AU FIL DES HOMELIES

Photos

CHANGER SON CŒUR

Dn 3, 25+3 4-43 ; Lc 18, 9-14

Lundi de la troisième semaine de carême – B

(15 mars 1982)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Dieu seul peut changer le coeur

E

 

n matière de vie spirituelle et de vie avec Dieu, il ne faut jamais chanter victoire trop tôt. En effet, il y a ce que j'appellerais dans notre vie spirituelle un mal presque indéracinable, c'est l'illusion du changement. Je veux parler de l'illusion que peut comporter toute conversion.

En effet, ce pharisien, lui, avait réellement opéré un changement, une conversion dans son cœur. Quand il se présentait devant Dieu, il savait qu'il n'était pas pécheur comme les autres hommes, ce qui supposait que son cœur avait effectivement changé, qu'il avait fait des efforts et qu'il n'avait pas peur de se présenter devant son Dieu. Mais le plus étonnant, c'est que plus ça changeait, plus c'était la même chose. Plus il changeait par lui-même, plus il essayait d'avoir cette maîtrise, cette emprise sur son propre cœur, moins Dieu ne pouvait avoir de prise sur lui. Et c'était exactement cela la difficulté du pharisien, difficulté dont il ne s'apercevait absolument pas, puisqu'il était tout à fait fier de la conversion qu'il avait cru opérer.

Tandis que le publicain avait une autre philosophie du changement. Il pensait simplement que Dieu seul pouvait changer son cœur. C'est pourquoi, il se présentait devant le Seigneur, en disant simplement : "Aie pitié du pécheur que je suis." Je sais bien que jusqu'ici je ne me suis pas beaucoup converti, je sais bien que, dans ma vie, moins ça a changé, plus c'était la même chose, mais il y a simplement ce fait que je suis monté au Temple vers Toi pour te montrer ma misère et la situation douloureuse dans laquelle je me trouve. Et à ce moment-là, c'est Dieu Lui-même qui a justifié cet homme. Car il n'y a que Dieu qui peut convertir le cœur de telle sorte que ce ne soit pas une illusion.

Alors puisque nous sommes dans ce temps de carême, nous avons simplement à savoir quelle sorte de conversion nous voulons vivre. Si nous voulons trop nous convertir, nous-mêmes sachons qu'il pourrait nous arriver des surprises. Mais si, au contraire, nous laissons notre cœur, humblement en présence de Dieu, pour que Dieu Lui-même change et façonne notre cœur, selon son cœur, à ce moment-là, peut-être que, vraiment, nous changerons.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public