Imprimer

MELCHISÉDECH

Gn 14, 17-24

(16 janvier 1986)

Homélie du Frère Michel MORIN 

 

Chartres: Melchisédech 

M

elchisédech est présenté comme le roi de Salem, peut-être symbole de la ville de Jérusalem, ville de la paix, Melchisédech dont le nom signifie : "Mon roi est justice". Dans ce passage de la Genèse, et c'est l'unique fois, ce personnage fait une brève et plutôt mystérieuse apparition.

Il adore Dieu qu'il considère comme le "Très-Haut", il apporte à Abraham du pain et du vin en prononçant une bénédiction et à ce geste Abraham répond en lui donnant la dîme de tout. Au psaume 109, que nous chantons aux vêpres du dimanche soir, il est dit à propos du sacerdoce du Roi-Messie : "Le Seigneur l'a juré, Il ne s'en dédira point : tu es prêtre à jamais selon l'ordre du roi Melchisédech." Melchisédech est donc pour le psalmiste une figure du Roi-Messie, du roi David lui-même qui est à son tour une figure du véritable Messie qui sera aussi prêtre, le Christ Jésus. D'ailleurs, dans l'épître aux Hébreux, Melchisédech n'est plus la figure de David, mais la figure prophétique du Christ.

        De fait, le Christ est sans père. Il vient de Dieu : son origine est donc mystérieuse. Comme dit le livre des Proverbes : "Sa génération, qui la racontera, car nul ne la connaît." Et de même Melchisédech était sans père ni mère : il se situe donc hors du temps hors des limites connues et reconnaissables de la création et de l'histoire du monde. Il jouit lui aussi d'un sacerdoce éternel. Le sacerdoce de Melchisédech est donc supérieur à celui du peuple juif qui sera donné par Dieu à Aaron, le frère de Moïse beaucoup plus tard. Ce sacerdoce de Melchisédech c'est celui que le Christ va prendre sur Lui, parce qu'il a cette dimension originelle, parce qu'il a cette dimension éternelle. Le Christ n'est pas né dans la tribu sacerdotale de Lévi. Il est né "de la maison de David" et comme l'annonce le psaume 109, Il sera, lui aussi, prêtre, roi, Messie à la manière de Melchisédech.

        Lorsque Melchisédech apporte le pain et le vin en le bénissant, Abraham répond en lui donnant la dîme de tout. Lorsque le Christ vient dans le monde, Lui qui est le "Béni de Dieu", le "Fils du Très-Haut", Lui qui ne va pas seulement donner un pain mystérieux ou un vin mystérieux, mais son propre corps, sa propre chair et son sang, lorsqu'Il prononce sur l'Église naissante la bénédiction qui appelle à la conversion, à ce moment-là, les premiers disciples ne donnent pas simplement, comme Abraham, la dîme de tout, mais ils se donnent tout entiers eux-mêmes : "Quittant leur barque, ils le suivirent."

       Frères et sœurs, ce matin encore, le Christ prêtre "à la manière de Melchisédech" vient prononcer sur le pain et le vin la bénédiction pour qu'ils deviennent son corps et son sang. Comme fils d'Abraham et comme frères des disciples, nous sommes appelés, maintenant, à le suivre et à tout lui donner.

       AMEN