AU FIL DES HOMELIES

Photos

CELA IRA MIEUX PLUS TARD …

Qo 3, 16-21

(19 janvier 1994)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

I

l n'est pas toujours facile de résister au pessimisme et au cynisme de Qohélet. Vous avez entendu, comme moi que "nous sommes comme des bêtes" puisque tel est le texte d'aujourd'hui. Contrairement d'ailleurs à l'apparence, il ne s'agit pas tant d'identification morale, telle que cette expression pourrait le supposer, mais de similitude quant-à la fin de la vie, c'est donc une réflexion sur la mort. 

L'Ecclésiaste avait commencé par dire, pour une fois qu'il parlait positivement dans le texte précédent, "il y a un temps pour toute chose sous le ciel." Ce qui veut dire, me semble-t-il, que le temps dans lequel nous sommes immergés contient toujours un moment favorable à toute chose. Comme si Dieu, dans ce temps qui se déroule et qui semble à la fois implacable et uniforme, ménageait des moments privilégiés pour telle ou telle activité et que chacune de ces activités, à sa place, non pas prévue mais préparée, soit ménagée par Dieu dans le temps. Il terminait ce long poème d'ailleurs célèbre par ce petit verset qui me paraît important puisqu'il va être à la fois modifié et médité par le passage de ce jour : "Je sais qu'il n'y a pas de bonheur pour l'homme sinon dans le plaisir et le bien-être durant sa vie. Et si un homme mange, boit et trouve le bonheur dans son travail, cela est un don de Dieu."

       Manger, boire, travailler, mais pas mourir. Car le problème est que notre activité humaine, notre vie pourrait avoir un sens si elle n'était finalement menacée, minée par la mort. Et non seulement tout ce que nous faisons est touché par cette mort mais ce qui est encore plus odieux aux yeux de Qohélet c'est que c'est la même mort que celle des animaux. Ici Qohélet s'oppose à la grande nostalgie du paradis. "Souffrez, souffrez, ça ira mieux plus tard !" Il s'oppose à cette lecture un peu réduite qu'on pourrait faire du livre de la Genèse qui explique la position du mal dans le monde, l'entrée de ce mal par le cœur de l'homme et qui ménage, dans le cœur de l'homme l'idée, l'espoir d'un paradis. Qohélet refuse à la fois toute nostalgie du passé et de l'avenir. C'est une sorte d'exaltation du moment présent qu'il n'a ni à regretter ni à espérer dans de fausses illusions qui ménageraient une sorte de démission d'aujourd'hui.

       D'ailleurs ce cynisme de Qohélet cache l'invitation, comme un jeu rhétorique, à être d'aujourd'hui pour aujourd'hui. Et j'entends pour nous chrétiens d'aujourd'hui l'invitation à recevoir la grâce maintenant, dans l'aujourd'hui immédiat du Christ. Non pas pour plus tard ou non pas malheureusement comme si nous l'avions "loupée", mais notre disposition de cœur telle que Qohélet l'entend est à mettre en place de toute urgence, maintenant, pour que nous puissions recevoir cette grâce qui est toujours offerte dans l'aujourd'hui de Dieu.

       Il ne répond pas aux questions de la mort. II l'affirme comme un mur sombre, un mur infranchissable qui d'ailleurs nous ravale au rang des animaux, mais notre seule façon d'humaniser cette vie et de ne pas la laisser toucher par cette mort ignoble et animale, c'est justement de se prêter, dans l'aujourd'hui à l'aujourd'hui de Dieu. C'est moi qui ajoute ces mots-là. Il est évident que Qohélet n'employant pas le nom de Dieu semble laisser en pointillés son entrée, son intervention, mais n'est-ce pas là la position de beaucoup de nos frères et de nos sœurs en ce monde qui, ou ne reconnaissant pas volontairement la présence, de Dieu ou y renonçant ou même l'ayant bien rangée dans un coin bien à part, n'acceptent pas que Dieu intervienne dans leur vie et donc finalement vivent sous la menace écrasante de cette mort qui touche toutes les créatures de ce monde. L'affirmation en contrepoint, comme en négatif, de Qohélet c'est l'affirmation que Dieu est là, et à la fois là et efficace, et qu'Il nous inonde à tout instant de cette grâce. Encore faut-il que nous nous offrions à elle !

 

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public