AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'EAU SOURCE DE VIE

Gn 7, 1+4-5+10-23 ; Jn 5, 1-18

Mardi de la quatrième semaine de carême – B

(20 mars 2012)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Source de vie

F

rères et sœurs, depuis le début du carême, nous accompagnons Jésus pendant son séjour au désert et l'Église nous a proposé des parallèles basés sur le chiffre quarante, parce que Jésus resta quarante jours au désert. C'est ainsi que nous avons eu les quarante jours de Moïse en face de Dieu au Sinaï, les quarante jours d'Élie en marche où il rencontrerait Dieu dans la brise légère, les quarante jours des Ninivites qui se convertissent à la prédication de Jonas, et aujourd'hui, la liturgie ajoute un autre événement de quarante jours : le déluge. Le déluge c'est la destruction de tout le péché, tout le péché du monde est noyé dans les eaux du déluge, et en même temps, le déluge c'est le salut de l'humanité nouvelle dont Noé est le point de départ.

Là encore, cette image du déluge nous invite à réfléchir sur le baptême qui comme le déluge est la mort de tout péché, et en même temps la naissance de toute justice, ce sont les phrases même utilisées lors de la consécration des eaux pendant la nuit pascale. Nous avons l'habitude de parler du baptême comme de la source de la vie, comme de notre participation à la résurrection du Christ, et nous négligeons peut-être quelque peu ce qui est la mort du péché, la destruction du péché.

Pourtant, dans la cosmogonie juive l'eau est le lieu des démons, le lieu des péchés et Dieu noie tout péché dans les eaux du déluge. Cela nous fait comprendre aussi le passage de la Mer Rouge, ce n'est pas simplement un miracle où Dieu a arrêté les eaux pour laisser passer son peuple, la rencontre avec la Mer Rouge est terrible, parce que c'est le symbole du mal et des démons. Le peuple était pris en cisaille entre la mer et les armées de pharaon, la délivrance du peuple, c'est un autre aspect du mystère de l'eau qui est tout à la fois l'eau de la vie car sans eau aucun être ne peut vivre. L'eau est en même temps le symbole de la mort parce que c'est dans les eaux qu'on se noie comme se noie le monde dans le déluge.

Que le Seigneur nous aide à vivre à la fois notre délivrance du mal et du péché, et notre sanctification par Dieu comme il a sanctifié Noé pour que nous soyons nous aussi une humanité nouvelle.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public