Imprimer

L'ÉNIGME D'ISRAËL

1 S 9 , 10-22

(22 janvier 2001)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

L'olivier 

E

ntre Israël et Dieu c'est une longue histoire faite de déceptions, de crainte, le peuple d'Israël réclame un roi, Dieu ne veut pas lui en donner, Dieu veut le mettre comme à l'écart et le maintenir comme différent. Toute l'énigme d'Israël est dans cette lutte qu'il y a comme pied à pied entre Dieu et Israël. Israël voudrait être comme toutes les nations, et Dieu le maintient comme à l'écart parce qu'il lui donne une mission. Dans la longue histoire d'Israël, c'est cette normalité qui va poser problème, cette normalité qui d'ailleurs va être revendiquée par Israël qui veut être comme tous les peuples. Tenir pour soi l'idée d'être choisi sans avoir aucun mérite, telle est l'énigme d'Israël dont nous héritons comme Église.

       Le juif aujourd'hui est toujours celui qui rappellera ce choix aberrant ou arbitraire de Dieu. Dieu a voulu non pas se révéler seul, mais se révéler à travers un peuple, à travers des hommes, à travers Israël, pour qu'il le dise aux autres nations. La prophétie de Samuel reconnaît ce décalage qu'il y a entre Israël et les autres nations, prophétie à la fois de malheur qui demandera à Israël de garder une fidélité presque impossible. Et la lutte des prophètes sera d'essayer de convaincre que le cœur d'Israël est le cœur de celui qui doit parler au nom de Dieu, au nom du Seigneur.

       Nous n'avons pas à juger de cette mission, ce n'est pas exactement la nôtre, c'est la leur. Comme le disait le cardinal Lustiger : un juif sera toujours celui qui rappelle l'élection de Dieu. Dieu n'a pas parlé d'emblée de manière universelle, mais Il a parlé à travers des hommes et des femmes qu'il a choisi pour que nous-mêmes nous soyons greffés sur cet olivier de base. Il a demandé à un peuple d'être différent, c'était cela le but que Dieu s'était choisi. Et pour aller jusqu'au bout de cette différence, Il avait choisi lui-même d'y venir, d'y prendre chair et d'y habiter afin qu'à travers ce peuple et Lui-même appartenant à ce peuple, Il dise la différence et l'annonce de Dieu.

       Que notre prière en ce jour reconnaisse dans le peuple d'Israël, non pas celui d'aujourd'hui, non pas forcément l'Israël politique qui a une autre histoire, mais l'Israël biblique, dont l'Église est le prolongement, que Dieu s'est choisi une part d'humanité pour se révéler à toute l'humanité.

 

       AMEN