AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA GRÂCE EST INÉPUISABLE

Jr 11, 18-20 ; Jn 7, 37-52

Samedi de la quatrième semaine de carême – B

(24 mars 2012)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Source inépuisable

S

i quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive celui qui croit en moi, selon le mot de l'Ecriture, de son sein couleront des fleuves d'eau vive".

Frères et sœurs, le Christ nous invite en ce temps de carême à boire de l'eau et non pas du vin. Pourquoi faudrait-il privilégier l'eau au vin pendant le carême ? Vous me direz que le vin est tellement agréable et le carême étant un temps de pénitence, il ne faut pas boire de vin pour faire pénitence ! Le vin étant source de quelque désordre, il vaut mieux éviter de se laisser enivrer par le vin et rester sobre en buvant de l'eau. Le vin coûtant plus cher que l'eau, peut-être pouvons-nous prendre la différence entre l'achat d'une bouteille de vin et d'eau pour ensuite le donner à la quête de carême. Que sais-je encore ?

En fait, je crois que la grande différence entre l'eau et le vin, c'est que jusqu'à maintenant, l'homme technicien réussit à assainir l'eau, mais aux dernières nouvelles nous n'avons pas inventé la poudre pour nous permettre avec de l'eau de faire de l'eau. En revanche, le vin lui, est à la limite entre le don de la vigne de la part de Dieu, et l'inventivité de l'homme qui à partir de la vigne a su faire du vin.

Si le Christ nous invite à venir nous abreuver à ses sacrements, c'est pour nous inviter en ce temps de carême non pas à envisager tout ce que je viens de dire mais simplement pour nous rappeler que la grâce est comme l'eau, totalement gratuite, elle ne vient que de Dieu et l'homme jusqu'à maintenant ne peut pas la fabriquer. La grâce est totalement gratuite et en même temps, contrairement à certaines ressources énergétiques, elle ne s'épuise pas. Le Christ en ce temps du carême en buvant modestement notre eau nous invite à faire mémoire, à profiter et à utiliser cette grâce qu'il nous donne en abondance.

Frères et sœurs, un temps viendra à partir de Pâques où nous pourrons à nouveau boire du vin, car en buvant du vin, nous vivrons les conséquences de cette grâce de Dieu, la rencontre entre la grâce et l'activité de l'homme. C'est cela passer de l'eau au vin.

 

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public