Photos

JÉSUS, GRAND-PRÊTRE

Hb 5, 1-10

(28 juillet 2004)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

F

rères et sœurs, nous avons lu hier les versets immédiatement précédents dans l'épître aux Hébreux, et il nous était dit à la fois que la parole de Dieu est exigeante, qu'elle fait la clarté de façon absolue, transperçant notre cœur et nos pensées jusqu'au plus profond, et en même temps que cette exigence, cette action si puissante de la Parole de Dieu n'était pas en vue de nous condamner, mais en vue de la miséricorde parce que Jésus est un grand-prêtre plein de compassion.

Le texte d'aujourd'hui développe ce point sur Jésus grand-prêtre. Il va montrer à la fois l'analogie entre Jésus et les grands-prêtres de l'Ancien Testament, d'une manière encore sous-entendue, mais que la suite développera, la différence entre Jésus et ces grands-prêtres. L'analogie elle est double. D'une part, personne ne s'arroge la fonction, le titre, la puissance, le pouvoir des grands-prêtres. On le reçoit de Dieu qui donne cette charge et Jésus, tout comme les grands-prêtres de l'Ancien Testament, a reçu cette fonction de grand-prêtre. Mais déjà une différence apparaît, Il l'a reçue de Dieu, et l'épître aux Hébreux cite deux textes, d'une part : "Tu es mon Fils, moi aujourd'hui je t'ai engendré", cette parole du psaume qui montre que Jésus n'est pas un grand-prêtre simplement pris parmi les hommes au hasard, Il est le Fils. C'est en tant que Fils de Dieu qu'Il est grand-prêtre. Il va être un grand-prêtre fait pour les hommes, mais qui en même temps Il est le Fils, qui est totalement du côté de Dieu, qui est Dieu lui-même.

Le deuxième texte qui est tiré d'un psaume que nous chantons aux vêpres le dimanche, le psaume 109 : "Tu es prêtre pour l'éternité selon l'ordre de Melchisédech". Pour le moment, nous ne pouvons pas encore développer ce point, c'est plus tard que l'épître aux Hébreux va le considérer en détail, les grands-prêtres de l'Ancien Testament étaient selon l'ordre d'Aaron, c'est-à-dire qu'ils faisaient partie d'une tribu députée à cette fonction sacerdotale, et que de ce fait, leur fonction de grand-prêtre leur venait en quelque sorte par hérédité, par leur enracinement dans le peuple d'Israël. Tandis que de Jésus, il est dit qu'Il est grand-prêtre selon l'ordre de Melchisédech, et l'épître aux Hébreux montrera que Melchisédech est un personnage qui ne fait pas partie d'Israël, dont il ne nous est pas donnée de généalogie, d'enracinement dans la nature humaine, et de ce fait, l'épître aux Hébreux considérera qu'être grand-prêtre selon l'ordre de Melchisédech c'est l'être selon la gratuité de la grâce de Dieu et non pas en vertu de l'appartenance à un peuple, à une famille, à une tribu, à une race.

Donc, tout d'abord, Jésus est grand-prêtre comme les grands-prêtres par choix de Dieu, même si ce choix est radicalement nouveau en ce sens que Dieu choisit son propre Fils et Il ne le choisit pas selon des critères humains. La deuxième similitude de Jésus comme grand-prêtre avec ceux de l'Ancien Testament, c'est que le grand-prêtre a en commun avec le peuple dont il a la charge, les limites de la nature humaine, la faiblesse. Tout grand-prêtre est pris d'entre les hommes pour intervenir en faveur des hommes, et il peut ressentir de la miséricorde, de la commisération pour les ignorants, les égarés, car il est lui-même enveloppé de faiblesse. Jésus en se faisant homme s'est enveloppé de cette faiblesse, Il a voulu communier à notre pauvreté. Seulement là encore commence à apparaître une différence : le grand-prêtre fait partie de la faiblesse humaine parce qu'il est lui-même un homme fragile pauvre et pécheur, et c'est pourquoi, à cause de sa faiblesse, il doit offrir pour lui-même des sacrifices pour son péché. Car le grand-prêtre de l'Ancien Testament, ou de toutes les religions, d'ailleurs, est un prêtre enveloppé de faiblesse et lui-même pécheur. De Jésus, cela ne nous est pas dit encore de façon explicite dans ce passage, mais plus loin l'épître aux Hébreux va le préciser, de Jésus, il y a une différence, c'est qu'Il est sans péché. D'ailleurs, déjà hier, cela était annoncé puisqu'il était dit qu'Il était en tout semblable à l'exception du péché.

Donc Jésus, s'il est en communion avec les pécheurs, ce n'est pas parce qu'Il est pécheur lui-même, mais c'est parce que gratuitement, il veut se mettre au rang des pécheurs et prendre sur lui le péché des autres. Il peut le prendre d'autant plus profondément qu'il n'a pas lui-même son propre péché. Il n'est pas englué dans le péché et donc, d'une manière parfaitement gratuite, parfaitement libre, il prend sur lui le péché du monde non pas en vertu de son propre péché, mais en vertu d'une gratuite commisération. C'est cela qui permettra à Jésus d'aller au plus profond de notre péché pour le guérir, pour le pardonner, parce que le péché qui est repli sur soi, manque d'amour et refus de la relation avec Dieu et avec les autres, le péché qui est ainsi coupure et division, ne peut être guéri que par un surcroît de communion, un surcroît de proximité, un surcroît d'amour. Et ce surcroît d'amour, Jésus précisément parce qu'Il est sans péché, donc parce qu'Il est totalement étranger à cette division, à ce refus, à cette rupture, Jésus peut apporter la totalité de cet amour au cœur de notre péché, prendre sur lui nos faiblesses, nos pauvretés, nos souffrances. Le texte que nous avons lu fait allusion à la Passion du Christ et plus particulièrement à son agonie à Gethsémani : "Quand aux jours de sa chair, Il a présenté avec une violente clameur et des larmes, des implorations et des supplications, à celui qui pouvait le sauver de la mort". Si la mort ne lui a pas été épargnée, à travers celle-ci, Il a été rendu parfait par la Résurrection, et ainsi, Il devient principe de l'amour triomphant qui peut nous sauver.

Que le sacerdoce du Christ, qui à la fois communie à nos faiblesses et en même temps nous apporte l'amour triomphant que ce sacerdoce du Christ soit au cœur de notre vie et nous apporte le signe et l'entrée dans la béatitude de Dieu.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public