AU FIL DES HOMELIES

Photos

CACHÉ AU BORD DU TORRENT

1 R 17, 1-6

(19 janvier 1983)

Homélie du Frère Serge JAUNET

 

Torrent à Notre-Dame de Consolation 

N

ous avons commencé, aujourd'hui, dans le cycle normal des lectures, le Livre des Rois, et en particulier l'histoire d'Élie. Élie, ce personnage qui a toujours fasciné les chrétiens du Nouveau Testament. Élie est aussi regardé comme le père de ces ermites qui sont nés sur le Mont Carmel où lui-même a séjourné et qu'on appelle aujourd'hui les Carmes. Et dans la tradition carmélitaine, dans un livre du Moyen-Age, intitulé "l'Institution des premiers moines", on lit un commentaire du passage qui nous a été donné aujourd'hui.  

       Élie est appelé par Dieu, dans un temps de famine, à aller se cacher au torrent de Kérit. Et le commentateur nous dit, en transformant un peu le Kérit qu'il est allé se cacher au torrent de Kérit et vous voyez tout de suite ce qui en découle : Kérit signifie caritas, charité, amour de Dieu. Et Élie dont on connaît ce zèle, le zèle qui brûlera son cœur pour la maison de son Dieu, cet Élie qui ne manquera pas d'audace devant les faux prophètes, et devant ceux qui combattent son Dieu, a puisé toute sa force, a puisé tout ce qu'il fera par la suite, alors qu'il était là, caché près du torrent de l'amour de Dieu ce torrent qui est à l'Orient, qui vient du Sauveur Lui-même.  

       Le commentateur ajoute encore qu'à celui qui est caché au torrent de l'amour de Dieu, qui est caché dans l'amour de Dieu, rien ne lui manque. Un corbeau apporte le matin le pain et le soir, il apporte la viande et la boisson qui est donnée par la seule contemplation de l'amour de Dieu en buvant à ce torrent de Kérit.  

       Frères et sœurs, nous ne sommes pas des ermites du mont Carmel et pourtant, tous, nous sommes appelés, qui que nous soyons, chrétiens, disciples du Christ, à comprendre l'importance de ce temps qu'il nous faut donner pour que nous nous dirigions vers ce torrent, pour boire à cette source étant sûrs que tout le reste nous sera donné par surcroît. Le commentateur précise encore que se réfugier au torrent de Kérit, se réfugier près de l'amour de Dieu, cela s'appelle prier, cela s'appelle donner du temps, prendre du temps pour être enfoui dans cet amour de Dieu qui ne cesse de sourdre, telle une source tel un fleuve d'eau vive. Nous aussi, il nous faut nous cacher auprès de cet amour du Seigneur qui ne cesse, à l'Orient, dans son Église, de couler pour que nous soyons abreuvés par cette source, pour que nous soyons aguerris, pour que nous soyons fortifiés en vue de ce que nous avons à faire dans ce monde.  

       Il est bon de voir dans cet évangile que nous avons entendu, alors que le Seigneur est assailli par tant d'hommes et de femmes malades et possédés implorant leur guérison. Il est beau de voir que le matin, très tôt, Il se lève et que lui-même s'en va au torrent, Lui-même s'en va auprès de son Père, ce torrent de Kérit qui l'habite cependant, au torrent de son Père et notre Père, de son Dieu et notre Dieu. Et il restera de longs moments seul dans la montagne.  

        En cette semaine où nous prions pour l'unité, il faut nous souvenir aussi et toujours que l'unité sera un don de l'amour du Seigneur, que tout seuls nous sommes bien incapables de la bâtir, et les siècles sont là pour nous en donner la preuve. Mais cette unité sera donnée par le seul amour de Dieu et qu'il nous faut prier, et qu'il nous faut nous cacher dans le torrent de l'amour du Seigneur pour que cette unité soit donnée. Là encore l'expérience nous le montre. Les quelques pas réalisés dans cette unité des Églises que tous, nous désirons, comme le Christ, ne sont pas tant l'œuvre des théologiens cependant nécessaire, ne sont pas tant l'œuvre des pasteurs que celle de petites communautés qui se tiennent cachées dans la prière. Alors, certaines grâces nous seront données grâce à cette prière cachée pendant de longs mois. Que nous en soyons renforcés dans cette idée, dans cette vocation dans cet appel à de longs moments dans la prière afin de pouvoir ensuite annoncer le Seigneur et construire son Église.  

       AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public