AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ABSOLU DE DIEU

2 R 5, 1-15 ; Lc 15, 1-7

Lundi de la troisième semaine de carême – C

(7 mars 1983)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

La paix du troupeau

V

 

ous imaginez ce scénario pour des municipales : un maire, élu à 99% des suffrages exprimés, qui, avant même de se réjouir et de fêter sa victoire avec ses colistiers, s'en va chercher l'unique membre de l'opposition qui a voté contre lui.

C'est un peu ce qui se passe dans le cœur de Dieu. Dieu ne se contente même pas de la majorité si absolue soit-elle. Dieu veut vraiment l'absolu, c'est-à-dire tout. Et le mystère même du cœur de Dieu, c'est ce désir de conquérir totalement le cœur de tous les hommes, et, tout entier, le cœur de chaque homme. Ce mystère de la parabole des cent brebis, c'est précisément le mystère de cette présence de Dieu qui ne calcule pas, qui ne veut pas emporter la victoire simplement parce qu'il est le plus fort mais qui veut, précisément que le salut réalisé soit à l'image même de ce qu'Il est Lui-même. Parce qu'Il est tout, Il veut que les hommes soient entièrement à Lui. Il n'y a pas de mesure dans l'amour sans mesure de Dieu. Et tant qu'il manque un mouton dans le troupeau, Dieu ne peut pas se lasser d'aller à sa rencontre, d'aller le chercher pour l'intégrer à cette joie parfaite qui est sa joie de Dieu, pour que cette joie soit partagée avec absolument tous.

La question que nous pose cette parabole pendant le Carême est très simple. Ce n'est pas tellement une question qui nous concerne nous-même qu'une question qui concerne le cœur même de Dieu. Ce cœur de Dieu, comment nous apparaît-il ? Est-ce qu'il nous apparaît comme le cœur de quelqu'un qui veut engager les gens à sa suite, mais simplement pour être le vainqueur sur le mal ? comme s'il s'agissait d'un simple combat où Dieu devrait remporter une victoire avec le meilleur score possible. La plupart du temps c'est un tout petit peu comme cela que nous l'imaginons. Nous imaginons Dieu le plus fort le plus grand, le plus généreux. Mais cependant le problème ne se pose pas au superlatif ou au comparatif. Le problème se pose précisément à l'absolu. C'est l'absolu de Dieu qui doit resplendir dans notre cœur, dans notre vie, dans son Eglise. Et la plupart du temps, nous avons peur de cela. Nous avons peur de cet absolu de Dieu parce que nous craignons secrètement qu'Il ne nous en demande trop. Parce que nous craignons secrètement que la conversion soit trop absolue. Parce que nous craignons secrètement que ce que Dieu nous demandera, c'est un don de soi tellement radical que, à un moment ou l'autre nous aurons comme un moment de recul, en disant : "Laisse-nous seulement encore un tout petit pourcentage !"

C'est cela la question. Qui est Dieu pour nous ? Est-ce qu'Il est vraiment ce berger qui se fatigue inlassablement à aller chercher la dernière brebis, celle qui est la plus mauvaise tête, celle qui a le plus mauvais caractère, celle qui est la plus insupportable et que peut-être même le troupeau n'est pas fâché de voir s'égarer. Ou bien est-ce que Dieu est vraiment Celui dont la miséricorde est infinie, dont la prétention sur le troupeau et sur chacun de nous est absolue ? Ce Dieu qui ne se lassera jamais de nous-même, tant qu'il ne sera pas allé visiter, avec sa lampe, le dernier recoin de notre cœur où se tiennent encore cachées dans les ombres du péché, quelques drachmes qui sont précieuses à ses yeux. Car, même les drachmes qui sont cachées au plus intime de la pièce et dans l'obscurité portent encore l'effigie du roi de gloire.

Puisque nous sommes en plein dans ce temps de carême, demandons que Dieu obtienne de notre cœur, un don de soi à 100 %. Que Dieu obtienne de l'Eglise un don de soi et un témoignage pour son Seigneur à 100 %. Que toutes les brebis, que tous les hommes soient vraiment invités et que nous témoignions nous-même, par l'absolu de notre foi et de notre amour, de cet absolu de Dieu qui est au cœur du monde, au cœur de tout homme, même s'il est encore caché dans quelque recoin du monde et qu'il ne sait pas que son Seigneur est parti à sa rencontre pour le chercher.

 

AMEN


 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public