AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'AMOUR DE DIEU POUR LE MONDE

1 Jn 4, 18-21 ; Jn 3, 13-21

Vendredi de la première semaine de l'Épiphanie

(8 janvier 2010)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

L'image du mal …

 

P

age admirable de l'évangile, au centre, au cœur de notre foi. Trois remarques : la première : "Dieu a tellement aimé le monde qu'il lui a donné son Fils unique non pas pour juger le monde mais pour que le monde soit sauvé par lui". Pour comprendre toute la portée de cette phrase que nous rapporte saint Jean, il faut se souvenir que dans la théologie de saint Jean, le monde, ce n'est pas simplement l'univers, mais le monde, ce sont les forces qui refusent Dieu. Cela a une signification négative. C'est pourquoi Satan est le prince de ce monde. Et Jésus au moment de quitter ses disciples dira : "Le monde m'a haï et il vous haïra vous aussi parce que vous n'êtes pas du monde".

Si le monde est quelque chose d'aussi hostile à la lumière, hostile à Dieu, quelle n'est pas l'extraordinaire révélation que de savoir que Dieu a tellement aimé le monde, c'est ce monde pécheur, c'est ce monde qui refuse Dieu, ce monde que nous sommes aux pires heures de notre vie. C'est ce monde-là que Dieu aime, et il l'aime tellement qu'il lui envoie son Fils, il lui livre son Fils pour que ce Fils n'apporte pas le jugement comme on aurait pu le croire, mais que ce Fils vienne pour sauver.

Frères et sœurs, nous sommes là devant l'extraordinaire amour de Dieu puisque Dieu aime les pécheurs, aime ceux qui le combattent, il aime ce monde qui est le résumé de l'hostilité à l'égard de Dieu, il l'aime au point de lui donner son Fils.

La deuxième remarque c'est le sens profond de cette image assez obscure et difficile à comprendre, l'allusion au serpent d'airain. Dans l'Ancien Testament, au cours de la traversée du désert, les juifs, les hébreux sont confrontés à des serpents brûlants, venimeux. Dieu dit à Moïse que pour sauver le peuple de cette dévastation par les serpents brûlants, Dieu dit à Moïse de faire un étendard et d'élever sur cet étendard l'image en bronze d'un serpent brûlant. Et Dieu dit : "Ceux qui regarderont cette image seront guéris des morsures des serpents". Etrange épisode. C'est l'image même des serpents brûlants, c'est-à-dire des forces du mal, c'est cette image même et non pas l'image de Dieu ou l'image de quelque saint personnage, c'est cette image du mal que les Hébreux sont invités à contempler pour être guéris.

Cet épisode obscur, difficile à comprendre, Jésus pourtant l'assume, le fait sien, il dit : "Comme le serpent a été élevé au désert, ainsi, le Fils de l'Homme doit être élevé". Il s'agit de l'élévation du Fils de l'Homme sur la croix qui est l'équivalent de l'étendard dont Moïse s'est servi pour y poser le serpent brûlant. Mais comment peut-il y avoir similitude, annonce prophétique entre le Christ qui va mourir sur la croix et puis, ce serpent, image du mal ? Précisément, le Christ, en mourant sur la croix, a pris tous nos péchés, il assume même tous les péchés du monde, de ce monde qui n'aime pas Dieu. Il prend sur lui toutes nos fautes au point de devenir comme l'image même de notre péché. C'est en étant l'image de notre péché, en portant sur lui nos péchés, que le Christ meurt sur la croix, qu'il nous sauve et qu'il nous manifeste que Dieu a tellement aimé le monde qu'il lui a livré son Fils.

Troisième remarque : notre rôle, c'est de faire la vérité. A la fin de ce passage, l'évangéliste fait dire au Christ : "Ceux qui aiment les ténèbres ne viennent pas à la lumière, parce qu'ils ont peur de la lumière", ce sont les pécheurs et c'est nous d'ailleurs. Jésus continue : "Celui qui fait la vérité vient à la lumière". Nous sommes invités, puisque Jésus a accepté de prendre sur lui nos fautes jusqu'à la mort, nous sommes invités à croire en la lumière non pas par des idées toutes faites, mais dans des actes en faisant la lumière, en faisant la vérité pour que nos œuvres puissent être manifestées comme celle du Christ aux hommes qui ont besoin de la lumière pour être sauvés.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public