AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ENVOI EN MISSION

Ap 7, 9-17 ; Mt 10, 34-39

(21 janvier 981)

Homélie du Frère Michel MORIN

C

 

es quelques versets de l'évangile se situent à la fin du chapitre dix de saint Matthieu qui est un long discours du Seigneur, un discours apostolique. Il s'adresse exclusivement aux douze disciples qui sont nommés les uns après les autres, tout au début. Au long de ces paroles, le Seigneur va appeler, envoyer ses disciples en mission, spécialement pour les brebis égarées de la maison d'Israël. Il leur donnera des consignes extrêmement précises sur la façon de marcher, sur la façon d'aborder les villes où ils auront à prêcher. Le Seigneur va également leur révéler qu'ils seront sujets aux persécutions, qu'ils connaîtront la haine, qu'ils seront aussi à l'origine de divisions, car la Parole qu'ils auront à annoncer viendra trancher les réalités comme un glaive et séparer ce qui, apparemment, est uni. Ils connaîtront la persécution parce que le disciple n'est pas plus grand que son maître et que, selon la parole même du Seigneur : "Le monde m'a haï, il vous haïra à son tour." Le Seigneur leur révélera aussi que, malgré tout cela, ils n'auront rien à craindre car le Père les aime, le Père les connaît dans leur intimité personnelle, image de l'amour du Père qui nous est donnée par tous ces cheveux dont tous sont connus du Père par leur nombre.

Puis viennent ces derniers versets d'évangile que nous n'aimons pas beaucoup parce qu'ils viennent nous toucher au plus profond de nous-mêmes "perdre sa vie, renoncer à tout, prendre sa croix, suivre le Seigneur." Il faut bien replacer ces paroles après le discours, après cet appel qui sera un appel à une mission difficile, et aussi avant le chapitre onze où le Seigneur, à travers les paraboles et les miracles va révéler aux disciples les mystères du Royaume, c'est-à-dire son propre mystère. C'est entre l'envoi en mission et la révélation du mystère du Royaume que se situent ces quelques phrases exigeantes de l'évangile.

Le Seigneur veut nous dire par là qu'appelés nous-mêmes par notre nom, envoyés en mission par le fait d'être chrétiens, nous qui connaissons déjà un peu les mystères du Royaume et qui avons le désir, chaque jour plus fort, de les connaître, de les vivre davantage, la clé pour vivre cette mission, pour entrer plus profond dans ces mystères du Royaume, c'est cet amour totalement donné au Seigneur chaque jour. Il est vrai que ce n'est pas une chose facile car nous arrivons à donner, mais très souvent aussi, nous reprenons aussi vite que nous avons donné. Il est vrai que nous aimons le Seigneur de tout notre cœur, de toute notre force, c'est du moins ce que nous disons, mais il est vrai aussi que nous avons beaucoup de peine à aimer le Seigneur avec notre cœur divisé, ou tout au moins éparpillé, par tout un tas d'autres sentiments qui viennent l'habiter et le faire tourner un petit peu comme une girouette à tous les vents.

Or ce que le Seigneur nous demande, c'est un amour plus fort, un amour plus grand. Non pas pour repousser tout cela parce que ce n'est pas toujours des tentations, mais pour imprégner, pour prendre tous ces amours humains, tous ces sentiments qui habitent notre cœur afin de les orienter le plus fort possible, le plus directement possible, le plus profondément possible vers l'amour du Seigneur. C'est ainsi que, petit à petit, orienté de plus en plus vers le Seigneur, notre propre amour, nos propres sentiments seront imprégnés de l'amour du Seigneur, seront évangélisés et ne deviendront pas des obstacles à cet amour préférentiel, immédiat et définitif du Seigneur.

Le Seigneur Lui-même nous a donné un exemple de cet amour donné et jamais repris : "Ayant aimé les siens, Il les aima jusqu'au bout !" Jusqu'au bout de sa vie, jusqu'au bout de ses sentiments, jusqu'au bout de sa souffrance et de sa mort. C'est ainsi que nous-mêmes nous pouvons devenir disciples, ainsi que nous avons à vivre cette mission d'annoncer aux brebis perdues de la maison d'Israël l'amour du Seigneur. Et c'est ainsi que le Seigneur, au long des jours, au long de ce que nous donnons, au long de ce que nous reprenons, mais qu'Il nous demande sans cesse, nous pouvons vivre, nous pouvons découvrir, nous pouvons approfondir et ressentir déjà la joie éternelle que nous aurons lorsque nous vivrons dans le mystère total de ce Royaume.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public