AU FIL DES HOMELIES

Photos

LES QUALITÉS DU PÊCHEUR

Gn 2, 4b-17 ; Mc 1, 16-20

Vendredi de la deuxième semaine du temps de l'Épiphanie – année C (15 janvier 2010)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Laissant là leurs filets …

 

F

rères et sœurs, après le récit de vocation dans le récit de l'évangile de Jean il y a quelques jours, nous voici face à un nouveau récit de vocation qui vient cette fois-ci de l'évangile de saint Marc. Il est vrai que quand on parle de vocation, on peut toujours être attiré par l'envie d'envisager les choses de manière un peu tendue, de dire qu'en définitive, la vocation est une affaire un peu culturelle : j'ai été élevé dans une famille extrêmement croyante, catholique, et par conséquent, je suis un bon catholique et en plus, je deviens prêtre. J'ai été élevé chez les bouddhistes, je suis un bon bouddhiste, etc …

A l'extrême de cette vocation de type culturel, il y a un autre type de vocation qui nous séduit plus : je n'étais absolument pas fait pour cela, cela me tombe sur la tête et voilà, j'ai la vocation, et c'est extraordinaire. Nous pourrions en entendant cet évangile être séduit par cette deuxième grille de lecture. Des pauvres pêcheurs qui se levaient bien tôt le matin pour attraper le poisson dans le lac de Galilée, qu'y a-t-il de commun avec un autre pêcheur d'hommes comme saint Paul, un homme extrêmement instruit, intelligent, versé dans les Écritures ? C'est ce que les Pères de l'Église ont aussi aimé travailler cette différence, en rappelant aux païens que de fait, les apôtres étaient peut-être profondément incultes, mais cela ne faisait que faire ressortir encore mieux la grâce de l'Esprit Saint et la puissance de Dieu.

Nous oublions que dans cette phrase : "Vous êtes des pêcheurs de poissons et vous allez devenir des pêcheurs d'hommes", on peut y voir à la fois quelque chose de très différent avec en même temps quelque chose d'identique. Si vous écrivez les deux phrases et que vous cherchez le point commun, le point commun, c'est le mot "pêcheur". Cela tombe sous le sens. Qu'est-ce qu'être pêcheur, et quelles sont les qualités du pécheur ? J'y ai réfléchi mercredi en attendant les enfants de la catéchèse quand ils sont venus dans cette église, que le pêcheur d'hommes, autrement dit, le pauvre apôtre que je suis et le pêcheur de poissons, c'est pareil. On arrive, on ne sait pas ce qu'on va trouver dans le lac ou dans l'église, combien va-t-il y avoir de poissons ou de petits enfants dans l'église ? On ne sait pas ce que cela va donner et en même temps, on arrive à quelque chose !

Je crois qu'en fait, la qualité des deux vocations c'est cette capacité à être patient, à faire preuve d'inventivité, et puis, de rendre grâces pour ce qui a été pris dans les filets. Et je crois que par rapport à la vocation et par rapport à l'Église actuellement, c'est la même question. Qu'est-ce que je veux dire par là ? Qu'à la place de dire : d'un côté il y a ceux qui savent et de l'autre côté, ceux qui ne savent pas, on devrait envisager le problème d'une autre manière. La première chose à regarder dans le cœur des hommes, ce sont les qualités, découvrir que chaque personne a des qualités, et que ces qualités qui peuvent simplement être exercées au titre d'activités dites terrestres, ne demandent qu'à être ouvertes vers des qualités plus "célestes", je le dirais comme cela. Nous, nous nous disons : il y a ma petite vie, il y a ce que je sais faire dans ma vie professionnelle, familiale, etc … et nous ne comprenons pas que ce sont ces mêmes capacités qui sont appelées à être exercées pour le travail de l'évangélisation et pour le salut du monde. Autrement dit, qu'on soit pêcheurs pour des poissons, qu'on soit pêcheurs pour l'évangile, cela demande exactement les mêmes qualités. C'est ce véritable changement d'esprit qui doit vivre dans notre cœur. Nous devons cesser dire que nous n'avons pas les qualités requises, on a les qualités, mais la grande découverte, c'est que ces qualités à la place qu'elles soient mises simplement pour des choses que nous considérons comme des choses quotidiennes, en fait, elles valent exactement pareil pour les choses de l'évangile et de la vie de Dieu.

Il est vrai que nous lisons ce texte pendant cette semaine quand nous sommes plus particulièrement appelés à réfléchir sur cette manifestation de Dieu, sur le ciel qui se déchire, mais en fait, on est en plein dedans. Si nous attendons que le ciel se déchire avec quelque chose d'extraordinaire, on ne va pas y arriver. Mais si nous découvrons que dans les choses les plus simples, en mettant au service de l'évangile, nos qualités pour les choses les plus simples on découvre en quelque sorte que cela s'ouvre vers le ciel, c'est véritablement l'évangile et la venue de Dieu dans notre cœur qui arrivent.

Frères et sœurs, pour que le ciel se déchire, il faut effectivement que Dieu vienne dans notre cœur, mais il faut aussi que nous découvrions que les qualités que nous avons, n'attendent que d'être utilisées pour la gloire de Dieu et pour le salut du monde. Il y a une personne ici que je ne nommerai pas pour son humilité mais qui fait un travail extrêmement important pour les aumôneries du doyenné, et qui me disait il y a quelque temps qu'un couple est arrivé dans une paroisse et ce couple avait un certaine compétence pour le théâtre. Et ils ont découvert que cette chose en soi la plus terrestre qui soit, pouvait aussi être mise au service de l'évangile. Ils ont monté un spectacle avec les jeunes de la paroisse, et l'évangile a été annoncé.

Souvent, nous cherchons le but, et nous pensons qu'il est tellement haut, tellement important, qu'il faut des choses absolument époustouflantes pour y arriver. Ce n'est pas comme cela qu'il faut fonctionner, mais c'est peut-être l'inverse. Dieu, lui, regarde les qualités de telle ou telle personne et ces qualités peuvent être mises au service du projet de l'évangile. Que cette courte réflexion sur ce qu'est une vocation nous fasse vraiment réfléchir sur les qualités que nous possédons, et que nous ne mettons pas toujours au service de l'évangile.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public