AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA GALILÉE DES NATIONS

2 Jn 1-6 ; Mt 3, 13-17

Jeudi de la deuxième semaine de l'Épiphanie – B

(13 janvier 2000)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

V

ous le savez, lorsque nous ferons la pro­chaine réforme liturgique, nous inclurons dans le dimanche de l'Epiphanie ce texte de saint Matthieu : "Oui, terre de Zabulon, terre de Nephtali, route de la mer et la Transjordane, Galilée des nations, le peuple qui se trouvait dans les ténè­bres a vu une grande lumière, et sur ceux qui habi­taient les obscurs pacages de la mort une lumière s'est levée". C'est l'évangile de l'Epiphanie par excel­lence qui complète admirablement celui de la médita­tion sur les mages venus d'Orient, de ces différentes nations, qui viennent voir Celui qui est né dans la nuit, Celui qui s'est fait cette petite lumière à Be­thléem, qui complète cette lumière révélée du Fils de Dieu, Celui sur qui l'Esprit repose parce qu'Il est le Fils Bien-Aimé, et qui annonce le retournement, la conversion vers le seul Seigneur : "Repentez-vous car le Royaume de Dieu est proche". Et Il s'est fait vrai­ment proche.

Mais cet évangile-là exprime de manière par­ticulière que ce ne sont plus simplement les nations qui viennent adorer Jésus. Et ce n'est plus seulement le sens de cette Épiphanie, le Royaume de Dieu cons­titué autour de la conversion au seul Seigneur, pour manifester la filiation divine, mais c'est le Christ qui se fait proche des nations. C'est Lui qui arrive à la Galilée des nations, cette route de la mer, ce carrefour des échanges, ce forum de la rencontre de toutes ra­ces, peuples et nations. Et là, c'est la Galilée des na­tions qui voit se lever une lumière et qui fait l'expé­rience du salut. Dans le clivage de la société d'Israël entre la Judée qui ne pouvait voir la Samarie, et pas plus la Galilée, c'est pourtant la Galilée qui fait cette expérience fondamentale de la conversion, puisque la lumière s'est levée sur les nations. "Sur ceux qui gi­saient dans l'ombre de la mort", c'est vraiment l'Epi­phanie, la manifestation de Jésus proche de ceux qui en ont besoin.

Frères et sœurs, ne faisons pas de notre vie seulement le pays de la Judée, car en nous, dans notre cœur et dans notre âme, il y a aussi cette Galilée des nations, il y a cette route de la mer, ce pays de Trans­jordane et de Nephtali. Car à nos oreilles aujourd'hui, que ce soit pour nous que nous entendions cette pa­role :"Une lumière s'est levée sur ceux qui gisaient dans l'ombre de la mort". Alors, notre vie connaîtra une véritable Épiphanie, manifestation de cette proximité de Dieu et de son salut, alors nous pourrons répondre à l'appel du Seigneur : "Repentez-vous car le Royaume de Dieu est proche".

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public