AU FIL DES HOMELIES

Photos

NAISSANCE DE L'ÉGLISE

1 Jn 5, 5-12 ; Mt 4, 18-25

Vendredi de la deuxième semaine de l'Épiphanie – B

(15 janvier 1982)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Barque à l'attache

L

'Église n'est pas une réalité qui naîtrait après la mort du Christ et après sa Résurrection ou après la Pentecôte. L'Église naît dès le moment où le Christ est manifesté comme Christ, c'est-à-dire comme Messie, comme envoyé par Dieu à son peuple, Israël. L'Église se manifeste autour du Seigneur à partir du moment où Il a reçu le don de l'Esprit pour rassembler tous les hommes en son corps, après avoir reçu le baptême de Jean sur les bords du Jourdain. C'est pourquoi ces textes de l'évangile de saint Matthieu que nous lisons actuellement, nous retracent pour ainsi dire, la genèse de l'Église. L'Église naît à partir du moment où Dieu habite parmi les hommes, où Il plante sa demeure parmi nous et s'en va sur les chemins et les routes de Galilée. Et pour que l'Église naisse, il suffit d'un mot, d'une parole : "Viens et suis-moi !" En effet, l'Église n'est rien d'autre que l'accomplissement du dessein de Dieu, tel qu'Il l'avait prévu depuis la fondation des siècles, avant même la création du monde.

Déjà lorsque Dieu avait créé, d'une certaine manière lorsqu'il disait : "Que la lumière soit" c'était déjà un appel. C'était déjà cette sorte de mouvance et d'attirance profonde que Dieu voulait créer au cœur de chaque être pour qu'il se tourne vers son Dieu et qu'il l'adore, qu'il le chante et le célèbre. Et maintenant, le Christ vient au cœur de l'humanité, renouveler cet appel : "Viens et suis-moi !" Et ce qui est prodigieux, c'est qu'à ce moment-là, ces hommes abandonnent tout ce qu'ils avaient et se mettent à suivre le Christ. Ils abandonnent leur famille, leur père, leurs filets, leur barque. Ils abandonnent leur métier de pécheur. Ils abandonnent même d'une certaine manière leur justification sociale, leur insertion dans le village de Capharnaüm où ils vivaient, et laissant tout, ils suivent le Christ. Ils répondent à l'appel.

C'est alors que ces disciples vont être les premiers témoins de la naissance de l'Église, à travers la première prédication du Christ. En effet, après l'appel des disciples, ces hommes deviennent les témoins d'une parole qui se répand, non seulement dans la Galilée, mais déjà dans la Décapole, c'est-à-dire les territoires voisins qui étaient païens et jusqu'en Syrie, et encore jusqu'à Jérusalem et en Judée. Dès les premiers moments où les apôtres suivent leur Seigneur ils voient cette parole du Seigneur rayonner jusqu'aux extrémités de la terre et déjà rassembler ces peuples, si différents qu'ils soient, et faire du peuple de la promesse et des peuples qui ne connaissaient pas la promesse, un seul peuple, le peuple de la convocation, le peuple que nous appelons l'Église. Les disciples voient ensuite comment cette parole prend chair dans la chair des gens et plus spécialement dans la chair des malades parce que lorsqu'on amène les infirmes et les malades à Jésus, voici qu'ils guérissent. Cela non pas par je ne sais quelle opération magique mais à cause de la puissance de la Parole de Dieu. Et les esprits impurs et tous ceux qui sont troublés de possession sont comme envahis par la présence de la Parole de Dieu et au lieu de crier, au lieu d'être possédés par Satan, ils se mettent, eux aussi, à chanter les louanges de Dieu.

Le mystère de l'Église que nous vivons de nos jours, c'est le mystère de cette continuation efficace de la Parole même de Dieu et de la présence de Dieu au milieu des hommes, à travers les sacrements. C'est cela le cœur même de notre vie, le cœur même de notre foi. Puissions-nous être, comme les disciples, les témoins émerveillés de tout ce que Dieu accomplit par sa présence, par sa Parole et par tous les signes qu'Il nous donne.

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public