AU FIL DES HOMELIES

Photos

VA CHERCHER PIERRE

Ac 10, 23 b-27+34-38

(17 janvier 1981)

Homélie du Frère Michel MORIN

Ganagobie : Saint Pierre

L

e passage du livre des Actes des apôtres que nous avons entendu est le plus long épisode que nous a transmis saint Luc dans ce livre. C'est également la première fois où l'on voit l'Église de Jérusalem, en la personne de son chef, Pierre, qui va à la rencontre du monde païen, représenté, figuré par ce centurion romain, Corneille.

Quelques versets avant le passage que nous avons lu, on dit que le centurion Corneille, homme juste, qui craignait Dieu, avait entendu dans une vision, cette parole de Dieu : "Fais venir Pierre chez toi!" Et c'est ainsi que Pierre avait été cherché pour se rendre de Jérusalem à Joppé et rencontrer le centurion romain.

C'est dans sa maison, c'est-à-dire avec sa famille, ses serviteurs et tous ceux qui travaillaient avec ce centurion Corneille, c'est dans cette maison que Pierre a prononcé le discours que nous avons entendu, et qui est un discours typiquement kérygmatique, c'est-à-dire le discours type des apôtres après la Résurrection. Un discours typiquement adressé à des païens, car il n'y a aucune référence à l'Ancien Testament que les païens ne connaissaient pas.

Dans ce discours, Pierre proclame que Jésus est le Fils de Dieu, qu'Il a été mis à mort, qu'Il est ressuscité et que tous ceux qui entreraient par le bap­tême et l'Esprit dans cette Résurrection, seraient sauvés. Puis se déroule le baptême du centurion Corneille et de toute sa maisonnée.

Si nous avions continué le texte, nous aurions découvert qu'à ce moment-là, Pierre repart à Jérusalem où il s'est fait prendre à partie par les chrétiens d'origine juive qui lui demandent pourquoi il est allé baptiser des païens.

Ainsi ce texte important est un texte qui fonde l'Église dans sa mission. L'Église n'existe pas seulement pour elle-même, pour la sainteté de ses membres. Elle existe pour aller dans les nations proclamer la Résurrection du Christ. Mais déjà, dans le cœur des hommes, dans le cœur des peuples, il y a une présence de Dieu, une présence de Dieu qui n'est pas accomplie, qui est encore comme un désir, comme un appel, comme une espérance, qui n'est pas encore bien distinguée, qui ne se met pas encore en paroles mais qui existe comme une attente.

C'est cette attente qui nous est révélée par ce mot qu'a entendu Corneille, de la part de Dieu : "Fais venir Pierre chez toi !" L'Église doit aller vers les nations, doit répondre à l'appel des nations, Corneille allant chercher Pierre en disant : "Viens chez moi."

Il y a dans tout homme de bonnes choses qui viennent de Dieu. Mais cela ne suffit pas pour le salut. Il faut que ces bonnes choses, que ce terrain soit ensemencé, et il ne peut l'être que par la parole de l'Église représentée ici par Pierre. Ce n'est que dans l'Église, ce n'est que dans ce Royaume gouverné par les douze apôtres, jugé par les douze apôtres, que peut s'accomplir ce que Dieu a commencé de déposer dans le cœur des hommes, et qui s'y trouve déjà, qu'eux-mêmes parfois essaient de cultiver, de faire produire, mais de façon très limitée, et bien souvent de façon très terrestre.

"Va chercher Pierre ! Fais-le venir chez toi !" Au cours de cette vigile, nous reprenons conscience que ce que nous sommes, l'Église de Dieu à la suite des apôtres, doit répondre, aujourd'hui encore, à ce murmure, à cet appel, à ce désir. Même s'il s'exprime très mal, il existe. Il faut le discerner dans toutes les voix, dans tous les cris, j'allais dire dans tous les péchés du monde d'aujourd'hui, car tous ces péchés appellent le pardon, toute cette souffrance appelle la guérison tous ces morts appellent la résurrection. Et ce n'est que dans l'Église que peut jaillir l'Esprit Saint dans la plénitude de ce don qui fera que ces désirs porteront des fruits de vie éternelle.

Nous prierons ce soir, pour que chaque homme entende, dans son cœur, cet appel de Dieu : "Va chercher Pierre !", entende, dans son cœur, ce murmure de Dieu : "Va chercher l'Église !" pour que tu puisses vivre de ce que je veux te donner et qu'elle possède sur la terre, entre ses mains, même ses mains fragiles, même ses mains abîmées. Nous prierons aussi pour que notre Église, à la suite de Pierre, puisse être suffisamment attentive et libre pour quitter Jérusalem et entendre ce murmure de Dieu dans le cœur des hommes.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public