AU FIL DES HOMELIES

Photos

ILS VOULURENT METTRE LA MAIN SUR LUI

Jr 17, 13-18 a ; Jn 7, 37-52

Samedi de la quatrième semaine de Carême – A

(4 avril 1981)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

D

 

ans l'évangile que nous venons d'entendre, il y a trois choses. La première, c'est que Jésus parle au milieu d'une foule qui est divisée à son sujet, qui est divisée pour une question très simple, c'est la question de l'origine du Messie. Il ne peut pas venir de Galilée. N'est-ce pas de Bethléem qu'il doit surgir ? Ceci nous ramène à une question que nous devrions nous poser nous-mêmes. En nous, au fond de notre cœur, d'où surgit le Messie ? c'est-à-dire, lorsque nous essayons de voir comment nous vivons, ce que nous sommes, la manière dont nous appartenons au Seigneur, il faut sans cesse que nous ayons à cœur de rechercher, au fond de nous-mêmes, là où le Christ est déjà né et là où Il n'a pas encore fait son apparition. Là où la lumière s'est levée, et là où sont encore les ténèbres.

La deuxième chose, c'est que, pour se débarrasser de Jésus, les notables envoient une garde pour mettre la main sur Lui et l'arrêter. Or, personne ne peut mettre la main sur Lui, personne n'arrive à l'arrêter, car : "Aucun homme n'a jamais parlé comme cet homme !" Là aussi, pour nous, c'est de savoir ce qu'est pour nous la Parole du Seigneur. Est-ce que nous essayons de mettre la main sur l'évangile ? Est-ce que nous essayons de nous emparer du Messie, de le traiter comme quelqu'un que nous tiendrions à notre merci, en notre pouvoir, ou au contraire, est-ce que nous nous laissons mettre en arrêt par sa parole ?

Enfin la troisième chose, c'est la prédication de Jésus lui-même. Quand Il voit cette foule aussi divisée a son sujet, divisée parce qu'elle sent bien qu'il y a un mystère dans la personne de Jésus, qu'il y a là quelque chose d'extrêmement grave pour sa destinée de peuple, quand Il voit cette foule se détourner, peu à peu de Lui, essayer de l'observer d'une manière si extérieure, si distante, à ce moment-là, le Christ essaie de faire comprendre le sens de sa mission. Il n'y a qu'au moment où Il sera sur la croix, et où l'eau jaillira de son côté, que ceux qui ont envie de croire pourront s'approcher pour boire et recevoir l'eau vive.

Il n'y a qu'une chose, dans notre vie, qui peut nous toucher, nous bouleverser au plus profond du cœur, c'est un Dieu livré pour nous, un Dieu radicalement fragile, qui se donne à nous dans sa propre mort.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public