AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE BAPTÊME MANIFESTATION DU MYSTÈRE DE DIEU

Is 42, 1-7 ; Ac 10, 34-38 ; Mc 1, 9-15
Baptême du Christ - année B (dimanche 15 janvier 2012)
Homélie du frère Jean-Philippe REVEL


Baptême du Christ (Saint Denis)
Frères et sœurs, nous célébrons aujourd'hui la fête du Baptême du Christ. C'est le deuxième volet de l'Épiphanie. Epiphanie, cela veut dire "manifestation" et fêter l'Épiphanie c'est fêter le moment où cet homme, Jésus, révèle qu'il est en profondeur le Fils de Dieu. Nous venons d'entendre au Jourdain que Jésus, aussitôt baptisé par Jean, le ciel se déchira et l'Esprit descendit sur lui, et la voix du Père se fit entendre : "Tu es mon Fils Bien-Aimé, en toi j'ai mis tout mon amour" (Mc 1, 11). C'est la manifestation de Jésus à tous ceux qui l'entourent, manifestation à Jean-Baptiste, la manifestation aux juifs pieux. Désormais, Jésus va aller prêcher la Bonne Nouvelle du Royaume, Jésus va manifester tout ce qui nous attend.

Si cette fête et cet événement du Baptême de Jésus manifeste qui est Jésus et est une manifestation divine de Jésus, c'est aussi une manifestation qui s'adresse à nous et qui nous concerne. En effet, ces paroles qui s'adressent d'abord à Jésus, que le Père dit d'abord à son Fils, ces paroles d'adressent aussi à chacun d'entre nous car nous sommes tous récapitulés dans le Christ et ce qui se manifeste en lui doit se manifester aussi en nous. C'est donc à chacun d'entre nous que le Père dit : "Tu es mon fils bien-aimé, en toi j'ai mis tout mon amour".

L'évangéliste saint Jean dans sa première lettre viendra compléter cette révélation : "Dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu". Voilà la manifestation. "Ce que nous serons n'est pas encore manifesté, mais nous savons que lors de cette manifestation (c'est la manifestation plénière du dernier jour, quand le Christ reviendra pour nous prendre avec lui dans la gloire), nous savons que nous lui serons semblables, (semblables au Père), car nous le verrons tel qu'il est " (I Jean 3, 2)). Voilà le mystère qui nous est proposé aujourd'hui : nous sommes appelés à entrer comme le Christ dans la révélation du mystère du Père, car manifester, c'est aussi révéler.

Cette révélation se fait donc à travers la scène du Baptême du Christ dans le Jourdain. C'est Jean-Baptiste qui a pris l'initiative de baptiser les foules, et il dit lui-même : "Moi je vous baptise dans l'eau pour le pardon des péchés" (Mc 1, 8). En effet, la vie chrétienne telle qu'elle se manifeste à travers les textes de la Bible utilise souvent des symboles pour nous faire deviner, pressentir la signification du mystère. Le symbole ici, c'est celui de l'eau. Jean-Baptiste nous donne une première indication, puisque l'eau sert à se laver, l'eau est symbole de purification : "Pour moi je vous baptise dans l'eau, afin de vous délivrer de vos péchés". Et Jean-Baptiste ajoute : "Mais lui qui vient après moi, dont je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales, lui vous baptisera dans l'Esprit Saint" (Mc 1, 7). Baptiser, c'est plonger dans l'eau ou plonger dans la présence divine, plonger dans l'Esprit Saint qui est la vie même de Dieu qui nous est communiquée. C'est tout le mystère du baptême. Par le baptême nous sommes plongés avec le Christ dans les eaux de la présence divine, dans la présence de l'Esprit Saint.

En même temps que l'eau est symbole de vie, l'eau est symbole de purification des péchés. C'est le propre des symboles, que s'accumulent ainsi des significations qui s'entrecroisent et qui nous conduisent plus avant dans le mystère, sans nous permettre de le rationaliser de manière intellectuelle. Nous sommes plongés dans l'eau du Jourdain avec Jésus pour le pardon des péchés, mais plus encore, nous sommes plongés avec Jésus pour que l'Esprit Saint qui est sur lui vienne aussi sur nous.

Que dit encore l'Écriture ? "L'Esprit du Seigneur Dieu est sur moi". Voilà le mystère du baptême dans l'Esprit. "L'Esprit du Seigneur Dieu est sur moi car Dieu m'a donné l'onction, il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, panser les cœurs meurtris, annoncer aux captifs la libération et aux prisonniers la délivrance, proclamer une année de grâce de la part du Seigneur, pour consoler les affligés, pour mettre la paix en Sion et leur donner un diadème au lieu des cendres et l'huile de joie au lieu d'un vêtement de deuil" (Lc 4, 18 citant Is. 61, 1-3). Voilà cette proclamation qui nous est confiée comme elle a été confiée à Jésus. L'Esprit de Dieu est sur nous, il nous envoie porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, pour porter la Bonne Nouvelle à nos frères.

C'est cela être baptisé, c'est devenir le messager du mystère même de Dieu. C'est être chargé de dire à tous ceux qui nous entourent que eux aussi sont récapitulés dans le Christ, que eux aussi reçoivent l'Esprit Saint, que eux aussi sont envoyés par l'Esprit Saint en mission, une mission qui consiste à annoncer le pardon des péchés et la résurrection de toute vie en nous.

Que nous soyons remplis de cette présence de l'Esprit Saint qui fait de nous des chrétiens. Mener la vie chrétienne c'est laisser l'Esprit façonner notre cœur, notre vie intérieure, c'est laisser l'Esprit Saint nous donner part à la vie divine, c'est-à-dire annoncer à tous les pauvres la Bonne Nouvelle, annoncer le mystère de Dieu à tous ceux qui ne le connaissent pas encore. Voilà ce qu'est le baptême, voilà pourquoi nos frères qui ne sont pas encore baptisés se préparent à rencontrer le Christ et à leur tour, à entrer dans ce mystère de la révélation de Dieu, de la manifestation de l'amour de Dieu.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public