AU FIL DES HOMELIES

Photos

NICODÈME

1 Jn 4, 7-11 ; Jn 3, 1-12

(7 janvier 1981)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Ouvrir son coeur à la lumière

N

 

ous sommes souvent comme Nicodème, c'est à dire que nous préférons voir Jésus de nuit. En effet, malgré les recommandations de l'apôtre : "Puisque le Jour est proche vous êtes fils de la Lumière, marchez en pleine lumière, soyez des fils de la Lumière", malgré le fait que nous venions de célébrer l'Epiphanie, le mystère de la manifestation de Dieu parmi les hommes, Lumière éternelle au milieu de nos ténèbres, de ce "Soleil Levant sur ceux qui sont dans l'ombre de la mort" et qui sont prisonniers des ténèbres, malgré cela se pose toujours à nous cette question : "Seigneur, comment est-il possible que Tu te manifestes et comment veux-Tu te manifester ?"

C'est la raison sécrète qui a poussé Nicodème à cet entretien secret avec Jésus. Comment, Toi qui es le Messie, un Maître en Israël, vas-Tu manifester véritablement ce que Tu es ? Est-ce que nous pourrons, pour ainsi dire, contrôler cette manifestation ? Est-ce que nous aurons des repères et des critères sûrs ? Est-ce que nous saurons exactement à quoi nous en tenir ? Est-ce que nous saurons, qu'à partir de tel moment, il faudra vraiment faire partie de tes troupes et nous rassembler sous ton étendard ? Ce sont les préoccupations de Nicodème et ce sont aussi les nôtres.

Nous aussi, nous voulons bien faire partie du mystère de cette manifestation du Messie au monde, mais à condition de savoir toujours exactement à quoi nous en tenir, à quoi cela va nous mener et comment il faudra nous comporter. Et le Christ répond de cette manière à première vue un peu fuyante, comme s'il se dérobait, en disant tout simplement à Nicodème : "L'Esprit souffle où Il veut et tu ne sais ni d'où Il vient, ni où Il va !" Autrement dit, il faut accepter que la manière dont le Christ se manifeste, dont Dieu se manifeste au monde, ce soit une manière qui déconcerte et vis-à-vis de laquelle nous ne nous sentions pas parfaitement maître. Au contraire il faut accepter de nous sentir un peu démunis, comme ce vieux Nicodème qui, au moment où il demande au Christ comment on peut devenir un fils du Royaume, se voit répondre : "Il faut redevenir comme un enfant, il faut renaître d'En Haut." Nous aussi, lorsque nous nous posons la question de savoir comment le Christ veut se manifester, comment l'Esprit va souffler, il faut toujours nous attendre à une réponse un peu déroutante. Car "l'Esprit souffle où Il veut !" Ce n'est pas caprice de sa part. Ce n'est pas qu'Il veuille, à toute force, nous décontenancer. Mais c'est le fait que nous ne pouvons pas nous-mêmes savoir comment Dieu se manifeste. Dieu, sans doute en ce jour, se manifeste au fond de notre cœur. Dieu, sans doute, se manifeste par nous à d'autres hommes, à ceux qui cherchent le Salut et la Face de Dieu, et nous ne le savons pas toujours. C'est la grandeur du mystère chrétien. Parce que Dieu se manifeste comme une lumière aveuglante, c'est très souvent que nous les sommes les témoins aveugles de cette manifestation.

Pendant cette Eucharistie, sachons rendre grâce que Seigneur pour tous ces moments mystérieux dans lesquels Il s'est manifesté, dans lesquels Il a tracé son chemin en notre cœur et nous n'avons peut-être pas su le voir. Mais cela n'a pas d'importance, car au fond, Dieu était là, même si, comme Jacob, nous ne le savions pas, ou même si, comme Nicodème, nous ne savions pas comment renaître d'en haut. Il n'empêche que la réalité de l'eau et de l'Esprit nous ont saisis depuis notre naissance et que, à travers ce mystère de l'eau et de l'Esprit qui souffle où Il veut, nous sommes conduits vers le plus merveilleux moment de notre existence, le moment de la manifestation définitive. Alors nous serons vraiment manifestés à Dieu, et Dieu sera vraiment manifesté à nous, dans la paix.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public