AU FIL DES HOMELIES

Photos

AU DIAPASON DE L'AMOUR

Is 49, 8-16 ; Jn 5, 19-30

(16 mars 1988)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS 

 

Cluny : Les tons de la musique 

L

e texte de l'évangile de saint Jean, tel qu'il est utilisé par la liturgie de carême, a sans doute pour but de nous mettre au diapason de la Pâque du Christ. Vous savez à quoi sert le diapason. Dans un orchestre ou dans un chœur, c'est l'objet qui permet aux voix et à tous les instruments de musique de sonner ensemble, selon les mêmes notes. C'est bien de diapason qu'il s'agit lorsque le Christ explique qu'Il ne peut rien de lui-même, mais que tout ce qu'Il voit faire au Père, Il le fait pour ceux qui croient en lui.

       D'une certaine manière on peut dire que la vie, la mort et la résurrection du Christ ont pour but de nous mettre, nous-mêmes, dans notre propre vie, notre propre mort et notre propre résurrection, au diapason de l'amour trinitaire. Fêter Pâques, c'est cela. La référence de la Pâque, ce n'est pas Jésus seul, mais c'est Jésus en face de son Père, c'est Jésus contemplant l'amour infini du Père qui lui a donné la vie, qui lui a donné d'être Fils, l'amour infini du Père qui ne cesse de Le combler de tous les dons de la divinité et qui, voyant cette générosité du Père, l'exerce, à son tour, pour nous. La Pâque de Jésus, son passage de ce monde au Père, c'est le moment où Lui-même fait lever les morts du tombeau parce que Lui-même a reçu, dans son humanité, d'être relevé de la mort et du tombeau.

       Ainsi donc lorsque nous-mêmes, à travers notre vie et les choses les plus simples et les plus ordinaires de cette vie mais qui sont toujours une sorte d'exercice de mort et d'apprentissage de la vie éternelle, lorsque nous vivons tout cela, le point de référence ce n'est pas seulement d'imiter le Christ mais c'est d'entrer vraiment dans la relation de Jésus à son Père. Jésus nous regarde et nous contemple dans la relation qu'Il a avec son Père. Or cette relation est une relation de vie. Le Père lui a donné la vie. C'est pour cela qu'il s'appelle, donneur de vie. Et Il lui a donné la vie de telle sorte que rien de ce que possède le Père en fait de vie n'échappe au Fils, mais au contraire, tout lui est donné.

       Ainsi donc, à notre tour, entrer dans la Pâque de Jésus-Christ, c'est entrer dans ce même courant du don de la vie comme le Père l'a donnée à Jésus et telle que, maintenant, Jésus veut lui-même nous le donner à chacun d'entre nous. C'est cela la Pâque : être mis au diapason de cet échange et de ce don de vie qui a lieu dans le cœur même de Dieu. Le but de la Pâque, c'est le cœur de Dieu, c'est la relation de Père et de Fils dans l'Esprit Saint.

       Qu'en ces dernières semaines de carême, au moment où nous montons vers Jérusalem, même si nous savons que cet accès se passe nécessairement par une mort, par un don de soi, total, et un renoncement qui sera ultime au jour de notre mort, sachons, dès maintenant, où nous allons. Dès maintenant, "les tombeaux s'ouvrent" ; dès maintenant, "les morts ressuscitent" car, dès maintenant, nous recevons la vie de Dieu, nous recevons la Résurrection de Jésus-Christ.

       Qu'en célébrant cette Pâque quotidienne qu'est l'eucharistie, nous revivions, nous réalisions mieux ce que signifie entrer dans la Pâque du Christ, entrer dans la vie de Dieu.

       AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public