Imprimer

ATTITUDES DU PÉCHEUR REPENTANT

Dn 3, 25+34-43

(28 février 1989)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

C

es deux textes nous parlent de l'attitude du pécheur en face de Dieu qui pardonne. Le livre de Daniel insiste sur une première composante de cette attitude du pécheur qui est l'humilité. "Nous sommes humiliés devant Toi, à cause de nos péchés !" Prendre conscience de notre péché c'est-à-dire de notre manque d'amour, de cette médiocrité spirituelle qui est en nous, et ainsi se trouver humilié, c'est-à-dire se trouver conscient de sa pauvreté de sa misère, à découvert devant Dieu, humbles devant Lui.

        Après cette attitude d'humilité, il y en a une deuxième fondamentale qui est une absolue confiance en Dieu. "Ne nous abandonne pas toujours ! Ne nous retire pas ta grâce ! Ne répudie pas ton Alliance !" On demande à Dieu de ne pas s'éloigner de nous, de considérer l'alliance scellée entre Lui et nous, cette alliance qui produit la grâce, c'est-à-dire la gratuité de l'attitude de Dieu à notre égard. On ne fait pas état de mérites, on ne fait pas état de vertus ni d'efforts, mais on demande à Dieu sa grâce, une grâce gratuite. Et les motifs de cette grâce, le texte de Daniel en donne deux : "Ne nous abandonne pas à cause de Ton Nom". Dieu ne peut pas nous punir, Dieu doit nous pardonner, Dieu ne peut pas nous abandonner à cause de son nom, parce que son nom est miséricorde, parce que son nom est grâce, parce que son nom est sainteté, et que la sainteté ne peut pas se résoudre à punir le péché mais elle doit sanctifier le pécheur, ressusciter celui qui est spirituellement mort. La sainteté de Dieu est communicatrice de sa propre sainteté et elle se réalise, elle s'accomplit quand elle fait de nous des saints. "A cause de Ton Nom" La gloire du Nom de Dieu c'est que nous soyons debout devant Lui, pour participer à sa sainteté et à sa louange. Dieu ne peut pas se résoudre. Il en serait Lui-même bafoué si nous restions dans notre péché. Quelle que soit la punition, il ne s'agit pas de rétablir la justice. Il s'agit pour Dieu d'être glorifié par notre salut. C'est cela le premier motif. "Ne nous abandonne pas à cause de Ton Nom !"

       Et puis, "ne nous retire pas ta Grâce pour l'amour d'Abraham, d'Isaac ton serviteur, d'Israël que tu as choisi." Pour l'amour de tous ces pères, qui nous ont portés dans la foi, pour l'amour de chacun d'entre nous. Cette alliance d'amour que Dieu a scellée avec chacun, qui fait que nous sommes plus chers à son cœur que tout au monde. A cause de cet amour, Dieu ne peut pas renoncer à notre salut, ne peut pas nous abandonner. Dieu ne peut pas nous laisser dans l'humiliation de nos péchés. Pour ces deux raisons "à cause de la gloire de Dieu" qui est la gloire de sa miséricorde et "à cause de l'amour qu'Il a pour nous", nous pouvons avoir confiance dans son pardon. Nous savons que, si nous sommes humiliés par notre péché, nous sommes dans une confiance éperdue, dans une espérance sans limite devant son pardon.

       Et la troisième attitude c'est l'évangile qui nous la révèle, c'est d'être nous-mêmes des hommes et des femmes de pardon, d'être nous-mêmes tellement pénétrés par le pardon de Dieu, que nous pardonnions à notre tour et qu'il y ait comme une sorte de mélange intime entre notre attitude de pécheur qui nous fait demander pardon à Dieu et l'attitude de miséricorde que nous devons avoir envers ceux de nos frères qui nous ont fait du tort. Que ce pardon que nous recevons et que nous donnons nous remplisse totalement, qu'il fasse une véritable transformation de notre être, non plus de vengeance, non plus de rancune, non plus de méfiance, non plus de comptes à régler, mais des êtres remplis de a jusqu'à z par une attitude de miséricorde. Humilité, confiance, miséricorde, voilà les trois secrets de l'âme repentante qui se tourne vers Dieu pour recevoir de Lui le pardon de ses péchés.

 

       AMEN