AU FIL DES HOMELIES

Photos

ULTIME TÉMOIGNAGE DE JEAN-BAPTISTE

1 Jn 4, 15-21; Jn 3, 22 - 4, 3

Lundi de la première semaine du temps de l'Épiphanie – A

(9 janvier 1984)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Chaource : Voici l'Agneau de Dieu

L

 

e passage de l'évangile que nous venons d'entendre est une sorte de conclusion de tous les préliminaires de l'évangile de saint Jean. Il y a d'abord le Prologue, la venue de Dieu sur la terre, puis en premier témoignage de Jean, ensuite la discussion avec Nicodème au cours de laquelle Jésus explique quelle est la nouveauté de sa venue. La nouveauté de sa venue c'est que la vie humaine, qui jusque-là était prise dans une sorte de cercle qui va de la vie à la mort, et redonne la vie, désormais voit la présence de Dieu s'implanter par l'Esprit au cœur de la vie des hommes. Et alors, au lieu de rester dans ce mouvement circulaire d'enfermement sur soi, il y a irruption de la vie divine, de la vie de l'Esprit et l'Esprit souffle où il veut pour nous conduire au Père. Après cet entretien avec Nicodème, et avant d'entrer dans la mission plus précise de Jésus, quand il va parler aux foules, à la samaritaine, quand il va multiplier les pains, il y a un ultime témoignage de Jean-Baptiste sur la personne de Jésus.

Dans ce témoignage, de quoi s'agit-il ? Il s'agit de montrer ce que Jésus va réaliser. Jusque-là on connaissait par l'entretien avec Nicodème comment allait se passer cette irruption de la nouveauté de la personne de Jésus dans l'histoire des hommes. Jean développe ce thème en disant que le Christ est venu pour s'unir, pour réaliser véritablement les noces entre l'humanité et Dieu. Et cet ultime témoignage de Jean-Baptiste, au moment même où il baptise pour les dernières fois, saint Jean nous dit : "Jean n'avait pas encore été mis en prison", c'est précisément qu'il explique au peuple pourquoi il se retire. Pourquoi Jean s'en va-t-il ? C'est parce qu'il a présenté le peuple à son Messie et le Messie à son peuple. C'est pourquoi, d'ailleurs tout au cours de ce texte, il est question d'accueillir le témoignage. Ce que Jésus vient faire dans le monde ? Il apporte un témoignage et les hommes doivent accueillir ce témoignage, le recevoir non pas seulement comme une sorte de parole mais comme une présence vivante de Dieu.

Et c'est ce que Jean-Baptiste a fait. Il a accueilli le témoignage lorsqu'il a vu l'Esprit reposer sur le Christ. Il a compris, à ce moment-là qui était le Christ, et en accueillant le témoignage il l'a proclamé : "Voici l'Agneau de Dieu !" Et à partir du moment où il a fait cela, Jean-Baptiste n'a plus grande raison d'être : "Il faut que Lui grandisse et que moi je diminue !" Et pourquoi ? Parce qu'à partir du moment où l'homme a accueilli dans son cœur le témoignage du Christ, il devient Église, il devient épouse du Christ, parce que l'Église c'est le corps qui doit être uni au Christ à travers tout ce qu'il va vivre. C'est très important car cela veut dire qu'à partir du moment où Jean-Baptiste a dit : "Qui a l'Épouse est l'Époux!", cela veut dire que désormais, Jésus va être au milieu de son peuple comme l'Époux pour inviter l'Épouse aux noces, aux noces de la vie, aux noces de la Croix, aux noces de la Résurrection. Cela veut dire que tous ceux qui vont recevoir la Parole du Christ vont la recevoir comme la Parole de Dieu qui vient faire sa déclaration d'amour aux hommes. Et cela veut dire que nous-mêmes qui, aujourd'hui, vivons et recevons cet évangile, nous devons l'accueillir comme une parole de Dieu amoureux de nous et que nous devons nous laisser épouser par Lui.

C'est pour cela que le témoignage de Jean-Baptiste est si important. Il faut accueillir cette Parole non pas comme une sorte de savoir sur Dieu, qui se ferait l'ethnologue de la vie divine, mais il faut accueillir cette parole comme l'époux qui vient dire à son épouse : "Je t'aime !" Et à partir de ce moment-là tout ce que le Christ va nous dire ce sont les paroles d'un époux qui s'adresse à son peuple, à son Église qu'il veut épouser. C'est pour cela qu'il n'est pas étonnant qu'aussitôt après la première rencontre ce sera la rencontre avec cette épouse un peu volage qui est la Samaritaine. A travers tous les signes et tous les miracles que le Christ va faire va nous être manifesté l'amour de l'Époux pour son Épouse.

Que cet ultime témoignage de Jean : "Qui a l'épouse est l'Epoux !" nous remette devant la réalité même du mystère du Christ. Le Christ ne nous parle pas pour nous raconter quelque chose. Il nous parle d'abord pour nous dire qu'il est notre Époux et que nous, dans notre vie, dans notre chair, nous avons à nous laisser épouser par cet amour de Dieu, par cette force de Dieu, par cet Esprit de Dieu qui vient nous envahir. Et alors vraiment la Parole pourra prendre chair en nous. Si elle a pris chair dans le Christ c'est parce qu'il était indispensable que cette parole ait une consistance ait une chair, ait un langage d'homme. Mais après, il faut qu'elle nous épouse, qu'elle prenne chair en nous et c'est cela le temps de la manifestation que nous vivons. C'est le moment où la Parole de Dieu n'est pas simplement un flot de mots qui passent, mais où c'est vraiment la présence amoureuse de Dieu qui prend chair dans notre chair, dans notre cœur, dans toute notre existence et jusque dans notre mort.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public