AU FIL DES HOMELIES

Photos

VOUS NE ME CONNAISSEZ PAS

Sg 2, 1+10-22 ; Jn 7, 14-30

Vendredi de la quatrième semaine de carême – A

(26 mars 1993)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

L

'étau se resserre autour de Jésus. Ils veulent mettre la main sur Lui. Personne n'ose encore l'arrêter parce que "son heure n'est pas encore venue". Et la mauvaise foi de la foule se manifeste. "Tu es un démon. Qui parle de te tuer ?" Et quelques instants plus tard : "N'est-ce pas Lui qu'ils cherchent à tuer ?" Et puis ils regardent aux apparences. "Celui-là nous savons d'où Il est. Nous connaissons son père, sa mère, ses frères et ses sœurs, tandis que le Christ personne ne saura d'où Il est." Jésus essaie d'élever leur compréhension jusqu'à son mystère. "Vous croyez savoir qui Je suis, d'où Je viens, mais ce n'est pas de Moi-même mais de Celui qui m'a envoyé. Je le connais et vous vous ne le connaissez pas." "Celui qui M'a envoyé" c'est Celui qui parle par Moi car ma doctrine n'est pas de Moi, elle est du Père qui M'a envoyé."

Ainsi le divorce se fait de plus en plus pro­fond non seulement entre Jésus et les chefs des prê­tres, mais même entre Jésus et la foule. Car toutes ces réactions dont nous parle l'évangile ce sont les réac­tions inconstantes d'une foule superficielle. Et cette foule de Jérusalem réalise cette extraordinaire pro­phétie du Livre de la Sagesse qui nous annonce d'une façon tellement exacte la Passion du Christ, alors que ce texte a été écrit plus d'un siècle avant que Jésus soit mis à mort. Cette foule de Jérusalem c'est bien "ces impies qui dans leurs faux calculs veulent opprimer le pauvre, le juste parce qu'il ne sert à rien, parce qu'il est inutile, parce qu'il est faible, parce qu'il se dit "Fils de Dieu", parce qu'Il dit que Dieu est son Père, parce qu'Il dit que Dieu viendra à son secours." Et alors ces impies veulent condamner le Juste parce qu'Il leur reproche leur mode de vie, parce que sa conduite est différente de celle des autres hommes, parce qu'Il proclame heureux le sort de ceux qui sont persécutés. Ce Juste, Dieu le délivrera. Nous verrons bien". Ce sont les paroles mêmes que les Princes des prêtres diront quand Jésus sera sur la croix. "Si Dieu est son Père, qu'Il vienne et le délivre ". Et l'un des malfaiteurs unira lui-même ses sarcasmes à ceux des grands prêtres. Et puis : "Eprouvons-le par des outra­ges et des tortures." Ils l'ont flagellé, ils l'ont bafoué, ils lui ont craché dessus, ils l'ont couronné d'épines. "Condamnons-le à une mort honteuse !" Ils l'ont condamné à la mort des criminels, des scélérats, à cette croix d'infamie.

Tous ces impies dont le Livre de la Sagesse prophétise l'action honteuse ignorent le secret de Dieu. Le secret de Dieu c'est que, à travers cette hu­miliation, à travers ces souffrances, à travers ces ou­trages, à travers cette croix, Dieu Lui-même vient souffrir à cause de nos péchés et nous sauve. C'est le salut que Dieu opère par cet anéantissement comme le dit saint Paul. Dieu a voulu descendre au plus bas, au plus profond de la faiblesse, au plus fort des outrages et des souffrances, Il a voulu être enseveli dans la mort, enseveli sous le poids de nos péchés pour nous délivrer, pour nous arracher au mal, pour nous arra­cher à cette impiété qui est dans notre cœur comme dans le cœur des foules juives qui écoutaient Jésus et qui ne comprenaient pas, qui jugeaient selon l'appa­rence, qui s'en tenaient à ce qui les arrangeait et qui ne voulaient pas comprendre Celui qui vit dans la douceur.

Que la douceur du Christ soit notre force, que la faiblesse de Jésus soit notre protection, que l'humi­liation de Dieu soit notre gloire, que la soumission obéissante de Jésus à toutes ces épreuves, à toute cette Passion, soit notre délivrance et notre libération.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public