AU FIL DES HOMELIES

Photos

LES ÉTAPES DE NOTRE RENCONTRE DE DIEU

Ex 17, 3-7 ; 1 Co 10, 1-6 ; Jn 4, 5-42
Troisième dimanche de carême - année C (15 mars 1998)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL


Eglise de la Samaritaine

 

Chers frères et sœurs et vous, plus particuliè­rement, chers amis catéchumènes, le récit que nous venons d'entendre de cette rencontre de Jésus avec la samaritaine est d'une grande richesse et, d'une certaine manière, il nous donne toutes les étapes profondes d'un chemin qui nous conduit vers Jésus et qui va, dans la nuit de Pâques, vous amener à devenir participants de la vie du Christ par le Baptême. Si vous le voulez, nous pouvons essayer de discerner dans ce récit un certain nombre de moments clefs.

Le premier moment, c'est quand Jésus aborde la Samaritaine : Il lui dit : "Donne-Moi à boire". La rencontre avec Jésus commence par cette demande de Jésus : "Donne-Moi à boire", c'est ce qu'on nomme précisément l'appel de Dieu. Dieu nous appelle, Dieu nous fait signe, Dieu vient vers nous, et cet appel de Dieu n'est pas d'abord un commandement : "fais ceci ! fais cela ! viens !", c'est d'abord une demande : "Donne-Moi, Donne-Moi à boire, Donne-Moi ta vie, Donne-Moi ton cœur". Le commencement de notre relation avec Dieu, c'est cette expression que Dieu nous fait découvrir de son Amour, du fait qu'Il a be­soin de nous. Paradoxal ! Dieu qui est infini, parfait, qui n'a besoin de rien, qui est une telle plénitude qu'Il se suffit à Lui-même, Dieu nous demande : "Donne-Moi à boire, Donne-Moi ton amour". C'est le point de départ de toute vraie relation, de toute vraie rencontre avec Dieu, Dieu s'adresse à nous en nous demandant, en nous manifestant le besoin qu'Il a de nous. Vous êtes ici parce que Dieu a besoin de vous, parce que Dieu vous aime assez pour avoir besoin de votre ré­ponse, de votre amour, parce qu'Il a soif de cet amour qu'Il vous demande. C'est le premier moment de la rencontre avec Dieu.

Et le deuxième moment qui vient aussitôt après : "Si tu savais le don de Dieu, c'est toi qui M'au­rais demandé à boire, et Je t'aurais donné de l'eau vive". Jésus qui vient de vous demander de venir à Lui, d'ouvrir votre cœur à son Amour, à sa présence, Dieu va éveiller dans votre cœur un désir symétrique du sien. De même que Dieu désire que vous veniez à Lui parce qu'Il a besoin de vous, parce qu'Il a besoin de votre amour, Dieu veut vous faire découvrir dans votre cœur que vous aussi, vous avez besoin d'être aimés, vous avez besoin de boire cette eau vive, que vous avez en vous une soif que peut-être vous ne soupçonniez pas, qui peut-être était recouverte par toutes sortes d'autres préoccupations, mais qui, à la Parole de Dieu, va tout d'un coup surgir. Et la femme de Samarie dira à Jésus : "Donne-la moi, cette eau vive, que je n'aie plus jamais soif, que je n'aie plus besoin de venir ici pour puiser". Dieu éveille dans votre cœur un désir qui est la réponse à cette demande qu'Il vous a faite en vous appelant. Et désormais vous êtes face à face avec Dieu, sa soif de votre amour a fait naître en vous la soif de sa présence.

Troisième moment : "Va chercher ton mari " -" Je n'ai pas de mari " - " En cela tu dis vrai, tu en as eu cinq, celui que tu as aujourd'hui n'est pas ton mari". La Parole de Jésus, la rencontre avec Jésus va faire jaillir la vérité dans notre cœur, la vérité de notre faiblesse, de notre péché, de notre misère, de notre pauvreté. Devant le regard de Jésus, devant cette dou­ble soif qui est dans son cœur pour nous et dans notre cœur pour Lui, voilà que les barrières, les masques, les faux semblants, tout cela tombe, nous nous décou­vrons dans notre vérité, sous son regard. Moment difficile, moment de la conversion, moment où nous nous voyons tels que nous sommes, où nous nous présentons tels que nous sommes, non pas honteux, non pas gênés, mais vrais pour rencontrer Dieu, pour arriver à cette relation profonde que Dieu veut établir entre Lui et nous, il faut que nous soyons vrais, que nous soyons vraiment nous-mêmes, que nous puis­sions mesurer ce que nous sommes en réalité, que nous puissions venir avec, dans nos mains, notre vie, notre péché, notre pauvreté.

Et c'est maintenant le quatrième moment. Le regard de Jésus sur cette vérité de notre vie n'est pas un regard qui condamne, ce n'est pas un regard qui juge, un regard qui nous établit dans la honte ou la gêne, le regard de Jésus nous révèle son mystère, sa vérité à Lui, et cette vérité est pour nous la vie. "Le Messie viendra, Il nous expliquera tout", dit la femme. Et Jésus lui répond : "Je le suis, Moi qui te parle". Alors c'est le moment décisif, c'est celui que vous êtes en train de vivre à travers ce chemin de ca­téchèse qui vous conduit jusqu'à la Pâque du baptême. Et ce jour-là s'accomplira pleinement ce quatrième moment qui est celui de la rencontre vraie, de la communion. Jésus, de même que nous avons fait la vérité dans notre cœur, Jésus nous inonde de sa propre vérité, de la révélation de ce qu'Il est, de la révélation de son mystère, un mystère encore une fois qui n'est pas fait pour nous écraser, pour nous dire : "Tu n'es rien et Je suis l'Infini", mais qui au contraire vient en quelque sorte nous prendre dans ses bras pour nous faire entrer dans ce mystère avec Lui, pour nous faire participer en plénitude à ce qu'Il est : "Je le suis, Moi qui te parle, Moi qui ai choisi de te parler, de parler à ton cœur, Moi qui t'ai dit le désir de mon Amour, Moi qui ai éveillé dans ton cœur le désir de Me connaître, Moi qui t'ai aidé à faire la vérité en toi, voilà que Je Me donne à toi, Je te donne ce que Je suis, Je te donne le plus profond, le plus intime, le plus vrai de Moi-même, désormais Je le partage avec toi. Nous ne faisons plus qu'un, nous sommes liés à la vie, à la mort, par cette communion que J'établis en­tre toi et Moi ". Et par le baptême vous allez entrer si profondément dans la connaissance de Jésus, vous allez entrer si profondément dans l'intimité du mys­tère de Jésus que vous allez en être participants. Ce mystère va devenir le vôtre, vous ne serez plus une samaritaine, une pécheresse, un être humain en face de son créateur, vous serez introduits par Lui au plus profond de ce qu'Il est et qui devient vôtre.

Reste alors le cinquième moment : La femme s'en va et elle dit : "Venez voir Celui que j'ai trouvé, venez, n m'a dit tout ce que j'ai fait, venez, c'est Lui le Sauveur, c'est Lui le prophète". Et toutes les foules du village, de la petite ville suivent cette femme et vien­nent vers Jésus, ça c'est le moment du rayonnement de cette rencontre. Cette rencontre entre Dieu et vous ne reste pas stérile, elle ne reste pas privée, elle n'est pas pour vous seuls, elle ne va pas simplement chan­ger votre vie, mais elle change votre vie si profondé­ment que votre vie va se mettre à rayonner et que vous aurez le désir de partager avec tous les autres cette découverte, cette trouvaille, cette soif, cette ré­vélation du mystère de Dieu.

Voilà ce qu'est le baptême tel que vous êtes en train de le vivre, de le préparer, tel qu'il va s'ac­complir la nuit de Pâque. Déjà vous avez entendu l'appel de Dieu, déjà Dieu a éveillé en vous la soif. Déjà Il vous a invités à faire la vérité dans votre cœur, à vous présenter devant Lui tels que vous êtes. Déjà Il a commencé à vous révéler ce qu'Il est. Et cela s'achèvera pleinement la nuit de Pâques. Et à ce mo­ment-là explosera ce rayonnement de la lumière dont vous serez remplis entièrement. A ce moment-là, vous pourrez aller vers tous vos frères pour partager avec eux cette grâce, cette joie, cette plénitude.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public