AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA VOCATION D'ABRAHAM 

Gn 12, 19

(14 janvier 1985)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL 

 

Anvers : Abraham 

O

n se demande quelquefois pourquoi Dieu a choisi le peuple juif pour être le peuple élu, pourquoi Dieu a fait alliance avec un peuple particulier et non pas avec l'ensemble des hommes. Dieu aurait-il envie de créer des privilèges ? Dieu préférerait-il telles de ses créatures à telles autres ? Dieu rejetterait-il certains peuples ou certains individus parce qu'Il ne voudrait pas les sauver, Il ne voudrait pas établir une alliance avec eux ? Quel est le sens de cette élection du peuple d'Israël ?

       La vocation d'Abraham nous donne des éléments de réponse à cette question. Le premier aspect de cette vocation d'Abraham c'est qu'il s'agit d'une vocation personnelle. Il n'y a d'alliance de la part de Dieu que avec une personne créée avec laquelle Il établit une relation interpersonnelle. L'alliance de Dieu n'est pas une réalité vague, générale, globale. L'amour de Dieu n'est pas une philanthropie qui s'étendrait, de manière indifférenciée, à la totalité des individus, de l'humanité ou de l'univers. Dieu est une personne et les relations que Dieu établit sont toujours des relations personnelles, car il s'agit de relation d'amour et l'amour est toujours personnalisé. On aime quelqu'un et non pas une masse informe et indifférenciée.

       C'est pourquoi l'Alliance, l'élection, ce n'est pas d'abord l'alliance du peuple juif, c'est d'abord l'alliance avec la personne d'Abraham. Et si Dieu a ensuite prolongé, démultiplié cette Alliance avec tout le peuple juif, c'est parce que ce peuple est le peuple issu d'Abraham. Dieu a établi son alliance avec quelqu'un, avec une personne car il n'y en a pas d'autre. Et nous qui devons aimer ou apprendre à aimer comme Dieu aime, nous devons savoir que notre amour doit être personnalisé à chacun de nos frères et non pas un amour général, comme on se soucie plus ou moins des Vietnamiens ou des Cambodgiens des enfants du Biafra, et puis on oublie ensuite, parce que c'était quelque chose de trop vague et de trop général et qu'au bout de quelque temps ce sentiment un peu diffus disparaît de notre cœur comme il y était apparu par les va-et-vient des informations que nous recevons. On aime les gens personnellement, et Dieu aime chacune de ses créatures personnellement. C'est pour cela que Dieu n'a pas fait alliance avec l'humanité globalement mais avec Abraham et ses descendants.

       Le deuxième élément de réponse c'est que l'alliance que Dieu fait avec Abraham n'est pas pour en rester là. Non seulement après Abraham Dieu prolongera et démultipliera cette Alliance avec tous les descendants d'Abraham mais encore, en Abraham, Dieu commence une alliance qui a expressément, explicitement dans le texte, mission, volonté de devenir une alliance universelle. Vous l'avez entendu: "Je bénirai ceux qui te béniront. Par toi se béniront toutes les nations de la terre." Quand Dieu choisit Abraham, ce n'est pas pour lui seul, ce n'est pas pour le clan d'Abraham seul, pour sa seule famille, c'est pour toutes les nations de la terre. C'est dire que l'alliance que Dieu fait avec la personne d'Abraham a vocation de se démultiplier pour être une alliance avec toutes les personnes de la terre, toutes les nations en prenant les membres de ces nations un par un comme Dieu choisit personnellement Abraham.

       Autrement dit, l'alliance d'amour que Dieu établit avec une personne, avec Abraham mais aussi avec chacun d'entre nous, cette alliance d'amour n'est pas pour nous seul, elle est pour que, à travers nous, elle se répande et se multiplie, de proche en proche, à tous les hommes de la terre. C'est dire que, quand Dieu fait alliance avec nous, Il veut, à travers nous, toucher tous ceux qui nous sont proches, et de proche en proche, toucher tous les hommes de la terre. C'est dire que l'amour de Dieu est, par essence, un amour qui doit se répandre, qui doit se diffuser. Mais il doit toujours se diffuser de personne à personne et jamais de cette manière illusoirement globale. Dieu nous aime et Il nous demande, à partir de cet amour qu'Il a pour nous, d'aimer à notre tour, personnellement ceux qui nous sont proches pour que, à leur tour, ils aiment leurs proches et qu'ainsi, de proche en proche, l'amour de Dieu atteigne tous les hommes de la terre. C'est cela la charité. La charité n'est pas universelle en ce sens qu'elle se répandrait de façon vague et globale à tous les hommes. La charité est universelle en ce sens que, comme le feu qui dans une forêt va d'arbre en arbre et finit par embraser toute la forêt, la charité doit aller de personne en personne. Et notre rôle c'est d'être les transmetteurs de cet amour, de cette flamme, c'est d'être ceux qui répercutent cet amour de Dieu pour que chacun se sache aimé, se découvre aimé, mais aimé personnellement, c'est-à-dire aimé pour lui-même et non pas comme un numéro au milieu d'une foule immense.

       Que cette vocation d'Abraham prolongée en vocation d'Israël, en vocation de l'Église nouvel Israël, en vocation de chacun de nous, soit véritablement une alliance personnelle dont nous sommes chargés de répandre la bonne nouvelle à tous les hommes.

       AMEN

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public