AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'AMOUR INSONDABLE DE DIEU

1 R  17, 1-6 ; Jn 3, 13-21

Lundi de la première semaine de l'Épiphanie – C

(8 janvier 2007)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

F

rères et sœurs, c'est donc la manifestation par Jésus du dessein de Dieu et ce dessein de Dieu nous est révélé de façon parfaitement lumineuse dans cette page d'évangile.

"Dieu a tellement aimé le monde qu'Il lui a donné son Fils unique". Le monde c'est certes la création sortie des mains de Dieu : "Et Dieu vit que tout cela était bon", mais le monde c'est aussi ce milieu intimement solidaire de tous les éléments qui de constituent et spécialement de l'homme qui est le sommet de cette création et par le péché de l'homme qui s'est détourné de la lumière du dessein de Dieu, le monde entier a été enfoui dans les ténèbres, dans le péché. C'est ce monde de péché, de ténèbres, ce monde du refus du dessein de Dieu que Dieu a aimé. Dieu ne nous aime pas parce que nous sommes lumineux et droits, Il nous aime par un amour si radical, si profond, cet amour par lequel Il nous a créés, qu'Il ne peut pas cesser de nous aimer malgré nos ténèbres et notre péché. Dieu a tellement aimé le monde. Voilà le fond du mystère : cet amour insondable de Dieu que rien ne rebute, que rien n'arrête, ni n'élimine. Si le monde à cause de l'homme a préféré les ténèbres à la lumière et s'est détourné de Dieu, Dieu a redoublé d'amour jusqu'à lui donner, lui envoyer, lui livrer, son Fils, son unique son Bien-Aimé. Ce Fils est venu dans le monde, Il s'est fait l'un de nous, il a pris sur lui notre chair, notre humanité souillée par le péché. Il s'est fait comme au désert, serpent, Il a accepté de revêtir cette image du serpent qui depuis le début de la Bible est l'image du mal, comme Moïse a élevé un serpent sur un étendard dans le désert, pour guérir les israélites qui s'étaient laissés mordre par les serpents venimeux, de la même manière, Jésus se laisse suspendre au gibet, se laisser condamner, Il est fait malédiction, cela veut dire qu'Il endosse sur lui notre propre malédiction pour nous sauver.

Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, ce monde qui est pourtant un monde de ténèbres et de péché, mais pour nous sauver pour que le monde soit sauvé par lui, pour que ces pécheurs que nous sommes, soient sauvés par le Fils que le Père a envoyé.

Le Fils est cette lumière qui va rayonner sur le monde des ténèbres pour vaincre cette haine de la lumière qui est le péché au fond de nos cœurs. L'homme préfère ne pas venir à la lumière parce qu'il sait que ses œuvres ne sont pas conformes au dessein de Dieu, et il préfère le mensonge à la vérité. Dieu ne s'avoue pas vaincu, Il redouble d'amour et nous aime jusqu'à mourir sur une croix. Il nous aime jusqu'à expier nos péchés, nos ténèbres, nos fautes, pour nous réconcilier avec la vérité de Dieu, avec la lumière de Dieu.

Frères et sœurs, tel est l'enjeu de notre foi, de l'histoire, de ce que Dieu a voulu en nous créant, en nous sauvant, en nous rachetant, en venant nous chercher au plus profond de l'abîme de nos péchés et de nos ténèbres; Laissons-nous chercher par cet amour inlassable de Dieu.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public