AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'UNITÉ DE L'ÉGLISE DANS VATICAN II

Ep 4, 1-16 ; Jn 17, 11 b+18-23

Lundi de la troisième semaine de l 'Épiphanie

(18 janvier 1982)

Homélie du Frère Michel MORIN

F

 

rères et sœurs, lorsqu'à la fin du mois de janvier, je crois même que c'était le 21 janvier, dernier jour de prière pour l'unité des chrétiens, lorsque le Pape Jean XXIII annonça l'ouverture du concile Vatican, il avait donné à ce concile deux buts : le premier, c'était celui de l'unité de l'Église, le second, c'était celui du renouveau de la liturgie, de la prière de l'Église. Il avait eu cette intuition profonde que l'unité de l'Église se vit ou se défait, ou se constitue une nouvelle fois quand la prière de l'Église s'adresse, dans la foi, à Dieu ou cesse, peut-être, de s'adresser à Lui, dans la vérité de l'évangile.

Je voudrais, au début de cette semaine pour l'unité, relire avec vous quelques-uns des passages du décret du concile Vatican II concernant l'unité de l'Église. Comme une méditation de la parole de l'Église d'aujourd'hui pour que la prière de son Seigneur, celle que nous venons de lire dans l'évangile, s'accomplisse, afin que l'Église soit vraiment une "pour que le monde croie". Car le monde ne peut pas croire en la Trinité d'amour de Dieu si l'Église ne vit pas cet amour trinitaire de Dieu, à 1'intérieur d'elle-même.

Voici quelques passages de cette constitution du concile Vatican II sur l'unité de l'Église : "Promouvoir la restauration de l'unité entre tous les chrétiens est l'un des buts principaux du saint Concile œcuménique de Vatican II. Une seule et unique Église a été instituée par le Christ Seigneur. Et pourtant plusieurs communions chrétiennes se présentent aux hommes comme le véritable héritage de Jésus-Christ. Tous, certes, confessent qu'ils sont les disciples du Seigneur, mais ils ont des attitudes différentes. Ils suivent des chemins divers, comme si le Christ Lui-même était partagé. Il est certain qu'une telle division s'oppose ouvertement à la volonté du Christ. Elle est pour le monde un objet de scandale et elle fait obstacle à la plus sainte des causes : la prédication de l'évangile à toute créature." (Introduction§ 1)

"En ceci est apparue la charité de Dieu pour nous, que le Fils unique de Dieu a été envoyé au monde par le Père afin que, fait homme, il régénérât tout le genre humain en le rachetant, et qu'il le rassemblât en un tout. C'est Lui qui, avant de s'offrir sur l'autel de la croix comme hostie immaculée, adressa au Père cette prière pour ceux qui croiraient en Lui : "Que tous soient un comme Toi, Père, tu es en moi et moi en Toi, qu'eux aussi soient un en nous, afin que le monde croie que Tu m'as envoyé." Et il institua dans son Église l'admirable sacrement de l'eucharistie qui exprime et réalise l'unité de l'Église. A ses disciples, Il donna un nouveau commandement d'amour mutuel et promit l'Esprit Paraclet qui, Seigneur et vivificateur, resterait à jamais avec eux." (Chapitre 1 §2)

"Toute rénovation de l'Église consistant essentiellement dans un fidélité plus grande à sa vocation c'est dans cette rénovation que se trouve, certainement, le ressort du mouvement vers l'unité". (Chapitre 2 §6)

"Il n'y a pas de véritable œcuménisme sans conversion intérieure. C'est, en effet, du renouveau de l'âme, du renoncement à soi-même et d'une libre effusion de charité que partent et mûrissent les désirs d'unité. Il nous faut par conséquent, demander à l'Esprit Saint la grâce d'une abnégation sincère, celle de l'humilité et de la douceur dans le service, celle d'une fraternelle générosité à l'égard des autres. "Je vous conjure, dit l'apôtre des nations, moi qui suis enchaîné dans le Seigneur, de marcher de façon digne de la vocation qui vous a été départie, en tout humilité et douceur, vous supportant les uns les autres avec patience et charité, attentifs à conserver l'unité de l'Esprit par le lien de la paix." (Chapitre 2 §7)

"Aux fautes contre l'unité peut aussi s'appliquer le témoignage de saint Jean : "Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous faisons de Dieu un menteur et sa Parole n'est pas en nous". Par une humble prière, nous devons donc demander pardon à Dieu et aux frères séparés, de même que nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Que les fidèles se souviennent tous qu'ils favoriseront l'union des chrétiens, bien plus, qu'ils la réaliseront, dans la mesure où ils s'appliqueront à vivre plus purement selon l'évangile. Plus étroite, en effet, sera leur communion avec le Père, le Verbe et l'Esprit Saint, plus ils pourront rendre intime et facile la fraternité mutuelle." (Chapitre 2 §7)

"Cette conversion du cœur et cette sainteté de la vie, unies aux prières publiques et privées pour l'unité des Chrétiens, doivent être regardées comme l'âme de tout œcuménisme." (Chapitre 2 §8)

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public