaient dans la cour des portiques, qui se tenaient à l'entrée, il y avait pour certains une inconsciente complicité avec leur misère. Dans leur fatigue et leur lassitude, ils ne voulaient plus avancer. Et voilà que le Christ nous dit de marcher, de s'avancer vers le Royaume !

Ainsi en est-il ainsi du baptême ! Dans le baptême, nous entendons cette triple parole : "Lève-toi, prends ton grabat et marche !"

"Lève-toi !" parce que tu vas entrer dans ma vie, car tu es un ressuscité et, désormais, tu ne peux plus vivre couché, écrasé par ta misère.

"Prends ton grabat" c'est-à-dire, porte toi-même, par ma grâce et par ma miséricorde, ces fruits de mort et de péché qui travaillent encore en toi. Puisque moi-même je suis mort sur la croix, puisque j'ai porté cet énorme grabat du monde, toi aussi, tu peux bien porter, par ma grâce, ton fardeau de peine, de péché et de détresse. Tu peux le porter avec moi et par moi.

"Et marche !" Puisque je me suis avancé, pour toi, que je suis entré dans la piscine aux cinq portiques pour que tu entres dans la demeure éternelle, qui n'est plus un portique mais la joie éternelle partagée avec moi, tu peux bien sortir du portique et t'en aller, dans la présence de ton Seigneur pour y chanter ta joie et célébrer l'eucharistie.

 

AMEN

 
Copyright © 2017 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public