AU FIL DES HOMELIES

Photos

FAIRE LA VÉRITÉ

1 Jn 4, 1-6 ; Jn 3, 13-21

Vendredi de la première semaine de l'Épiphanie – B

(8 janvier 1982)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Dans la lumière de la vérité

L

 

es paroles que nous adresse le Christ, dans l'épître de saint Jean, sont des paroles graves car il nous est dit que : "l'antéchrist va venir et qu'il est déjà venu, et que l'antéchrist se manifeste dans le monde par les faux prophètes." Il est donc capital de pouvoir discerner ce qui est du Christ et ce qui est de l'antéchrist, ce qui est de l'Esprit de Dieu et ce qui est de l'esprit du mal. Il faut pouvoir démasquer les faux prophètes.

Dans l'évangile, Jésus nous dit que cette discrimination, ce discernement qui est le sens propre du mot jugement, lui aussi a déjà eu lieu. Non pas parce que Dieu, selon la représentation courante que nous nous faisons du jugement, séparerait les bons et les méchants, pour punir les uns et récompenser les autres, mais il nous est bien dit par Jésus que le jugement, il se fait, en quelque sorte, de lui-même. Ce n'est pas Dieu qui exerce ce jugement. Ce jugement, c'est la présence même de la lumière qui l'opère. Car celui qui n'est pas de Dieu, celui qui n'est pas de la lumière fuit la lumière, se cache automatiquement dans les ténèbres du mensonge, parce qu'il sait que la lumière mettrait au grand jour ses œuvres. Et ses œuvres qui sont des œuvres de mensonge et des œuvres de ténèbres doivent donc être masquées. Et à l'inverse, celui qui est de l'Esprit de Dieu, animé par l'Esprit de Dieu, vient dans la lumière. Et pourquoi vient-il à la lumière ? Parce qu'il fait la vérité.

Il fait la vérité, c'est-à-dire non seulement parce qu'il parle, parce qu'il prononce des mots, parce qu'il articule des phrases, mais parce qu'il réalise, dans sa vie, dans le concret quotidien de sa vie, la vérité de Dieu. Et c'est seulement ceux qui vivent de la vérité, non pas seulement ceux qui parlent de vérité, mais ceux qui véritablement vivent cette vérité, ceux-là seulement sont de l'Esprit de Dieu, ceux-là seulement aiment la lumière, viennent à la lumière et manifestent ainsi qu'ils sont des vrais prophètes et non des prophètes de ténèbres.

Il nous faut donc examiner notre propre vie et tous ces innombrables prophètes qui nous entourent de toutes parts, et qui parlent à tort et à travers, dans un sens ou dans un autre, car Dieu sait si notre monde est inondé de mots, notre monde est rempli de paroles et s'il y a des proclamations de toute espèce. Il faut pouvoir discerner ce qui est parole venant de Dieu et parole venant de l'antéchrist. Pour cela il faut juger à partir de la lumière du Christ, de la limpidité de la vérité elle-même. Est-ce que les actes de ceux qui parlent sont conformes à cette vérité, à cette lumière du Christ ? Est-ce qu'ils agissent selon la vérité ? Est-ce qu'ils font la vérité ? Est-ce que nous agissons selon la vérité ? Est-ce que nous faisons la vérité ? Est-ce que nous venons à la lumière ?

Et cette lumière, saint Jean nous dit, dans son épître que ce qui caractérise la lumière, ce qui caractérise la vérité, c'est de proclamer que "Jésus-Christ est venu parmi nous dans la chair", que Jésus n'est pas simplement un idéal, Jésus n'est pas simplement un surhomme que nous admirerions de loin, Jésus n'est pas une idée, Jésus est venu dans la chair. Jésus, c'est Dieu qui prend à plein corps notre chair. Et c'est ainsi que nous pouvons savoir si nous sommes de la vérité. Est-ce que dans notre chair, dans le quotidien de notre vie, dans chacun des actes que nous posons, nous sommes en communion avec Jésus venu dans la chair ? Est-ce que ce que nous faisons est conforme à la présence de Dieu incarné, non pas un Dieu abstrait, mais ce Dieu qui prend chair et qui donne un sens à la vie de notre chair, à notre vie charnelle, à notre vie quotidienne ?

Il est important pour nous de développer en nous ce sens de la foi, ce sens de la vérité. Plus que jamais nous avons besoin de discerner le mensonge de la vérité, de démasquer le mensonge car il est partout. Et ce mensonge est partout sous les apparences de la vérité, car la ruse suprême du mensonge, c'est précisément de se faire passer pour vérité, c'est-à-dire de s'affubler des oripeaux de la lumière. Mais de même que le curé d'Ars disait : "Pour faire partir Satan, il suffit d'un signe de croix" de la même manière, il suffit de nous référer à la lumière du Christ venu dans la chair, pour immédiatement démasquer le mensonge. Développons en nous cette exigence absolue du rejet de toute forme de mensonge, car il y va non seulement de notre salut mais du salut du monde qui a plus que jamais besoin que la vérité soit séparée de l'erreur.

 

AMEN

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public