AU FIL DES HOMELIES

Photos

ENRACINÉ DANS LA PRIÈRE

Gn 3, 1-8 ; Mc 1, 29-39

Mardi de la troisième semaine du temps de l'Épiphanie – C

(19 janvier 2010)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Sur les routes de Galilée

 

F

rères et sœurs, nous avons commencé la lecture de l'évangile de saint Marc qui nous accompagnera pendant ce début d'année et ensuite après Pâques, et qui nous introduit dans la mission même de Jésus. La page que nous avons lue aujourd'hui est particulièrement intéressante, elle nous dessine à grands traits une journée de Jésus.

Cela commence le soir, on apporte de partout des malades, des gens possédés du démon et la ville entière se rassemble devant la porte et Jésus guérit, il chasse les démons, il apporte la Bonne Nouvelle à ceux qui sont rassemblés. Et puis, le matin, bien avant le jour, il se lève et sort seul pour rencontrer le Père au secret de la prière, au secret de son cœur. Il veut retrouver la force dont il a besoin dans ce contact intime, d'amour infini avec le Père.

Mais on ne le laisse pas seul prier. Simon-Pierre et les autres apôtres lui courent après en lui disant : "Tout le monde te cherche !" et Jésus va répondre à cette attente non pas en retournant dans le village où il était la veille au soir, mais il part pus loin, car dit-il : "Il faut que j'annonce la Bonne Nouvelle là aussi, dans tous les villages. C'est pour cela que je suis sorti le matin pour aller prier, sorti du Père pour venir apporter l'Alliance Nouvelle". Il s'en va à travers toute la Galilée, guérissant les malades, chassant les démons, enseignant dans les synagogues.

Prédication, miracles de guérisons, voilà toute l'activité du Seigneur qui s'enracine dans le face à face avec le Père. Tous les événements de la vie du Christ, quels qu'ils soient, ces événements quotidiens dont nous parlons aujourd'hui, ou les événements plus extraordinaires comme son baptême au Jourdain, comme le miracle de Cana, comme toutes les guérisons dont l'évangile est rempli, comme toutes les prédications jusqu'à la Passion, tous ces événements coïncident tous avec l'unique événement infini et le face à face avec le Père, la plénitude d'amour que le Père donne au Fils et que le Fils reçoit du Père et lui rend.

C'est cela qui est le fond commun, permanent de toute la vie du Christ : tout ce qu'il fait, tout ce qu'il vit, tout ce qu'il dit, s'enracine sans arrêt dans cet acte infini, éternel. Que nous aussi nous puissions enraciner dans la communion avec Dieu toutes nos activités, afin que ce soit la Bonne Nouvelle que nous apportions à nos frères.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public