AU FIL DES HOMELIES

Photos

PROMESSE D'ALLIANCE ÉTERNELLE

Gn 15, 7-15+17-18

(27 janvier 1996)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

Le feu brûlant de l'amour 

J

'aimerais m'arrêter quelques instants avec vous sur la lecture que nous avons entendu et qui peut paraître étrange.

Nous assistons d'abord à un renouvellement des promesses que Dieu fait à Abraham : promesse d'une descendance, promesse d'une terre. Dieu s'adresse à Lui et dit : "Je t'ai fait sortir d'Ur des Chaldéens, pour te donner ce pays en possession." Abraham était sorti d'Ur de Chaldée et, Dieu Lui promet une descendance et une terre.

       Mais Abraham va poser pour la première fois une question au Seigneur : "Mon Seigneur Dieu, à quoi saurai-je que je le posséderai ?", car Abraham n'a toujours pas d'enfant, et il voit que cette terre est déjà habitée. Il y a eu la campagne des quatre rois pour libérer une partie de ce territoire. Il se trouve, donc, devant une promesse de Dieu mais, jusqu'à présent, il n'a pas eu de signe C'est pourquoi Dieu va répondre à cette question et va donner, pour la première fois, un signe à Abraham.

       Ce signe est assez étonnant puisqu'il lui demande de prendre des animaux, dont une génisse, une chèvre, un bélier, une tourterelle, un pigeonneau, et de les séparer en deux. Puis, le Seigneur fit tomber une torpeur sur Abraham, il lui enseigne, à ce moment-là, que ses descendants seront prisonniers en Égypte, mais le Seigneur se souviendra d'eux. Quand le soleil fut complètement couché, un four fumant passa entre les bêtes. Ce signe de Dieu est assez étrange, c'est un geste que l'on retrouve une seule fois dans la Bible chez le prophète Isaïe qui dit : ce signe de Dieu qui passe au milieu des bêtes est un signe de contrat et d'alliance, en ce sens que ceux qui sont contractants, lors d'une alliance, s'ils ne respectent pas leur contrat, deviennent comme les bêtes sacrifices, comme les bêtes mortes, le feu passant au milieu d'eux.

       Pour Abraham, cela signifie, donc, une chose importante, c'est que Dieu s'engage, lui-même, jusqu'à la mort, qu'il y a alliance et que, à la manière des hommes s'ils ne respectent pas son alliance, il deviendra comme une bête sacrifiée et morte. Le feu de Dieu qui passe au milieu, manifeste sa présence même et son engagement radical, au milieu même de ce -qu'il y a de plus charnel, au milieu même de la création et du cœur de l'homme.

       Ainsi, nous pouvons établir le parallèle avec toutes les autres alliances dont celle qu'Abraham recevra par ailleurs : Dieu s'inscrit dans ce monde parce qu'il aime ce monde, mais il s'inscrit dans le cœur de l'homme jusqu'à marquer, au plus profond de la chair et du corps de l'homme, sa présence et son alliance. Et une autre piste nous est donnée par le fait que, Abraham comme Adam est endormi dans une torpeur par le Seigneur lui-même : d'Adam, c'est la création même de la femme qui sort de son corps, et, de cette torpeur d'Abraham, c'est sa descendance qui est inscrite à jamais dans une alliance, et inscrite dans son corps puisque ce sont ses fils qui posséderont cette terre.

      Cela nous rappelle, finalement, ce que nous avons fêté et que nous continuons à fêter dans la manifestation, dans l'épiphanie du Seigneur : le Seigneur est au milieu de nous comme un four fumant, comme un feu, Il est au cœur même de notre chair et de notre corps et, quelque part, comme à Abraham, il nous demande de quitter notre pays, c'est-à-dire de mourir à nous-mêmes, d'être un peu comme ces bêtes immolées pour que se manifeste, alors, la grande puissance de Dieu capable de vie, capable de lumière, capable de résurrection sur ce qui n'est que mort et péché en nous. Il manifeste qu'Il est réellement le Dieu de l'alliance, celui qui s'engagera, sans avoir peur d'aller jusqu'à la mort, pour sauver l'homme, pour être présent, désormais de manière unique et définitive dans le cœur de chacun de nous.

       C'est ce qui se passe, encore, dans le sacrifice de la messe où la présence même corporelle de Dieu nous est donnée, elle brûle comme un feu pour que notre corps connaisse à jamais la résurrection et la vie, la présence de Dieu, cette promesse de l'alliance qu'il réussit aujourd'hui à nous faire vivre, alliance nouvelle et éternelle.

 

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public