AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE COMMANDEMENT UNIQUE 

1 Jn 4, 15-21 ; Jn 3, 13-21

(8 janvier 2003)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Meise : Saint Jean

F

 

rères et sœurs, les textes que nous propose la liturgie en ce temps de l'Epiphanie, qu'il s'agisse de l'évangile de Jean ou de la première épître de saint Jean, sont tous centrés sur cette réalité fondamentale de notre foi et de notre vie, qui est l'amour. L'amour est au centre de notre foi, parce que comme le dit saint Jean dans sa première épître : "Dieu est amour". Nous ne pouvons pas connaître, étreindre le mystère de Dieu, mais la moins mauvaise manière d'en parler, c'est cette parole que nous confie saint Jean et qui est comme le centre et le cœur de la révélation : "Dieu est amour". Si Dieu est amour, nous devons, dit l'épître de saint Jean, "nous aimer les uns les autres, puisque Dieu nous a aimés le premier". L'amour vient de Dieu et nous n'avons rien d'autre à faire sur terre qu'aimer, et "celui qui demeure dans l'amour, nous dit Saint Jean, demeure en Dieu et Dieu demeure en lui". Cet amour qui vient de Dieu se répand dans nos cœurs, et c'est pourquoi l'amour de nos frères est la conséquence immédiate de l'amour dont Dieu nous aime, et il n'y a pas de différence entre cet amour qui jaillit du cœur de Dieu et qui nous envahit, et cet amour qui rebondit en quelque sorte à partir de notre cœur pour atteindre nos frères. Puisque nous avons été aimés les premiers, saint Jean va jusqu'à dire : "Celui qui dit : j'aime Dieu et qui n'aime pas ses frères est un menteur car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment pourrait-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ?"

Tel est le premier commandement, l'unique commandement que nous avons reçu de Lui, que celui qui aime Dieu parce qu'il est d'abord aimé de Dieu, aime aussi son frère. Et cet amour n'est pas seulement un sentiment, mais c'est une action. Nous devons aimer non pas seulement de bouche, mais dans nos actes, dans notre vie. Et cet amour, dit encore saint Jean, "exclut de nos cœurs la crainte". Il n'y a pas de crainte dans l'amour, l'amour quand il est parfait, bannit la crainte, car aimer c'est ne pas craindre le châtiment, car il n'y a pas de châtiment pour celui qui aime.

Ainsi, toute notre vie chrétienne est centrée sur l'amour et c'est pourquoi l'Église est une communion, un communauté. Vivre dans l'Église du Christ c'est vivre ces relations d'amour qui se tissent entre nous, qui nous soudent les uns aux autres, et qui font que nous nous donnons pour nous aider à parvenir ensemble dans ce même mouvement de l'amour, jusqu'au Royaume de Dieu. Si nous aimons, "Dieu demeure en nous", et par conséquent, nous avons "pleine assurance nous dit Saint Jean, pour le jour du jugement". Il n'y a pas de jugement pour celui qui aime, il n'y a pas de jugement pour une communauté qui s'édifie sur l'amour.

Vivre en Église, c'est vivre ces relations qui se tissent jour après jours entre nous et qui, dans cet amour mutuel par lequel nous nous reconnaissons, nous nous recevons les uns des autres, révèle en nous le mystère même de Dieu. Etre une communauté chrétienne, qu'il s'agisse d'une famille, qu'il s'agisse d'une paroisse, qu'il s'agisse de l'Église universelle, être une communauté chrétienne, c'est vivre les uns par les autres, les uns avec les autres, cet échange permanent de l'amour qui vient de Dieu et qui nous conduit à Dieu.

L'amour ne passe pas, l'amour ne passera jamais nous dit saint Paul dans sa lettre aux Corinthiens, parce que l'amour c'est la signature en quelque sorte, de l'éternité de Dieu dans notre vie. Vivre dans l'amour, c'est construire notre être d'éternité, c'est plutôt laisser Dieu construire en nous cet être d'éternité. C'est pourquoi, si nous vivons de cet amour, nous marchons déjà vers le Royaume, le Royaume est déjà commencé en nous. Etre rassemblés ici, frères et sœurs, c'est déjà avoir comme un avant-goût du Royaume de Dieu. Si vraiment nos cœurs sont ouverts les uns aux autres, si vraiment nous nous accueillons mutuellement, si nous nous recevons dans une même communion, nous sommes déjà remplis par la grâce du Royaume de Dieu, nous sommes déjà passés à la vie éternelle. La vie éternelle, ce n'est pas pour plus tard, ce n'est pas pour après, mais la vie éternelle, c'est tout de suite, dès maintenant. C'est cet amour qui, peu à peu, se construit dans nos cœurs, qui nous transforme, qui donne un sens à tout ce que nous sommes, et qui inaugure en nous ce que sera le bonheur éternel.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public