LA DIRECTION A SUIVRE

Dn 7, 9-10 + 13-14 ; 2 P 1, 16-19 ; Mc 9, 2-10???
Dix-huitième dimanche du temps ordinaire – Année A (6 août 2017)
Homélie du Père Eric AKA (s.m.a.)

 

A présent, lorsque nous nous déplaçons, nous mettons un GPS, c’est devenu une habitude. Et les nouvelles voitures que l’on fabrique aujourd’hui sont équipées d’un GPS. A quoi sert-il ? Il sert à guider, à nous montrer la voie à suivre, et lorsque nous ne suivons pas cette voie, le GPS dit : « Faites demi-tour, tournez à droite, faites demi-tour, faites demi-tour », jusqu’à ce que, tout fatigué, il nous montre encore une autre direction. Eh bien, si nous écoutons le GPS, nous n’entendrons plus "faites demi-tour" et nous arriverons à notre destination, à l’heure prévue, et au moment voulu.

Aujourd’hui la liturgie nous propose le véritable GPS à suivre : Jésus-Christ, qui ne nous montre pas seulement une destination temporelle, mais une destination éternelle. Nous entrons aujourd’hui 6 août dans ce que nous appelons la quarantaine de la célébration de la Croix Glorieuse, prévue pour le 14 septembre. Nous commençons cette quarantaine avec la célébration de la Transfiguration de notre Seigneur Jésus. Nous avons tous entendu dans l’évangile ce qui s’est passé, mais au préalable puisque l’on dit « six jours après », cela veut dire que quelque chose s’est passé avant qu’il y ait cette Transfiguration de notre Seigneur.

Jésus, en marchant avec ses disciples, leur expliquait qu’Il serait arrêté, tué, et que le troisième jour Il ressusciterait d’entre les morts. Imaginez-vous, vous êtes avec une personne, vous avez tout laissé, tout abandonné pour le suivre, pensant que votre bonheur se trouve en elle, et voici que cette personne vous annonce : « Dans quelques jours, je serai arrêté et ça sera fini pour moi… Après, je ressusciterai ».

C’est vraiment difficile n’est-ce pas ? Les disciples ne comprenaient plus rien. Si vous vous souvenez bien, dans l’évangile de saint Jean, Pierre prie Jésus, et Lui dit : « Loin de Toi Seigneur, ces choses ne vont jamais t’arriver ». Il ne comprenait pas. Alors, l’événement de la Transfiguration était une confirmation de la prédication de Jésus.

Qui est Jésus, et en quoi sommes-nous invités à mettre notre foi ? L’événement de la Transfiguration que nous venons d’évoquer, met en lieu et place Elie qui représente les prophètes et Moïse qui représente la Loi : tout le symbolisme de la religion juive, ce qui a guidé le peuple d’Israël jusqu’à ce jour-là. Au-delà de cela, une voix vient du ciel attestant que « Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute ma joie, écoutez-le ». Cette phrase ne s’adresse pas à Jésus, ni à Moïse, ni à Elie, mais à Jean, Pierre et Jacques. Je pense qu’elle s’adresse plutôt à Pierre qui est tellement pris et confus que cette révélation du Seigneur vient lui donner confiance. Et il atteste dans la deuxième lecture, tirée de sa deuxième lettre : « Nous avons entendu cette voix, et nous vous l’annonçons : oui, Jésus est le Seigneur ; oui, il est la Vérité ; oui, il est le Chemin ; oui, il est la Vie. C’est cette vie que nous vous annonçons ». Cette vie, qui est une vie éternelle, nous est aussi proposée. Si nous la suivons, nous arriverons à partager cette gloire éternelle, si nous ne la suivons pas, elle nous dira toujours : « Tournez à gauche, faites demi-tour » parce que vous n’êtes pas sur la bonne voie.

C’est cette voie qui nous est proposée aujourd’hui, frères et sœurs, nous sommes tous invités à avoir comme GPS pour la vie éternelle, Jésus-Christ. Il est vrai que nous avons des doutes, comme les apôtres en ont eu. La parole de Dieu nous dit que la fête de la Transfiguration est là pour confirmer la mission de Jésus-Christ. Oui, Il est venu pour nous montrer la voie à suivre. Il est venu pour que nous puissions partager ce que nous avons de plus cher : l’image et la ressemblance de Dieu. Oui, Jésus est le chemin, Il est le GPS véritable. Si nous l’écoutons, nous partagerons toujours cette vie éternelle. N’ayons pas peur, comme Jésus disait aux disciples : « N’ayez pas peur ! » 

Parfois nous sommes convaincus, réellement convaincus que Jésus est notre Seigneur, qu’Il est notre voie, mais nous avons cette crainte, cette peur de ne pouvoir suivre véritablement cette voie, non parce que nous ne sommes pas convaincus, mais parce que nous avons peur des voix externes. Nous vivons sous le regard des autres, à telle enseigne que nous sommes parfois obligés de sacrifier ce que nous avons de plus cher, de plus important, et d’écouter ces voix-là.

Aujourd’hui la parole de Dieu nous invite à ne pas avoir peur, et cette phrase me rappelle la première qu’a prononcée Jean Paul II lorsqu’il est sorti de l’avion : « N’ayez pas peur ! » Chrétiens d’aujourd’hui, comment manifestons-nous la joie d’être chrétiens ? Comment manifestons-nous le désir de montrer aux autres que Jésus est le véritable GPS, en qui nous devons avoir confiance et que nous sommes invités à écouter en permanence si nous voulons réellement partager cette vie éternelle que Dieu nous a donnée.

Prions dans cette eucharistie afin que Dieu brise en nous tout ce qui nous retient, tout ce qui fait que nous avons peur de l’embrasser véritablement et de le suivre.

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen.

 
Copyright © 2017 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public