AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE BAPTÊME DANS L'ESPRIT SAINT

1 Jn 5, 5-12 ; Jn 3, 22-30 et 4, 1-3

Vendredi de la première semaine de l'Épiphanie

(8 janvier 2004)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Le Jourdain à l'endroit présumé du Baptême

F

rères et sœurs, ce mystère de l'Épiphanie que nous avons commencé de célébrer dimanche dernier, avec l'adoration des mages, manifestation de Jésus aux nations païennes, car ces mages venaient d'Orient, ce mystère de l'Épiphanie va se répandre sur tout le mois de janvier, et nous célèbrerons la manifestation de Jésus au jour de son baptême dimanche prochain, puis la manifestation de Jésus aux noces de Cana lors de son premier miracle, le dimanche suivant.

C'est dans ce contexte que cette semaine, nous avons lu plusieurs passages de l'évangile de saint Jean qui nous parlent de cette manifestation de Jésus. Nous avons vu l'appel des premiers disciples, comment Jésus se manifeste à quelques hommes qui vont devenir l'ébauche de l'Église, la première communauté chrétienne, nous avons vu commet Jésus a parlé à Nicodème de la manifestation de Dieu qui vient pour sauver le monde parce que Dieu a tellement aimé le monde qu'Il ne veut pas le condamner, mais Il veut que ce monde soit sauvé par Lui. A Nicodème aussi, Jésus a annoncé que cette manifestation de la tendresse, de la miséricorde du Salut de Dieu se réaliserait par le baptême de la nouvelle naissance.

C'est dans ce même contexte que nous lisons aujourd'hui un passage assez peu connu et assez étrange de l'évangile où nous voyons Jésus baptiser, pas encore du baptême chrétien, puisque ce baptême suppose la mort et la résurrection du Christ, Jésus semble donc baptiser, ou plus exactement faire baptiser ses disciples puisque nous l'avons entendu, Jean précise que ce n'est pas Jésus lui-même qui baptise, mais ses disciples, sur son ordre évidemment, Jésus pratique semble-t-il, le même baptême que Jean. Il y a donc comme une sorte de transition entre la mission, l'apostolat de Jean annonçant Jésus, un baptême de pénitence, et puis la mission de Jésus lui-même, qui viendra par sa prédication, par sa passion, par sa mort sur la croix, réaliser ce salut ainsi annoncé. De même que Jean préparait la venue du Messie par ce signe qu'il avait inventé, le baptême, la plongée dans l'eau pour être purifié, pour être délivré de tous les péchés, de même que Jean-Baptiste ainsi annonçait la venue de Jésus par un baptême d'eau et de pénitence, de même que Jésus ensuite confiera à son Église un baptême qui n'est plus seulement un baptême d'eau et de pénitence mais un baptême dans l'Esprit Saint, un baptême dans la présence de Dieu, dans la vie de Dieu communiqué, il y a comme une sorte de transition pendant laquelle Jésus adopte les gestes de Jean-Baptiste et va petit à petit le transformer en notre baptême chrétien.

Jésus en effet, va garder le geste de plonger dans l'eau, Jean-Baptiste avait dit : "Moi je vous baptise dans l'eau, mais Lui vous plongera dans l'Esprit", Jésus va garder ce geste de plonger dans l'eau en lui donnant une dimension nouvelle, car ce ne sera pas seulement un signe de purification, mais cette eau va devenir le signe de l'Esprit Saint, le signe de la vie de Dieu communiquée. Jésus, ainsi, adopte le baptême de Jean en le transfigurant, en le transformant de l'intérieur, en faisant de ce geste prophétique, un geste qui est la manifestation de la présence de Dieu dans le monde.

C'est la naissance de notre baptême chrétien, qui ainsi s'enracine dans celui de Jean-Baptiste, et comme Jean-Baptiste lui-même l'avait annoncé, va le dépasser, va le déborder. De ce qui était seulement une préparation du cœur, Jésus va faire une transfiguration du cœur. Nos cœurs plongés dans la présence de l'Esprit Saint, dans la présence de Dieu, nos cœurs vont être transformés comme le disait le prophète Ézéchiel, de cœur de pierre, ils vont devenir des cœurs de chair, de cœurs durcis par le péché, ils vont devenir des cœurs de tendresse, des cœurs restructurés en quelque sorte, à l'image du cœur même de Dieu. Dieu va venir en nous, l'Esprit de Dieu va venir dans notre cœur pour faire de notre cœur un cœur capable d'aimer à l'image du cœur de Dieu. Et c'est cela l'œuvre du baptême, c'est l'œuvre de la vie chrétienne, c'est cela notre salut.

En ces jours d'Épiphanie, où nous méditons sur cette venue du Christ, sur cette manifestation du don de Dieu en Jésus-Christ, revivons notre propre baptême par lequel nous avons été remplis de l'Esprit de Dieu, remplis de la tendresse de Dieu, remplis de cet amour triomphant du Seigneur qui est vainqueur de tous les péchés, les nôtres et ceux du monde entier.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public