AU FIL DES HOMELIES

Photos

DE SON SEIN COULERA L'EAU VIVE

Jr 11, 18-20 ; Jn 7, 37-52

(11 mars 1989)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

D

ans cette page d'évangile Jésus est aux prises avec les pharisiens, les gardes qu'on envoie pour l'arrêter et qui n'osent pas mettre la main sur Lui, la foule qui discute. Les uns croient que Jésus est né à Nazareth et donc qu'Il ne peut pas être le Messie qui doit naître à Bethléem. Et au milieu de tout ce brouhaha le plus important c'est la phrase que Jésus a dite tout au début de ce passage. "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à Moi et qu'il boive celui qui croit en Moi." Et saint Jean ajoute : "Cela accomplit le mot de l'Écriture : de son sein, de son côté couleront des fleuves d'eau vive !" Quand Jésus a été crucifié, de son côté transpercé par la lance du soldat, a coulé du sang ce qui est normal, mais aussi de l'eau. Quand saint Jean a vu cela, il s'est rappelé cette phrase. Cela veut dire que de l'amour de Jésus coule de l'eau qui va venir pour notre soif.

De l'eau qui est d'abord celle du baptême dans laquelle nous avons été plongés, cette eau qui nous rafraîchit, nous donne la vie. Nous vivons sur l'élan de ce baptême, sur la fraîcheur qu'il a donné à notre cœur, cette eau dont Jésus nous dit que c'est l'Esprit Saint. L'Esprit Saint, la source de la vie, l'Esprit de Jésus, l'Esprit de Dieu qui est en nous comme une source d'eau vive. Et cette eau est pour notre soif. Il ne suffit pas d'être baptisé, il faut encore avoir soif. L'été quand il fait très chaud on meurt de soif. Si on ne buvait pas, on mourrait très vite. On peut rester un certain temps sans manger comme ceux qui font des grèves de la faim. Évidemment on maigrit, mais on peut vivre quand même, mais sans boire ce n'est pas possible. Et dans le désert, autour du pays de Jésus, si on n'a pas pris la précaution de prendre de l'eau on risque de mourir de soif. Mais cela c'est la soif du corps. Jésus parle de la soif du cœur.

La soif du cœur c'est le désir de connaître Jésus, de vivre avec Jésus, c'est de ne plus penser qu'à Jésus pour L'aimer. On a soif que Jésus vienne jusqu'à nous, qu'Il nous remplisse de sa présence, de sa tendresse, de son amour, pour nous rendre heureux. Quand on aime beaucoup une personne, on a envie d'être avec elle. Si nous aimons Jésus, nous avons soif d'être avec Lui, de Le connaître davantage. Et c'est pour cela que Jésus a trouvé cette chose extraordinaire que vous allez découvrir aujourd'hui, l'Eucharistie, la communion. Vous allez manger son Corps, boire son Sang. Vous allez boire c'est-à-dire vous allez être remplis de la présence de Jésus. Votre cœur, votre corps, votre être tout entier va être rempli de la présence de Jésus.

Pour communier, la seule chose absolument nécessaire, c'est d'avoir soif ou d'avoir faim, ce qui est pareil, donc d'avoir envie de connaître Jésus, d'avoir envie que Jésus vienne en nous. C'est le désir de notre cœur qui nous porte vers Jésus. Cela, c'est nécessaire. Si vous communiez par habitude, sans faire attention, sans savoir ce que vous faites cela ne sert à rien. Il faut que vous prépariez votre cœur à communier en découvrant dans votre cœur cette soif, cette faim, ce désir de Jésus. Il faudrait que, toute votre vie, vous ayez de plus en plus faim, de plus en plus soif de Jésus. Et ce qui est remarquable c'est que pour la soif et la faim du corps, quand on a bu une grande bouteille d'eau fraîche, on n'a plus soif, quand on a fait un bon repas, on n'a plus faim. Tandis qu'avec Jésus c'est différent. Plus vous communierez, plus vous mangerez le corps de Jésus, plus vous boirez son sang, plus vous aurez faim et soif de Le recevoir davantage, de Le connaître encore plus. La faim et la soif du cœur grandissent à la mesure de notre amour. Plus on aime, plus on a le désir d'être avec celui qu'on aime. Plus on reçoit Jésus, plus grandit en nous l'amour et plus grandit le désir qu'Il soit encore plus avec nous.

La vie chrétienne c'est de se rapprocher de Jésus pour avoir encore plus envie d'être plus près de Lui, pour vivre avec Lui, pour aimer comme Lui, rayonner cet amour autour de nous, afin qu'en nous voyant, d'autres, à leur tour, aient envie de L'aimer et commencent à avoir soif de connaître Jésus, a avoir faim de Le recevoir.

Nous allons tous raviver cette soif et cette faim de notre cœur pour que cet acte que nous allons accomplir, en présentant nos mains pour recevoir le Corps du Christ et nos lèvres pour boire son Sang, que cet acte ne soit pas routine, habitude mais renouvellement, jaillissement toujours nouveau de faim, de soif, de désir de notre cœur.

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public