AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA NOUVELLE NAISANCE : NICODÈME

Gn 7, 1+4-5+10+23 : Jn 3, 1-8

Vendredi de la troisième semaine de carême – A

(27 mars 1981)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Moissac : Nicodème

L

 

es textes de ce jour nous rappellent que le carême est, avant tout, le temps de préparation des catéchumènes au baptême qu'ils doivent recevoir dans la nuit pascale. C'est pourquoi ces textes sont consacrés à ce mystère du baptême dont Jésus dit à Nicodème qu'il est une naissance nouvelle. Une naissance qui n'est plus de la chair, vue selon la nature humaine, mais qui est une naissance de l'Esprit, de l'Esprit Saint, de l'Esprit de Dieu se manifestant par l'eau. L'eau est comme le sein maternel dans lequel renaissent ceux qui sont fils de Dieu et non pas seulement fois des hommes. C'est ce baptême d'eau qui est ainsi le lieu de leur naissance.

Et le texte précédent du livre de la Genèse nous montre également Noé, ou plutôt en Noé, l'humanité naissant comme une seconde fois. Puisque la première humanité s'était dégradée dans le péché, il faut en quelque sorte, que Dieu reprenne à neuf son œuvre, choisissant Noé le seul juste qu'Il a trouvé sur la terre, et le sauvant, lui aussi, à travers les eaux qui portent l'arche, cette arche du salut, dont les Pères de l'Église nous disent qu'elle est l'image de l'Église de Dieu, cette Eglise de Dieu qui, sur les flots du monde, s'avance vers le port du salut, sauvant l'humanité du désastre de déluge. Car ce texte du déluge nous montre que l'eau, dans son symbolisme, est ambiguë. L'eau est à la fois, la piscine baptismale, le sein maternel, le lieu d'où jaillit la vie, et en même temps, elle est aussi l'eau terrifiante qui détruit, l'eau qui noie le péché et toute l'humanité pécheresse.

Dans le baptême, tel qu'il était conféré dans l'Église primitive, c'était bien ce double mystère que vivait le catéchumène puisqu'il était d'abord entièrement plongé dans l'eau baptismale, en quelque sorte noyé dans cette eau pour que tout son vieil homme, son humanité pécheresse soit dissoute, détruite par cette eau du baptême. Il sortait ensuite comme d'une naissance nouvelle de la piscine baptismale, ressuscitant dans une vérité toute neuve qui est celle de l'Esprit de Dieu, ayant dépouillé l'homme pécheur pour devenir un homme nouveau. Ce baptême, en réalité, nous fait participer au mystère du Christ car si dans le déluge, l'humanité pécheresse a été noyée, dans les flots et seuls les justes, ont été sauvés grâce à l'arche, pour le Christ, Il a assumé les deux faces du mystère. Car Jésus ne s'est pas contenté de se lever dans une vie nouvelle, sa résurrection, Il a commencé par s'enfoncer lui-même dans la mort, comme quelqu'un qui se noie dans le péché. Il a lui-même employé cette image, disant qu'il fallait qu'il soit baptisé, c'est-à-dire plongé dans la mort, plongé jusqu'au plus profond de l'abîme de l'humanité pécheresse, prenant sur Lui notre péché pour nous en délivrer. Car Jésus n'est pas venu pour condamner les pécheurs et sauver les justes, mais pour rendre justes les pécheurs en prenant sur Lui leurs péchés.

Et tel est le mystère complet du baptême. Non pas seulement que le mal est détruit et que les justes sont sauvés, mais que Jésus prend en Lui notre mal pour, des pécheurs que nous sommes faire des justes et que nous soyons sauvés par le baptême Par le baptême, nous entrons dans la Passion du Christ afin de surgir ensuite avec Lui, dans la Résurrection. Par le baptême, l'eau du déluge, qui a englouti le Christ dans la mort, engloutit chacun d'entre nous, avec tout son péché. Mais chacun d'entre nous re-surgit de l'eau en vivant une vie nouvelle comme le Christ s'est relevé du tombeau ressuscité au matin de Pâques.

Rendons grâces au Seigneur Dieu qui ne se contente pas d'être un juge juste qui punit les méchants et pardonne aux autres, mais daigne être un Dieu de miséricorde qui sauve tous les hommes, même ceux qui sont pécheurs, pourvu qu'ils acceptent d'ouvrir leur cœur à ce salut.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public