AU FIL DES HOMELIES

Photos

SIMPLICITÉ LIBÉRATRICE

2 R 5, 1-15 ; Lc 15, 1-7

Lundi de la troisième semaine de carême – B

(12 mars 2012)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

C'est si simple !

F

rères et sœurs, l'évangile que nous venons de lire est très connu, c'est la parabole de la brebis perdue. Dans l'évangile c'est la brebis qui est perdue, et retrouvée par les bergers, dans la première lecture ce sont les bergers qui sont perdus, et retrouvés grâce à la petite brebis.

Qui sont les bergers dans la première lecture ? Ce sont les notables, c'est le général syrien, c'est le roi d'Israël, ils sont totalement perdus. Ils vont être sauvés par une petite brebis d'Israël, une jeune servante enlevée par Naaman, lors d'une razzia et qui est maintenant au service de la femme de Naaman. Pour cette jeune fille, qui n'est pas rancunière envers celui qui l'a enlevée, elle se tourne vers sa maîtresse et lui dit quelque chose de très simple : si ton mari allait en Israël rencontrer le prophète, cela lui permettrait d'être guéri. En fait, les bergers sont perdus. Pourquoi ? parce que le roi d'Israël perd pied, pense que c'est une sorte de piège, que cet homme ne pourra jamais être guéri en venant voir le prophète et que c'est une occasion de razzia supplémentaire. Le roi ne sait comment réagir face à cette crise internationale, à peu près au même niveau que ce qui est connu de nos jours dans la même région.

Naaman lui-même sera perdu parce qu'il n'imagine pas qu'il suffit simplement de se baigner dans l'eau du Jourdain pour être guéri, il pense que la guérison doit venir par des signes extrêmement complexes d'un homme qui devrait faire des tours de passe-passe sur lui. Ces deux hommes sont perdus, les bergers sont perdus, parce qu'ils envisagent le monde et les relations humaines avec tant de paramètres et de complexités qu'à la fin, ils n'arrivent plus à poser des actes simples. Ils sont prisonniers dans leurs capacités à analyser et à traiter le monde. Résultat, ils sont paralysés. La simplicité vient de deux femmes, la servante et la femme de Naaman. La simplicité va venir d'un prophète, Elisée, qui lui, à la fois est capable de voir la complexité de la situation et en même temps va livrer cet ordre simple de la part de Dieu : "Va te baigner sept fois dans le Jourdain".

Ce texte est important pour nous aujourd'hui, notre monde s'est considéré longtemps comme une sorte de berger, nous avons acquis une immense autonomie en termes de matériel, de capacités technologiques, nous avons réussi à dominer beaucoup de choses qui nous ont dominé pendant des siècles. Pensez au problème de l'énergie, de la lumière du transport, et aujourd'hui beaucoup d'entre nous sont complètement perdus car ils sont face à un réseau de complexité devant lequel ils ne savent plus quoi faire. Ils ne savent plus poser de gestes ni prendre des décisions.

Cette première lecture nous rappelle la simplicité à laquelle nous sommes conviés. Quand il m'arrive d'accompagner certaines personnes, je ressens cette même problématique, des personnes qui ressassent indéfiniment des complexités dans leur vie et qui sont incapables de poser un acte libérateur simple.

Frères et sœurs, nous ne sommes pas tous appelés à de hautes charges politiques, mais nous avons en charge notre propre vie ce qui n'est déjà pas si mal, quelquefois charge de famille, ou d'amis, je crois que ce temps du carême nous appelle à un retour vers une grande simplicité. Nous ne sommes pas toujours dans le schéma basique de l'évangile, de la petite brebis, ce serait trop simple, nous sommes plus souvent dans la première lecture, à travers certaines responsabilités qui nous incombent et nous sommes comme des bergers perdus.

Que cette première lecture, que ce carême soit pour nous l'occasion de nous défaire de ces filets, en découvrant que l'homme est trop complexe, alors que Dieu, à travers la marche du carême nous invite à retrouver une simplicité divine.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public