AU FIL DES HOMELIES

Photos

JE LE VEUX ! SOIS GUÉRI !

1 Jn 20, 1 b-3+11-17 ; Mc 1, 40-45

Mardi de la troisième semaine de l'Épiphanie – B

(22 janvier 1991)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

J

e vous invite simplement à réfléchir sur la ma­nière dont Jésus s'y prend pour guérir le lépreux. "Ému de compassion, Il étendit la main, toucha le lépreux et lui dit : "Je le veux ! Sois purifié!" A travers cette simple petite phrase, c'est toute la rela­tion de Jésus à chacun d'entre nous qui est évoquée.

Au temps de Jésus, on ne devait pas toucher un lépreux parce qu'il était considéré comme impur, pas simplement parce que sa chair était atteinte, mais aussi parce que religieusement il était source de contamination, d'impureté, si on l'avait touché, on devait immédiatement accomplir un certain nombre de rites pour se purifier. Or Jésus, qui n'était pas obligé de toucher le lépreux pour le guérir, l'a touché. Et pourquoi ? Parce qu'Il était "ému de compassion". Lorsque Jésus voit une quelconque misère dans le monde, lorsque Jésus voit une souffrance, voit une peine dans la vie et dans le cœur des hommes, Il ne la regarde jamais de haut. Il la regarde de si près que, comme nous dit l'évangile, Il la touche. Jésus est ému de compassion et Il touche le lépreux pour montrer que Dieu, si grand soit-Il, n'est jamais loin de la souf­france, de la peine et de la maladie des hommes.

Nous croyons en un Dieu qui est proche. Nous croyons en un Dieu vis-à-vis duquel nos souf­frances, nos limites, nos péchés même ne sont pas, pour Lui, une raison de se détourner de nous, de nous abandonner ou de se brouiller avec nous, mais, au contraire, sont une raison supplémentaire pour être proche de nous. Il est ému de compassion c'est-à-dire que lorsqu'Il nous voit dans la souffrance ou dans la peine, Il vient, Il s'avance au-devant de nous, Il nous touche au cœur, Il s'approche de nous et Il dit cette parole : "Je le veux ! Sois purifié ! Sois guéri !" C'est la volonté de Dieu sur nous. La volonté de Dieu c'est que nous soyons purifiés c'est-à-dire que nous retrou­vions notre plénitude.

Ainsi donc, pour chacun d'entre nous, lors­qu'il est blessé par la souffrance, par la maladie, par toutes les épreuves qui peuvent arriver dans notre vie humaine, nous croyons que Jésus est là, qu'Il nous dit : "Je le veux ! Sois purifié ! Sois guéri !" Jésus ne recule jamais devant son désir profond de voir l'homme totalement épanoui, totalement homme, avec Lui, Dieu et pour Lui, Dieu. Voilà ce que nous croyons. Chacune de nos vies humaines se tient sous cette parole de Jésus : "Je le veux !" Trouve ta pléni­tude "Je le veux !" Je veux être près de toi pour que tout ce qui, en toi, est blessé, abîmé soit par la souf­france, soit par la maladie, soit par la tristesse, que tout cela puisse être fondamentalement guéri.

Et lorsque nous prions pour ceux qui nous ont quittés, lorsque nous demandons au Seigneur de les accueillir dans son Royaume, nous ne demandons pas seulement une consolation pour nous les vivants, ce qui est déjà très important car nous avons terriblement besoin d'être consolés, mais nous disons : Seigneur, celui qui nous a quittés, accomplis sur lui Ta volonté. "Je le veux !" Trouve la plénitude de la joie et du bonheur auprès de Moi.

Et c'est pour cela que dans ce récit de la gué­rison du lépreux, même lorsque Jésus dit au lépreux de se taire et de ne rien dire de sa guérison, la pléni­tude qu'il a retrouvée est si forte, si grande, le bonheur de se retrouver homme parmi les hommes est si beau que ce lépreux chante et loue la gloire de Dieu. Ainsi de chacun d'entre nous. Même au cœur de nos souf­frances, même au cœur de nos deuils et de nos sépa­rations, nous croyons que la puissance de l'amour de Dieu est assez forte, que son amour est assez grand pour se rendre au cœur de nos souffrances, les guérir et nous redonner à tous cette capacité de le célébrer, à cause de son amour qui est plus fort que la mort.

Tout à l'heure, dans le geste de l'eucharistie, nous allons offrir le pain et le vin C'est le corps et le sang de Jésus qui s'est livré pour nous et qui est passé par la mort. Mais c'est aussi le corps et le sang de Jésus Ressuscité, "Celui qui est ressuscité pour nous les hommes et pour notre salut" afin que s'accom­plisse vraiment la parole qu'Il disait au lépreux : "Je le veux ! Sois guéri !" Oui, je le veux, toi, vis comme un homme ressuscité ! Vis de la plénitude de ma vie ! Vis du bonheur que je veux pour tout homme !

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public