AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA SOURCE JAILLISSANTE

Jr 11, 18-20 ; Jn 7, 37-52

(28 mars 2009)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Jenzat : Le coup de lance 

F

rères et sœurs, la page d'évangile que nous venons de lire est un moment décisif dans les relations de Jésus avec les princes des juifs, dans cette relation qui s'avance vers le moment de sa Passion. Le Christ proclame : "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, qu'il boive celui qui croit en moi". Il ajoute: "De mon sein couleront des fleuves d'eau vive". L'évangéliste commente : "Il disait cela de l'Esprit".  

      En effet, depuis la première ligne du livre de la Genèse, l'Esprit de Dieu le souffle vital de Dieu est associé à l'eau, car ces premiers versets de la Genèse nous disent que l'Esprit de Dieu planait sur les eaux primordiales. L'Esprit de Dieu couvait en quelque sorte ces eaux, pour qu'elles donnent naissance à la vie, et à travers tout l'Ancien Testament, à plusieurs reprises, l'Esprit sera mis ainsi en relation avec les eaux, donatrices de la vie. Ici, Jésus nous dit donc que l'Esprit va couler comme un fleuve d'eau vive de son côté. C'est ce qui se réalisera sur la croix, Jean, celui qui a écrit la page d'évangile que nous venons de lire, Jean qui était au pied de la croix, en témoigne : "Un soldat, de sa lance perça le côté du Christ et il en sortit du sang et de l'eau". Jean insistera : "Celui qui l'a vu en rend témoignage et il sait que son témoignage est vrai, et il l'a dit pour que vous aussi vous croyiez". Il est très important à ses yeux que du côté transpercé du Christ sur la croix, ait coulé de l'eau et du sang, pas seulement le sang de sa Passion, mais aussi l'eau qui vivifie et purifie, l'eau du baptême.  

       Les catéchumènes sont baptisés, nous sommes baptisés dans cette eau qui jaillit du côté du Christ, dans cette eau qui fait sortir la vie de la mort. Le Christ meurt sur la croix, et de son corps mort jaillit l'eau vive qui étanchera toute soif : "Si quelqu'un a soif qu'il vienne à moi et qu'il boive".  

       Approchons-nous du Christ pour boire cette eau vive qui nous donne la vie. Notre baptême comme Jésus le disait à la Samaritaine, est une source d'eau vive jaillissant pour la vie éternelle. Ce jaillissement continue de notre propre cœur qui répond à ce jaillissement du cœur du Christ, cette eau vive que Jésus nous donne pour que nous soyons pleinement emportés dans cette vie qui n'a pas de fin. Même la mort n'est pas un obstacle au triomphe de la vie. Jésus, mort sur la croix, est la source de la vie et nous aussi quand nous mourons comme lui, nous sommes comme lui, appelés à la résurrection, à la vie éternelle comme une source jaillissante.  

       Que cette conviction de foi habite notre cœur, partout où nous allons et où nous vivons, nous témoignons de cette vie du Christ qui est plus forte que la mort. Que ce soit ces pensées qui habitent notre cœur et qu'elles nous aident à vivre en union avec tous ceux qui nous ont précédés dans la vie éternelle.  

 

       AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public