AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA NAISSANCE SE REÇOIT D'UN AUTRE

1 Jn 4, 7-14 ; Jn 3, 1-12

Mardi de la première semaine d l'Épiphanie – B

(7 janvier 2003)

Homélie du Frère Yves HABERT

 

C

ette année 2002 que nous avons laissé der­rière nous dans sa toute fin, nous a terrifié, du moins, moi personnellement, avec cette af­faire de "clone". L'annonce par une secte que tout d'un coup, elle avait réussi à cloner un être humain. Vrai ou faux ? Il paraît qu'il y a une trentaine de per­sonnes capables de le faire dans le monde. Est-ce simplement un coup de bluff ? un coup médiatique d'une secte qui n'en est pas à son premier essai ? C'est elle qui entre autres, était à l'origine du tract qui avait mis le désarroi partout, sous le titre de "nos pédos", ce tract qui disait qu'il fallait retirer nos enfants du caté­chisme, et qui avait été distribué dans toutes les boîtes aux lettres. Et voilà que cette secte annonce, juste au moment de Noël, comme une sorte de blasphème, la naissance d'un clone.

Cette secte poursuit le rêve de l'éternité. Le fondateur aurait été accidenté un jour et emmené dans une soucoupe volante, soigné et depuis, chargé par les extra-terrestres d'apporter l'éternité sur la terre. Et ils prétendent, et c'est pour cela que pour eux, ce serait une grande victoire, que le fait de pouvoir cloner quelqu'un permet à cette personne de vivre éternelle­ment, car ainsi, la personne va se poursuivre. C'est une erreur, car on sait que même si on a un clone de quelqu'un d'entre nous, il va poursuivre sa vie, il aura une histoire différente, il sera dans un autre milieu, mais ils poursuivent ce rêve d'une sorte de survie, d'une survie biologique.

L'évangile que nous venons d'entendre, cet évangile de Nicodème, ce notable juif, qui vient trou­ver Jésus, de nuit, qui se place sur le terrain des si­gnes, sur le terrain de quelque chose qui se donne à voir, du Messie, de son action, qui se place du côté de la révélation : "Personne ne peut faire les signes que tu fais si Dieu n'est pas avec lui". Il reconnaît d'em­blée une sorte de transcendance à Jésus, et Jésus atta­que tout de suite sur le problème de la naissance. C'est très étrange parce que peut-être que le signe principal pour nous, c'est vraiment cette renaissance, c'est vraiment cette naissance à l'éternité, c'est vraiment la possibilité de vivre toujours. Nicodème ne comprend pas. Il dit : "Un homme étant vieux, peut-il n'aître à nouveau ? Faut-il qu'il rentre dans le sein de sa mère pour renaître ?" Nicodème joue un peu aux imbéci­les, à moins qu'il n'ait rien compris. Mais Jésus lui dit : "Ce qui est né de la chair est chair et ce qui st né de l'Esprit est Esprit. Le vent souffle où il veut …" Mais surtout Il place cette naissance non pas dans cette espèce de rêve de pouvoir être à soi-même son ori­gine, c'est cela le rêve des clones, c'est que nous-mêmes nous soyons notre propre origine, c'est que nous soyons à nous-mêmes la possibilité d'une éter­nité, la possibilité d'une renaissance, d'une naissance éternelle, mais la naissance nous vient d'un Autre, la naissance nous vient d'en haut, elle nous échappe. C'est pour cela que le Christ emploie aussi cette réfé­rence à l'Esprit Saint. Notre naissance nous échappe et la vraie naissance elle est spirituelle, elle est dans ce "baptême d'eau et d'Esprit". Et dans cette image terri­fiante d'une série de clones jeté ainsi dans le monde et qui seraient notre reproduction biologique parfaite, moi je préfère le beau visage d'un jeune, d'un moins jeune qui reçoit le baptême, je préfère le beau visage d'Arnaud par exemple, aux JMJ de Paris, sur qui a coulé l'eau baptismale et qui entrait dans cette nou­velle naissance.

Supplions le Seigneur de veiller sur notre monde, de permettre à l'homme de découvrir qu'il n'est pas à lui-même sa propre naissance, ce qui pour­rait nous conduire à des horreurs, mais que l'homme se reçoit toujours d'un autre, que l'homme se reçoit de Dieu. Comme le Fils unique dont parle la première lettre de saint Jean, comme le Fils unique se reçoit de Dieu.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public