AU FIL DES HOMELIES

Photos

VENEZ ET VOYEZ ! CHOISISSEZ LIBREMENT

1 Jn 4, 7-14 ; Jn 1, 35-42

Lundi de la première semaine de l'Épiphanie

(5 janvier 2004)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

Lever de soleil en Dordogne

E

n écoutant les premiers soubresauts de la création du monde des disciples qui vont entourer Jésus, on entend palpiter la manière dont Jésus s'annonce et se dessine. C'est un peu comme s'Il avait laissé les choses et les gens autour de Lui dessiner la figure. Dans la manière dont Il se dévoile, Il n'est jamais le premier. C'est sa façon d'être auprès d'eux, de Jean-Baptiste et ensuite auprès des disciples qui vont devenir des futurs apôtres. Il les laisse découvrir ce qu'Il est. Nous pourrions penser humainement qu'il suffit qu'Il dise qui Il est, pleinement et clairement, et puis les gens vont le suivre. Mais là, il y aurait une sorte de séduction, on aurait un gourou. On aurait quelqu'un qui affirme une autorité en lui, et qui par son autorité, fait pression. "Je suis Dieu !" Il n'y a pas de solution. La manière de Jésus n'est pas une manière qui frise la manipulation. Dans les relations que Jésus tisse avec les hommes, il y a un incroyable travail sur la liberté humaine. Même Jésus présent en chair et en os de Dieu, laisse libre. A l'autre de déployer ce qu'il est, son humanité, son désir, et de le formuler. C'est Jean-Baptiste qui dit : "Voici l'Agneau de Dieu", qui le désigne, et chacun d'eux va le désigner selon un aspect de sa personnalité. Jésus dira ensuite : "Venez en voyez". Prenez la route de ce que votre cœur a commencé à dire en vous, et avec vos yeux, non seulement vérifiez, mais rentrez dans le mystère.

Quand nous pensons que quelqu'un détient une information essentielle, centrale, nous croyons souvent qu'il suffit qu'il le dise pour convaincre les autres. Mais nous savons bien humainement que les gens avec qui nous vivons nous leur disons des quantités de choses dont nous pensons qu'il est nécessaire qu'ils le sachent, mais cela ne change rien à leur vie (il y en a qui opinent de la tête). En général, c'est vis-à-vis de nos proches que nous avons envie de leur dire des choses essentielles qui arrangeraient notre propre vie d'ailleurs, je ne sais pas si cela arrangerait la leur, mais cela arrangerait la nôtre, cela faciliterait le quotidien. Nous avons beau leur dire, cela ne change rien. S'il suffisait de dire les choses à quelqu'un pour qu'il puisse changer, cela se saurait.

Il y a bien une autre manière de changer l'autre qui n'est pas de lui dire ce qu'il faut qu'il fasse. Une partie de l'enfance consiste à essayer de faire, et puis de défaire ce que les parents leur disent de faire, c'est cela la vie humaine dans son début. Jésus, lui, n'appuie pas de haut sans condescendance, son message : tu devrais faire cela ! Cela irait mieux si tu pensais à cela … Ce n'est pas de l'ordre de l'école, d'avoir son baccalauréat et de se laver les dents.

C'est une autre manière d'épouser sans contraindre, c'est une tout autre façon d'approcher, et le "venez et voyez" est une manière non pas détournée, mais appelant à une réflexion de l'intérieur. A chaque pas l'homme reste libre d'improviser s'il continue ce chemin ou s'il s'arrête. C'est de l'art, c'est une manière très originale proposée par l'évangile. C'est pour cela que nous pourrions être étonnés qu'au fond, Jésus prenne tant de précautions pour affirmer son identité de Messie et de Fils de Dieu. S'il y a un lieu ou une écriture où Jésus est très réservé quant à l'affirmation de son messianisme, c'est bien l'évangile. Il faudra dans un autre discours, le discours théologique, retrouver une affirmation plus directe, plus droite, dans le Credo, dans le kérygme, dans la théologie, mais pas dans l'évangile.

Dans l'évangile, il y a une manière de dessiner comme en contre-jour, qui est Jésus, et nous avons le droit de fermer les yeux. Et c'est ce droit qui fait que nous sommes de vrais disciples et non pas des esclaves.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public